Samedi Sandien #4 : « Flamarande » (1875)

Cette semaine j’ai envie de vous parler d’un roman en 2 tomes : Le premier Flamarande et sa suite (la semaine prochaine!) Les Deux Frères.

Ce roman (et sa suite) fait sans doute partie des romans de George Sand que j’affectionne le plus, et que je pourrais lire et relire tant il est dense, passionnant, émouvant, fascinant. Je vous allèche non ?

Malheureusement une fois de plus, ce roman n’est plus édité, du moins pas dans une édition accessible, il vous faudra donc, pour le lire, vous rendre sur les sites dont je vous ai déjà parlés. Moi-même j’ai une copie papier que j’ai reliée par mes soins… je fais donc un appel aux éditeurs de poche, si vous voulez éditer ce roman je vous propose mes services ! A bon entendeur …

Flamarande est une histoire terrible. Le récit est mené par un homme de 70 ans, attaché à la famille de Flamarande. Entré au service d’Aldalbert de Flamarande en 1840 comme valet de chambre, Charles prend en main le récit du drame qui marqua la vie de la famille de Flamarande. Adalbert, 35 ans, épouse la jeune Rolande de Rolmont, âgée de 16 ans. Homme autoritaire, aristocrate soucieux de son honneur et du sens de la famille, il aime sa femme mais exerce sur elle une emprise forte. Son ami d’enfance, Alphonse de Salcède, plus jeune (21 ans), est un artiste et un intellectuel. Très vite Adalbert nourrit des soupçons, jaloux, il accuse, sans le dire, Alphonse d’être amoureux de sa jeune épouse. L’étau se resserre entre les deux anciens amis. Un duel les confronte et Alphonse se retrouve gravement blessé. Adalbert éloigne  sa femme d’Alphonse, la cloître. Peu de temps après, Rolande est enceinte. Son mari, dont la jalousie ne le lâche pas, commence à douter de sa paternité…..

Elle voulait voir son enfant. Elle se plaignait doucement de ne pas le nourrir elle-même et de ne pas avoir encore aperçu la nourrice. M. le comte dut s’en mêler et lui parler de sa voix sèche et impérative. Elle se soumit, s’enferma avec Julie et dormit, vaincue par la fatigue. (p.94)

Je m’arrête ici dans le récit, car il faut vous laisser découvrir ce qui sera le drame de la vie de Rolande. Paru en 1875, ce roman est l’un des derniers que George Sand a écrit, puisqu’elle meurt en 1876. Cette proximité de la mort de Sand, fait que ce roman me touche d’autant plus, sans doute. Mais j’y trouve aussi tous les thèmes essentiels que Sand, toute sa vie, a voulu développer dans son œuvre. Le rôle du père (ou plutôt son absence de rôle), l’importance des pères de substitution, la mort des enfants, la condition de la femme et sa volonté d’émancipation, la jalousie et la puissance maritale, la douceur de la vie paysanne…. bref, ce roman m’apparaît comme un roman somme, comme si, Sand avait voulu rassembler en une œuvre les thèmes qui lui tenaient à cœur, mais aussi, comme si, soudain, ils prenaient alors tout leur sens, toute leur ampleur. C’est un roman déchirant aussi, sur la douleur d’une mère dépossédée, bafouée mais qui lutte malgré tout pour se faire justice. C’est aussi un roman sur l’amitié homme femme, cette amitié que Sand a si merveilleusement su nourrir tout au long de sa vie. Mais au-delà des thèmes, le récit est mené avec rythme, péripéties, rebondissements, reconnaissances et mystères… on s’exclame aux coups de théâtre, on frémit, on pleure aussi, et on se dit que vraiment il est incompréhensible qu’un tel roman ne soit plus édité, on trépigne même !

Finalement je me rends compte que ce roman est sans doute LE roman de George Sand qui m’a le plus émue. J’avoue avoir une préférence pour les romans d’après 1860. Les héroïnes prennent de l’ampleur, le romantisme éploré s’éloigne, et l’on sent une telle maîtrise du récit que ces romans ont tendance à plus me toucher.

Le tome 2, Les deux frères, la semaine prochaine !

Bien à vous.

 


Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

19 Commentaires

  1. Alors si l’on pleure, j’en ai l’eau à la bouche.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 5, 2011

      je viens de chez toi et je trouve magnifique ton SAL en cours ! pour le roman de Sand, je te le conseille fortement, le problème c’est de parvenir à mettre la main dessus !

      Réponse
  2. Espérons en effet qu’un éditeur astucieux décide de rééditer les oeuvres complètes de George Sand…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 5, 2011

      Champion le fait mais il s’agit d’une édition très chère (environ 90 euros le volume voire plus!), il faut souhaiter des éditions plus accessibles, comme Babel qui a déjà réédité quelques romans de Sand !

      Réponse
  3. Il donne vraiment envie. Maintenant il ne reste plus qu’à partir à la chasse. lol.
    C’est quand même bizarre que les éditeurs ne se focalise que sur les romans « champêtre » de Sand (j’espère que c’est comme ça qu’on dit ) comme « La petite fadette » ou « la mare au diable » voir « François le Champi » et passe à côté de ces autres romans que tu nous fait découvrir. Très bonne idée d’ailleurs.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 6, 2011

      J’ai fait un rêve très étrange à ton sujet cette nuit ! je rêvais que je rencontrais un couple, et l’homme se mettait sur internet pour me montrer son blog et c’était le tien !!!! la blogosphère me joue des tours !
      Quant aux éditeurs, il faut croire qu’ils ne connaissent pas non plus les trésors sandiens… il faut les alerter !!! et oui on dit bien « champêtre » pour les romans dont tu parles !

      Réponse
      • Bizarre bizarre! Vous avez dit bizarre? Moi j’ai dit bizarre? Comme c’est bizarre.
        Oui parfois,la blogosphère peut jouer des tours. Mais peut être que mon blog était l’un des derniers sur lequel tu es allé avant d’aller dormir.
        Enfin ça fait plaisir de voir que mon blog est autant apprécié.

        Réponse
        • leslivresdegeorgesandetmoi

           /  février 6, 2011

          mouhahaha !!! et non je ne me suis pas endormie sur ton blog, je le jure ! c’était marrant en tout cas !

          Réponse
  4. Finalement, « précurseuse » en son temps, George Sand est presque une auteur contemporaine au vu des thèmes qu’elle aborde et qui lui étaient si chers…
    Bon alors pour cette histoire de réédition, moi je ne connais pas bien les éditeurs ou leurs attachés de presses, mais si tu veux qu’on les assaille de mails, je suis prête à en écrire un par jour à tous ceux qui seraient susceptibles de rééditer l’ensemble de son œuvre!… 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 6, 2011

      Chiche ???? il faut lancer des bouteilles à la mer, on verra bien 😉 !
      Et oui, Sand est moderne, résolument moderne, c’est la méconnaissance qui est responsable de ces lacunes éditoriales !

      Réponse
  5. quenotte

     /  février 6, 2011

    Quel trésor détiens tu!!!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 6, 2011

      🙂
      C’est un très beau roman en effet, qui mérite d’être découvert !

      Réponse
  6. Oui tu m’allèches. Est-ce le roman le plus noir de George ?

    Réponse
  7. Ah ! je devine la fin, ça doit être terrible… Dès Indiana, elle décrivait des couples mal assortis où la femme se soumettait par fatalité, voie qu’elle n’a pas suivie, heureusement pour nous.
    Pour la réédition de son œuvre complète, j’y crois ! Je me plaignais il y a quelques années du manque de traductions d’Anthony Trollope et deux sont sorties coup sur coup. A ce rythme-là, je ne serai pas obligée de lire tout le reste en VO. 🙂 De tourtes façon, les éditeurs ne prennent aucun risque, alors s’ils voient qu’il y a une demande, ils vont foncer !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 6, 2011

      En fait il y a une initiative universitaire avec les éditions Champion qui est en train de voir le jour, mais malheureusement ce sont des livres qui au final sont très chers (dans les 100 euros le volume) donc quasi inaccessible, ce que je trouve dommage ! Babel a commencé à republier certains titres, il faut continuer dans cette voie ! Quant à la fin de « Flamarande » tu verras, si tu le lis, que c’est beaucoup plus complexe… 😉 Je te conseille vraiment ce roman et sa suite.

      Réponse
  8. Vous avez très bien fait, et maintenant il faut faire de même avec la suite : Deux frères 😉 !

    Réponse
  9. Une réponse à un commentaire qui n’apparait pas? Sinon, pour Les deux frère, ça va de soi: lundi.

    Réponse
  10. le i de Marie est parti : merci de corriger

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :