Samedie Sandien #4 : « La Famille de Germandre » (1861)

Cette semaine je vais vous parler d’un roman que vous aurez beaucoup de mal à trouver dans le commerce  ! oui c’est le paradoxe de ces rendez-vous sandiens, vous parler de romans que l’on ne trouve pas dans le commerce !

Mise en bouche :

Les premiers jours de juillet 1808 virent s’accomplir au château de Germandre, en Bourbonnais, des évènements assez romanesques. C’est de ces trois journées que nous allons essayer de suivre toutes les phases et de tracer un fidèle récit.

Ce court roman est loin d’être le plus connu de George Sand. Son thème principal est l’héritage. Une famille nombreuse, mais un peu dispersée, se réunit pour l’ouverture du testament du marquis Symphorien de Germandre, mort ce 1er juillet 1808. Resté célibataire, le marquis a donc pour héritiers ses frères ou descendants : le Comte Jules, mort sur l’échafaud, dont le petit fils Octave de Germandre assiste à la réunion familiale ; le Baron Antoine qui a opté pour l’émigration, et laisse une fille Hortense de Sévigny ; un abbé aujourd’hui défroqué et vivant avec sa gouvernante, et enfin un chevalier, mort d’amour, qui laisse un fils, Sylvain, lui-même chevalier, veuf et père de deux enfants, un garçon et une fille.

Cette famille très hétéroclite reflète assez bien l’état de la France en ce début du XIXème siècle. Contrairement aux frères de son père, le chevalier est Républicain. Il a fait un mariage d’amour, et s’occupe d’une petite terre paternelle. Il vit simplement, mais honnêtement. A travers le chevalier de Germandre, c’est bien évidemment une valorisation de l’esprit républicain, du mariage d’amour que George Sand tente de promouvoir, ainsi que des vraies valeurs de la noblesse de cœur. Les nobles sont ici souvent ridiculisés, fantoches et vains.

Le marquis lèguera son héritage à celui de ces héritiers qui parviendra à ouvrir une boîte surmontée d’une tête de Sphinx, sans la casser. Sorte de casse-tête chinois, cette boîte est alors observée par toutes les personnes concernées, sans que personne ne parvienne à découvrir le mécanisme…

Cette fameuse boîte peut apparaître comme un symbole. Celui qui l’ouvrira sera le plus digne, le plus méritant, celui qui saura alors allier noblesse de sang et noblesse de cœur. Mais ce que j’aime dans ce roman tient davantage à la vision familiale de Sand. La famille du chevalier est un exemple du genre. Sylvain s’est marié par amour, comme l’avait fait précédemment son propre père et ce qui avait été la cause de sa mise à l’écart de la famille. Il vit simplement, mais il aime ses enfants, Lucien et Marguerite, qui sont également élevés par la sœur de Sylvain, la belle Corisande, sosie de sa noble grand-mère. L’irruption de la famille de Sylvain, dans le monde frelaté de la noblesse agonisante, va provoquer tout un remue-ménage à la fois idéologique et bien sûr, sentimental. Deux mondes vont s’affronter pou finalement en faire naître un troisième, pacifié et juste.

Le thème de la famille dans les romans de George Sand n’est jamais simple. La famille telle qu’on l’entend, composée d’un père, d’une mère et d’enfants, est quasi inexistante. De façon presque systématique, la famille est monoparentale chez Sand. Mais bien souvent aussi, le but du roman est justement de combler ce déséquilibre pour revenir à une famille recomposée et heureuse. Oui George Sand est la reine de la famille recomposée ! parce que ce qui compte le plus, c’est l’amour vrai. Or avec les dégâts qu’ont causé les mariages arrangés, le sentiment n’est pas toujours clairement établi. Il faut donc décomposer pour recomposer ! et c’est bien ce que fait George Sand dans ce roman.

Vous pourrez lire ce roman en allant sur Gallica, bibliothèque numérique ou sur Google Livres… sinon chez un bon bouquiniste, voire dans une bibliothèque universitaire…

 

Publicités
Poster un commentaire

28 Commentaires

  1. Bah c’est malin, je vais être obligé de le chercher, maintenant que tu m’as tentée 🙂

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  janvier 29, 2011

      malheureusement ce sera souvent le cas avec les romans de Sand 😉

      Réponse
  2. Là c’est pas top si on ne peux plus le trouver!… On fait une pétition auprès de quel éditeur pour une réédition des œuvres complètes de Mme Sand, hein?!!!… En tous les cas, celui-ci aussi est bien tentant… 🙂

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  janvier 29, 2011

      Bonne idée ta pétition !! il faudrait trouver un format poche, une édition accessible ! 😉

      Réponse
  3. Bonjour, c’est vrai que celui-ci aussi, me tente bien. Petit à petit, cette année, peut-être une fois par mois, je vais lire un livre de Sand et avoir le plaisir d’aller le chercher dans sa boutique. Bon WE.

    Réponse
  4. Très tentant, merci ! Ce ne serait pas le premier livre de George Sand que je recherche chez les bouquinistes, j’ai trouvé et acheté l’édition rose de François Le Champi de 1869 parce que c’était celle-là qu’a lu Marcel étant petit ! Et cette famille de Germandre a un nom d’une consonance bien proustienne !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  janvier 29, 2011

      c’est vrai qu’entre Guermantes et Germandre, il n’y a qu’un pas ! 🙂

      Réponse
  5. Nane

     /  janvier 29, 2011

    tu es vraiment une pousse-au-crime ! j’aime beaucoup tes « samedi sandien », je lis ton billet en buvant ma tasse de thé et je me dis que j’aimerai bien lire ce roman ! donc, il va falloir que je fasse une virée chez mon bouquiniste …

    merci pour ces belles découvertes !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  janvier 29, 2011

      C’est un roman très difficile à trouver, moi même je l’ai fait photocopier à la Bibliothèque Universitaire…. bon courage ! merci pour tes encouragements, j’aime bien que tu lises mon blog avec une bonne tasse de thé à proximité ! bises !

      Réponse
  6. Encore heureux qu’il y ait notre ami google, moi aussi je préfère le papier.
    Je n’ai toujours pas terminé Gabriel.
    A bientot.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  janvier 29, 2011

      Le papier oui avant tout ! c’est pourquoi il m’arrive de tirer sur papier les livres sur google livres !!!
      A très bientôt !!!

      Réponse
  7. quenotte

     /  janvier 29, 2011

    Je n’ai pas encore testé le livre numérique ,je préfère la chasse au trésor…

    Réponse
  8. depocheenpoche

     /  janvier 30, 2011

    Je ne sais pas pourquoi mais je ne me sens pas attirée plus que cela par cette auteure. Il me semble pourtant avoir lu étant jeune « La mare au diable » mais j’ai l’impression qu’il ne m’en reste rien du tout. Il faudrait peut-être que je me lance pour goûter, aimer et ensuite raffoler !!

    Réponse
  9. Ce blog est une vraie mine d’or… le livre est téléchargé et sera lu prochainement !

    Réponse
  10. leslivresdegeorgesandetmoi

     /  janvier 30, 2011

    j’espère que vous viendrez me dire votre avis sur ce roman ! à bientôt !

    Réponse
  11. Comme je n’ai pas encore lu une biographie détaillée de George Sand, ton article sur la famille sandienne m’oblige à me poser des questions.
    Que la famille soit monoparentale n’est pas étonnant étant donné ce qu’a vécu Sand dans son propre mariage. Ce que je me demande c’est pourquoi elle n’aimait pas sa fille Solange et réciproquement. Je sais que celle-ci s’est mal mariée avec un homme qui était intéressé par l’argent de sa belle-mère! d’où problèmes! Mais l’inimitié des deux femmes, mère et fille est antérieure et n’est pas liée à ça! Oui, je sais ce que tu vas me répondre : lis une biographie! Ca me manque pour être une super-sandienne mais j’ai encore un roman chez moi à me mettre sous la dent! (enfin sous l’oeil!) et ensuite j’y viendrai! En attendant.. euh! pourquoi?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  janvier 30, 2011

      Je ne suis pas sûre que le biographique explique tout, mais c’est sûr qu’il peut donner des pistes ! la famille monoparentale renvoie sans doute davantage encore à celle de son enfance : la mort de son père quand elle avait 4 ans, puis le départ de sa mère sont sans doute une raison. Mais il y a aussi une raison plus idéologique, qui correspond à sa vision personnelle de la famille. Quant au manque d’amour entre Sand et Solange, cela peut s’expliquer par le fait que Solange est très certainement une enfant illégitime, mais aussi parce que leur caractère était foncièrement en désaccord, elles incarnaient vraiment la rivalité mère/fille, et Solange était paresseuse, oisive, coquette, tout ce que Sand ne supportait pas chez les femmes ! Solange voulait être libre, mais avait tendance à faire de sa liberté un libertinage ce que Sand redoutait ! Et puis être la fille d’une femme comme Sand ne devait pas être une partie de plaisir ! alors oui tu peux lire une bio, mais je ne suis pas sûre qu’on y trouve forcément toutes les réponses ! Le roman « Césarine Dietrich » est un portrait de Solange, tu pourras t’en faire une idée! bonne lecture 😉

      Réponse
  12. Comme claudialucia, je ne m’étonne pas que son modèle familial influence celui de ses personnages ! Et puis cette critique de la noblesse comme une caste, je l’ai retrouvée dans son autobiographie.
    Merci de nous parler de livres non commercialisés, ça permettra peut-être leur réédition en cas de forte demande 😉 et ça change des partenariats qui font qu’on retrouve les chroniques des mêmes livres partout ! Personnellement, j’ai régulièrement recours aux livres électroniques pour les classiques anglais non traduits, pas faciles à trouver en France.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  janvier 30, 2011

      La critique de la noblesse est incontestable chez Sand, tu as raison, et cela grâce à son père, qui devait vraiment être un homme exceptionnel !
      Quant aux livres non commercialisés avec Sand on est servi, il y en a plein …. malheureusement 😉
      J’ai dû mal à lire sur écran mais j’imprime, je relie et hop le tour est joué ! merci pour tes commentaires toujours très riches !

      Réponse
  13. J’aime le thème de l’histoire, enfin les thèmes, et l’analyse que tu en fais!

    Réponse
  14. Par contre je ne comprends pas pourquoi tu dis qu’il est difficile à trouver… il est sur amazon :s

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  février 2, 2011

      Ah bon ? merci pour l’info ! je n’étais pas allé voir sur Amazone ! tu vas l’acheter ?

      Réponse
      • Je ne sais pas car il est cher pour un petit roman et mon budget livres étant serré je dois faire des choix :s En tout cas il est précieusement noté dans ma LAL d’autant que je voudrais plus participer au challenge George Sand ^^

        Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :