« La Fenêtre panoramique » de Richard Yates

Pour accéder au blog du Club des Lectrices

Cela faisait longtemps que je voulais vous parler du Club des Lectrices auquel je participe depuis le mois de Décembre. Initié par Delphine, ce club s’est créé sur les blogs et rassemble donc 8 lectrices compulsives, dont une seule n’a pas de blog (oui c’est le mouton noir du groupe!!!!). Nous nous réunissons une fois par mois et lisons toutes le même livre, duquel nous débattons autour d’un thé. Nous rions beaucoup et ces rencontres sont de vrais moments de bonheur, tant nous nous entendons comme larrons en foire ! Pour la prochaine rencontre, qui aura lieu dimanche prochain, nous devions donc lire ce roman de Yates La Fenêtre panoramique. Le blog créé par Delphine, et dédié au Club, vous permettra de suivre le compte-rendu de nos réunions, mais aussi de lire les avis des autres lectrices et, sans doute, de découvrir leur blog !

***

Ce roman était dans ma PAL depuis un an et demi (il fait donc partie de ma PAL NOIRE!), donc quand il a fallu se décider sur un roman pour notre club et que ce titre a été proposé, j’ai été enthousiaste (non non je ne suis pas obsédée par ma PAL noire!). Je n’ai pas vu le film et donc je ne connaissais pas du tout l’histoire, je commençais donc ma lecture totalement vierge de tout a priori.

Franck et April Wheeler sont américains dans les années 50. Ils habitent en banlieue de New-York, ont deux enfant (un garçon et une fille). Franck a un travail alimentaire, qu’il fait sans plaisir mais qui a l’avantage de ne pas lui demander trop d’efforts. April reste à la maison. Ils côtoient un couple de voisins, les Campbell, et reçoivent les visites intempestives de Mrs Givings. Leur vie de banlieusards ne leur plaît pas, ils sentent qu’ils étaient faits pour une autre vie. Couple totalement centré sur lui-même, il passe des soirées à se raconter leur journée en buvant du sherry et en fumant des cigarettes. Chacun est campé dans un rôle, une image à laquelle ils veulent croire : la beauté d’April, sa distinction, l’intelligence de Franck. Mais très vite, on sent que cette image comporte de nombreuses fêlures, et des parts d’ombre qui vont prendre de plus en plus de place.

Le style de Yates, tout en nuance, laisse parfaitement percevoir la superficialité de ce couple. April aspire à mieux, rêve de s’installer en Europe. Petit à petit on sent de se profiler le drame dans lequel ce couple va basculer. La grande force de ce roman repose essentiellement sur ce style si particulier qui dit sans dire, qui suggère, qui dresse un portrait critique et ravageur de cette société américaine des années 50, de ces banlieues où chacun s’observe tout en faisant semblant d’être amis. Indéniablement ce roman préfigure l’Amérique d’aujourd’hui, et en le lisant je ne pouvais m’empêcher de penser à Desperate Housewife, comme une conséquence de ce que Yates décrit dans son roman. Mais Yates va plus loin qu’une simple critique de la banlieue américaine et des relations entre voisins, c’est aussi une satire du couple auquel il se livre. Ce couple tout en apparence, quels sont ses sentiments ? pourquoi ont-ils fait des enfants ? les aiment-ils seulement? Il m’a semblé que ce couple était avant tout formé de deux personnalités égocentriques qui se sont réunies sans trop savoir pourquoi, et qui tentent de sauver les apparences, jusqu’à la crise ultime où tout bascule. Dès le début ce couple apparaît comme une cocotte minute prête à exploser.

Le personnage, sans doute le plus intéressant est April que l’on sent tiraillée entre des aspirations au dessus de ses moyens, engluée dans une vie qui ne lui correspond pas, et qu’elle ne semble pas avoir réellement choisie. C’est elle aussi, qui aura le courage (mais peut-on réellement parler de courage!) de rompre cet équilibre précaire. Yates crée une atmosphère sombre et souvent bien déprimante  de cette American Way of life, de cette illusion d’une recherche de bonheur dans une époque florissante, mais dans laquelle la médiocrité n’est pas absente.

Difficile de vous dire vraiment si j’ai apprécié cette lecture. Il est indéniable que l’aspect psychologique est intéressant, mais j’ai senti quelques longueurs et en même temps j’ai lu ces plus de 500 pages relativement vite… je ne peux que vous laissez vous faire votre propre opinion.

4/102 = 98

Ce roman a fait l’objet d’une lecture commune (le 30 Janvier, à laquelle je devais participer), vous pouvez aller lire les avis de Miss Alphie et de Nathalia.

Article précédent
Poster un commentaire

67 Commentaires

  1. depocheenpoche

     /  février 9, 2011

    Malgré ton tout petit bémol, ton article me donne très envie de le lire. Il est noté sur ma LAL depuis que vous en parlez entre vous. Donc à ma prochaine virée dans un des lieux de débauche que nous connaissons toutes, je vais essayer de le trouver car du coup, j’aimerai bien faire ma propre opinion.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 9, 2011

      Je suis contente de te tenter un peu…. je lirai ton avis avec intérêt !! 😉 !

      Réponse
  2. C’est chouette d’avoir i, club de lecture comme ça 🙂 Je n’ai jamais réussi à en mettre un au point et j’aimerais bien en faire partie d’un quand je serais grande (:p).
    Bref j’ai vu le film adapté qui m’a retourné, tellement la fin est injuste, mais je pense qu’il diffère un peu du bouquin, parce que là le couple m’a semblé plus soudé, plus aimant … bref je ne sais pas i je lirais le bouquin maintenant.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 9, 2011

      Je voulais en créer un moi aussi mais comme Delphine l’a fait avant… c’est une expérience très enrichissante, ça genre du blog, l’échange est direct !
      Dans le roman, le couple est très superficiel et leur attachement l’est tout autant finalement ! je n’ai pas vu le film donc je ne sais pas si la fin diffère de celle du roman… mais j’ai très envie de le voir maintenant !

      Réponse
  3. Je suis perplexe… peut-être que le film est bien différent mais dans le film je ne trouve pas que  » ce couple était avant tout formé de deux personnalités égocentriques qui se sont réunies sans trop savoir pourquoi, et qui tentent de sauver les apparences, jusqu’à la crise ultime où tout bascule »
    Non pour moi ils vont bien ensemble et se sont laissés piéger par la facilité de la vie de la middle class des années 50 en oubliant les aspirations qu’ils ont justement en commun.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 9, 2011

      Il y a de cela en effet aussi dans le roman mais il me semble que Yates laisse sous-entendre que, s’ils se sont trouvés en effet leur union n’est pas si évidente. En tout cas le désamour d’April pour Franck est explicite dans le roman ! Il faut vraiment que je vois le film !

      Réponse
  4. Je me souviens avoir aimé ce film, la tension monte peu à peu mais je n’avais pas relevé le titre du roman. J’aime plutôt lire le roman et voir le film mais je le note quand même. Sympa ce club ç ame donne une idée pour chez moi avec mes copines !!!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 9, 2011

      Moi aussi je préfère de beaucoup voir les films après avoir lu le roman !
      Les clubs de lecture c’est vraiment une belle expérience ! si tu as déjà des copines intéressées, c’est parfait !

      Réponse
  5. Nane

     /  février 9, 2011

    ah ah ! ce livre et le film ont l’air très très interessant ! je note dans mon carnet de livres à lire … merci merci pour cette nouvelle idée !

    Réponse
  6. Asphodèle

     /  février 9, 2011

    Bon, vu ton enthousiasme je confirme l’invitation au grand air ! La décentralisation a aussi du bon. En revanche, oui, en revanche, j’ai noté dans ton billet l’expression « mouton noir » à propos d’une du Club des Lectrices qui n’a pas de blog !!! Mais c’est pas possible, cet ostracisme ne peut plus durer ma George ! J’accepte le terme brebis égarée, mais pas mouton noir ! Et celle qui se sentira visée se reconnaîtra…
    Bon, c’est vrai, c’est mieux d’en avoir un, je concède, mais trop long à t’expliquer ici.^^
    Pour en revenir à Yates, si tu as l’occasion, entre les 300 romans qui t’attendent, je te conseille vraiment Easter Parade ; je me demande même si je ne l’ai pas préféré à Fenêtre Panoramique.
    Et c’est tout pour aujourd’hui !! =D

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 9, 2011

      Tu sais que j’adore tes commentaires, je me marre à chaque fois ! bon alors c’est décidé tu seras la brebis galeuse…. heu non égarée !!!! et puis quelle idée aussi de ne pas avoir de blog ! surtout qu’avec la plume que tu as il sera magique ton blog ! tu sais que je suis la marraine de pas moins de 3 blogs de lecture !!! alors un petit 4ème me ravirait !!! de toute façon tu passes déjà un temps fou sur nos blogs, donc ça ne te changera pas vraiment d’en créer un ! bon bon ok j’arrête !
      Merci en tout cas pour ton conseil concernant le roman Yates, je vais attendre cependant un peu avant de replonger dans son atmosphère !
      Bien à toi ô ma brebis préférée !

      Réponse
  7. Je suis de moins en moins tentée. Beaucoup de lecteurs parlent de longueurs, toi aussi.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 9, 2011

      C’est assez paradoxal en fait, il y a des longueurs mais pourtant les pages se tournent plutôt vite !

      Réponse
  8. Asphodèle

     /  février 9, 2011

    Arrrgh, Sainte George, je savais bien qu’il y avait un bout de cornette qui dépassait de ton jupon ! Si tu es ma marraine, j’aurais quoi pour mon baptême ? Des dragées, mais bien sûr ! Je vais le faire, je vais le faire, que dis-je, je pense que, mais voilà… et je ne passe pas autant de temps que tu crois grâce à mon BlackBerry, qui m’avertit pour les choses qui m’intéressent ou…pas ! Le problème c’est qu’entre Delphine et Toi, je n’ai même plus le temps d’aller chez les autres ! Comment pourrais-je rester sur le mien, hein ?
    Et puis « ma plume » comme tu le dis, est censée me servir à autre chose, le problème est là, voilà !!! Quoi qu’en ce moment, je rame, alors, pourquoi pas ? Je ne ferme pas la porte…^^

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 9, 2011

      Des dragées ???? pff mais non un bon vieux bouquins oui !!!! allez chiche !!!! j’aimerais bien en savoir un peu plus sur toi !!!! tu as un blackberry je suis très très jalouse : je rêve d’un Iphone mais je n’ai pas encore les finances assez assurées pour acheter la bête et surtout l’abonnement internet illimité !!!!!
      Au fait, elle te sert à quoi ta plume ???? tu vois je me pose plein de questions à ton sujet !!!

      Réponse
  9. Asphodèle

     /  février 9, 2011

    Ah aha ah petite curieuse ! Alors, on va prendre dans l’ordre :
    – Pour le livre, ça c’est mieux que les dragées ;
    – le Blackberry, je l’ai eu à 1 € et un forfait pas cher, grâce à ma belle-soeur qui a toujours des plans d’enfer ;
    – et pour le reste je suis prête à répondre à toutes tes questions mais « hors antenne », mais je n’ai pas trouvé ton contact @gmail ! Rooh, tu vois bien que je suis nulle ! Mais tu as la mienne et nous pouvons continuer cette charmante conversation quand tu le souhaiteras… je te dirai tout, promis !!
    Ta brebis préférée !!

    Réponse
  10. Je suis certaine que j’aimerais le livre mais ayant vu le film… je vais en rester là.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 10, 2011

      quand on a vu le film avant de lire le roman ça dissuade, je comprends bien !

      Réponse
  11. je trouve que ce roman est une véritable claque narcissique: il met sur le devant de la scène les illusions dans lesquelles on s’entretient souvent, celle que l’ont peut changer de vie, celle que l’on « vaut mieux que ça », celle enfin une l’amour est une passion qui transcende le quotidien. Pour moi, un roman-vérité, comme le film très beau et peut-être plus facile d’accès!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 14, 2011

      Oui c’est aussi ce que j’ai ressenti à la lecture de ce roman ! je n’ai pas encore vu le film, j’espère le voir prochainement !

      Réponse
  12. Je ne sais plus dans quel ordre j’ai fait : le livre et le film ou l’inverse. En totu cas c’est un magnifique souvenir de lecture et de cinéma : je pense en parler au club d electure justement, dans le cadre des adaptations au cinéma. Ton billet est magnifique aussi ! Tu fais référence à Desperate housewifes, on peut aussi penser à Madame Bovary dans les années 1950 aux USA…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 15, 2011

      Bienvenue chez moi, je suis heureuse de découvrir par la même occasion ton blog !
      tu l’as remarqué ce ne fut pas une lecture mémorable, même si j’ai trouvé ce roman intéressant sur plusieurs points. Il me reste à découvrir le film à présent !
      Merci Anne !

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :