Dimanche Poétique #32

A Qui la faute ?

– Tu viens d’incendier la Bibliothèque ?
– Oui.
J’ai mis le feu là.
– Mais c’est un crime inouï !
Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !
C’est ton propre flambeau que tu viens de souffler !
Ce que ta rage impie et folle ose brûler,
C’est ton bien, ton trésor, ta dot, ton héritage
Le livre, hostile au maître, est à ton avantage.
Le livre a toujours pris fait et cause pour toi.
Une bibliothèque est un acte de foi
Des générations ténébreuses encore
Qui rendent dans la nuit témoignage à l’aurore.
Quoi! dans ce vénérable amas des vérités,
Dans ces chefs-d’oeuvre pleins de foudre et de clartés,
Dans ce tombeau des temps devenu répertoire,
Dans les siècles, dans l’homme antique, dans l’histoire,
Dans le passé, leçon qu’épelle l’avenir,
Dans ce qui commença pour ne jamais finir,
Dans les poètes! quoi, dans ce gouffre des bibles,
Dans le divin monceau des Eschyles terribles,
Des Homères, des jobs, debout sur l’horizon,
Dans Molière, Voltaire et Kant, dans la raison,
Tu jettes, misérable, une torche enflammée !
De tout l’esprit humain tu fais de la fumée !
As-tu donc oublié que ton libérateur,
C’est le livre ? Le livre est là sur la hauteur;
Il luit; parce qu’il brille et qu’il les illumine,
Il détruit l’échafaud, la guerre, la famine
Il parle, plus d’esclave et plus de paria.
Ouvre un livre. Platon, Milton, Beccaria.
Lis ces prophètes, Dante, ou Shakespeare, ou Corneille
L’âme immense qu’ils ont en eux, en toi s’éveille ;
Ébloui, tu te sens le même homme qu’eux tous ;
Tu deviens en lisant grave, pensif et doux ;
Tu sens dans ton esprit tous ces grands hommes croître,
Ils t’enseignent ainsi que l’aube éclaire un cloître
À mesure qu’il plonge en ton coeur plus avant,
Leur chaud rayon t’apaise et te fait plus vivant ;
Ton âme interrogée est prête à leur répondre ;
Tu te reconnais bon, puis meilleur; tu sens fondre,
Comme la neige au feu, ton orgueil, tes fureurs,
Le mal, les préjugés, les rois, les empereurs !
Car la science en l’homme arrive la première.
Puis vient la liberté. Toute cette lumière,
C’est à toi comprends donc, et c’est toi qui l’éteins !
Les buts rêvés par toi sont par le livre atteints.
Le livre en ta pensée entre, il défait en elle
Les liens que l’erreur à la vérité mêle,
Car toute conscience est un noeud gordien.
Il est ton médecin, ton guide, ton gardien.
Ta haine, il la guérit ; ta démence, il te l’ôte.
Voilà ce que tu perds, hélas, et par ta faute !
Le livre est ta richesse à toi ! c’est le savoir,
Le droit, la vérité, la vertu, le devoir,
Le progrès, la raison dissipant tout délire.
Et tu détruis cela, toi !
– Je ne sais pas lire.

Victor Hugo, L’Année Terrible (Juin 1871)

 

Idée de Celsmoon.

Avec: Abeille, Alex, Amos, Anjelica, Ankya, Armande, Azilis, BookwormCagire, Caro[line], Celsmoon, Chrestomanci, Chrys, Edelwe, Emma, Emmyne, Esmeraldae, Ferocias, Fleur, George, Hambre, Herisson08, Hilde, Julien, Katell, L’or des chambres, La plume et la page, Lystig, Maggie, Mango, Marie, Mariel, MyrtilleD, Naolou, Restling, Roseau, Saphoo, Schlabaya, Séverine, Soie, Tinusia, Violette, Yueyin, Zik

Publicités
Poster un commentaire

19 Commentaires

  1. proverbe africain :
    un vieux qui meurt c’est une bibliothèque qui brûle !

    (et hier, bicentaire de la naissance de l’amant de George !)

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 12, 2010

      Oui !!!! Musset et Sand encore une fois à l’honneur !
      Je connaissais en effet ce proverbe que je trouve très juste !

      Réponse
  2. Merci d’avoir mis un texte de mon chouchou…. Sur mon blog il y a un livre à gagner aujourd’hui…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 12, 2010

      je l’aime de plus en plus de vieil Hugo ! merci pour l’info concernant ton concours !

      Réponse
  3. Magnifique ! Ah, ce Victor…

    Réponse
  4. Merci pour la découverte, je ne connaissais pas du tout cette poésie !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 12, 2010

      Avec Hugo, ce qui est bien c’est qu’on peut découvrir de nouveaux poèmes tous les jours ! 😉

      Réponse
  5. C’est très beau, et très juste!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 12, 2010

      Pour la justesse du propos je crois qu’on est toutes d’accord 😉 !

      Réponse
  6. Quel talent !

    Crime commis par toi contre toi-même, infâme !
    Mais tu viens de tuer le rayon de ton âme !

    MErci,

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 12, 2010

      Je découvre et redécouvre Hugo avec toujours autant de plaisir et d’admiration !

      Réponse
  7. j’ai participé récemment à un colloque sur l’illetrisme et c’est un des textes qui a ponctué les conférences, je le retrouve ici avec plaisir puisque je n’avais pas noté la référence, merci!! 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 12, 2010

      De rien 😉 si tu as besoin d’autre chose, n’hésite pas 😉 !

      Réponse
  8. Bonsoir tardif, à demain…

    Réponse
  9. Un grand talent… très belle voix…
    Bisous

    Réponse
  10. quenotte

     /  décembre 13, 2010

    Quel rythme!Magnifique.

    Réponse
  11. J’aime Hugo …

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :