Samedi sandien #10: « Mauprat » 1837

Il est temps de reprendre nos bonnes habitudes ! la semaine dernière, le Salon du Livre m’a fait négliger notre rendez-vous sandien.

Je vous propose donc aujourd’hui un roman relativement connu de Sand, et que, une fois n’est pas coutume, vous pouvez vous procurer en poche dans toutes les bonnes librairies.

Un voyageur rend visite à Bernard de Mauprat, vieillard respectable. Au cours de la soirée, Bernard lui raconte son histoire. Élevé par son grand-père, le ténébreux Tristan de Mauprat, Bernard subit les violences de ses 7 oncles. Dans le château de la Roche-Mauprat règne une atmosphère de roman gothique. Un soir ils enlèvent leur cousine Edmée de Mauprat, la fille du frère de Tristan, Hubert de Mauprat. Edmée est offerte à Bernard, mais celle-ci le convainc de s’évader et de se rendre chez son père qui saura le protéger de la violence de Tristan… Les deux jeunes gens s’enfuient dans la nuit…

Avec ce roman, on pénètre dans les romans gothiques de George Sand. La noirceur de Tristan et de ses fils que décrit George Sand nous rappelle les romans d’Ann Radcliff voire de Sade! Mais on y lit aussi l’influence de Jean-Jacques Rousseau.

Mauprat est écrit entre 1835 et 1837, le roman paraît en 1837. Sand choisit le cadre du Berry, son pays, dont elle connaît tous les recoins. C’est un roman clef dans l’œuvre de George Sand qui met en scène un personnage féminin, là encore, caractéristique de la vision féminine de Sand. Edmée de Mauprat est une jeune fille instruite et fine, sans doute l’une des premières héroïnes sandiennes à prendre une telle ampleur. Effrayée dans un premier temps par la rudesse de Bernard, elle va petit à petit l’amener à se bonifier, le forçant à s’instruire et à s’éduquer.

Plusieurs thèmes chers à Sand sont en jeu dans ce roman : ses conceptions sociales et politiques, notamment à travers le personnage de Patience (d’autant que le récit rétrospectif de Bernard se situe avant la Révolution Française); mais aussi une conception du mariage et de l’amour conjugale dont nous avons déjà parlés : la femme choisit son futur mari, lequel doit suivre un parcours initiatique durant lequel il prendra conscience de l’importance de l’instruction et se débarrassera de ses manières brutales tout en remettant en question la puissance patriarcale. L’instruction, le savoir change la bête brutale, en jeune homme acceptable. Sand revendique l’importance des savoirs, de l’éducation comme réelles valeurs nobles.

mauprat2.jpgL’amour filial est aussi particulièrement bien décrit ici. Edmée est un modèle de cet amour filial. Elle voue un véritable culte à son père. Sand aurait aimé une fille comme Edmée, et celle-ci fut un modèle que Sand désigna souvent à sa propre fille Solange, qui en était bien éloignée.

Mais Mauprat n’est pas un roman à thèse! C’est un merveilleux roman d’aventures qui utilise les ressors du roman gothique : châteaux en ruine, fantômes, forêts terrifiantes, revenants… tous les ingrédients sont là.

Publicités
Poster un commentaire

29 Commentaires

  1. Et voilà, un de plus sur ma LAL !
    Chouette article, bravo George !

    Réponse
  2. chouette ! il est dans ma PAL ;-D

    Réponse
  3. « Mauprat » est vraiment une bonne introduction aux idées féministes et socialistes de George Sand, quelle modernité j’y est trouvée ! Et j’avais aussi beaucoup aimé le côté gothique qu’elle réussit à détourner.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 26, 2011

      En effet et il montre aussi la diversité des style que Sand utilise dans ses romans ! j’adore Edmée, je trouve que c’est une héroïne passionnante !

      Réponse
  4. Même si, comme tu le dis, ce roman de Mme Sand reprends beaucoup de ses thèmes de prédilection, il ferait presque penser à un roman de cape et d’épées dans la veine d’un Alexandre Dumas… Peut-être que je me trompe, mais ce sont surtout tes derniers mots qui m’y font penser… En tous les cas, vu que c’en est un qui se trouve facilement, je ne vais pas me priver d’aller le dénicher aussitôt que possible! ;-)… C’est chouette de retrouver ton Samedi Sandien…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 26, 2011

      C’est un roman de cape et d’épées, mais comme toujours Sand va plus loin, et transmet ses convictions socialistes et ses revendications pour les femmes ! J’espère qu’il te plaira !
      Au fait, tu as remporté un exemplaire du « Passage » !!!

      Réponse
  5. Dans ma PAL depuis ce matin !!! Je suis allée m’acheter un Sand pour ton challenge et j’ai pris celui-ci ! Coïncidence… Avec ton billet, je ne regrette vraiment pas.
    Bonne soirée

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 27, 2011

      ça tombe bien ! j’espère qu’il te plaira !

      Réponse
  6. Lu il y a peu et beaucoup aimé; J’ai trouvé que c’était plus un roman psychologique que d’action, il ne faut pas trop espérer des scènes de duels à chaque page !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 27, 2011

      Finalement je trouve que ce n’est pas facile de le définir : il y a de l’action ; des réflexions psycho (en effet) ; des réflexions socialistes ; des réflexions sur le rôle le femme, sur le mariage…. bref, il y a de quoi faire !!

      Réponse
  7. Je note, mais je le mets tout au fond de mes futurs achats. Le gothique, en ce moment, pas trop, mais çà va revenir.
    Il ne faut pas que je charge trop les cartons.; Il est aussi dans la version que j’ai empreinté à la Médiathèque pour Valentine.
    Je suis contente d’avoir retrouver les samedis sandiens..

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 27, 2011

      Merci Clémentine ! la semaine je n’avais pas assez de temps 😉 !
      Comme je le disais à Canthilde c’est un roman très complet, et l’aspect gothique que prend finalement que quelques pages, notamment au début !

      Réponse
  8. Pas la peine de se ruer sur les « fantasy » et autres vampires, George Sand avait déjà trouvé bien des cordes susceptibles de faire vibrer toutes les sensibilités ! J’ai François le Champi dans ma Pal et j’ai lu Mauprat, mais il y a fort longtemps, je le note…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 28, 2011

      les auteurs du XIXème se sont aussi éclatés avec les histoires de vampires, cf. « la dame pâle » de DUmas 😉

      Réponse
  9. Il a l’air terriblement sombre et violent, surtout le début, non? En tout cas je note!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 28, 2011

      Le début est en effet assez sombre, on fait souvent référence à Sade d’ailleurs !

      Réponse
  10. Celui-là, c’est sûr que je vais le lire. j’ai lu dans un blog que Mauprat avait été comparé aux Hauts de Hurlevent.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 28, 2011

      Oui il y a quelque chose des « Hurlevent », dans le gothique, et l’ambivalence du personnage principal masculin ! j’espère qu’il te plaira !

      Réponse
  11. je ne connais pas celui-ci…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 28, 2011

      Il fait pourtant parti des plus connus, je crois, mais pas autant que « la mare » ou le « François » !

      Réponse
  12. Sans vraiment de rapport avec ce roman (qui a l’air super), j’imagine que tu connais la double commune de Nohant-Vicq ? La maison de George Sand, une chapelle avec des fresques romanes et un super resto entre les deux… J’y suis allée il y a des années mais c’est un vrai petit coin de paradis. Quand on y est, on voit bien certaines de ses sources d’inspiration, je trouve… tu nous fais une petite visite virtuelle ?

    Réponse
  13. Celui-là est sur ma LAL depuis longtemps ! Il me fait très envie …

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :