« En cuisine » Monica Ali

Allez je me lance !

Pour celles et ceux qui ont suivi mon périple de lecture dans mon Journal, vous savez déjà à quel point ce roman fut long à finir ! mais ce serait une erreur de croire, sur ce simple constat, que ce roman m’a déplu ! Sans être un véritable coup de coeur, ce roman a de nombreux attraits et a l’avantage d’être, avant tout sans doute, une peinture sociale.

Gabriel Lightfoot (moi qui adore l’onomastique, je ne peux m’empêcher de voir dans ce patronyme un sens implicite!) est chef dans un hôtel de Londres. Tout commence par la mort d’un plongeur, Yuri, dans les souterrains de la cuisine, où il avait élu domicile. Après enquête, il s’avère que l’homme, alcoolisé, serait tombé et que sa chute a donc été mortelle. Cependant, cette mort va obséder Gabe, et l’emmener à observer et à réfléchir sur la situation des émigrés sans papier qui hantent les cuisines des hôtels ! Il recueille Léna, elle aussi sans papier, recherchée par un mac, et dont il s’éprend avec un sentiment de culpabilité.

Petit à petit, Gabe est emporté dans une spirale qui s’accélère à la nouvelle du cancer dont souffre son père. Se mêlent alors des souvenirs d’enfance en compagnie de son père, quand celui-ci l’emmenait dans l’usine de confection, et lui montrait les différentes étapes de tissage.

« Mais voilà, Yuri était le premier maillon d’une chaîne soigneusement enroulée qu’on avait soudain jetée par-dessus bord, et il n’y avait pas eu moyen d’en arrêter le déroulement. » (p.597)

Monica Ali mène, dans ce roman, une réflexion intéressante sur la situation des émigrés sans papier, montre comment ces hommes et ces femmes, parfois médecins, étudiants dans leur pays, ont tout quitté après avoir vécu des évènements dramatiques, et comment ils ont dû renoncer à leur métier ; comment ces femmes enlevées, violées, dépouillées de leurs papiers, se sont retrouvées dans le réseau de la prostitution. Gabriel découvre, à travers leurs récits, des hommes et des femmes qui ont connu l’horreur de la guerre et de l’oppression. En parallèle, les propos doucement racistes de sa grand-mère, Nana, ou les considérations de son père, leurs discussions sur l’identité nationale, donnent un densité aux propos de Monica Ali. Ainsi le titre peut-il se comprendre de deux façons : certes il est question de cuisine, puisque Gabe passe un temps infini dans sa cuisine avec sa brigade, que l’on assiste aux différents services, mais il est incontestable que ce titre illustre aussi les dessous de la société. Monica Ali nous emmène non seulement dans les cuisines d’un restaurant, mais aussi dans les cuisines de la société, elle lève le voile sur une situation que l’on se refuse de voir, elle met en lumière des hommes et des femmes que l’on ignore, qui sont souvent transparents, comme le reconnaît Gabe. Alors oui, Gabriel met les pieds dans le plat, et ses pas éclairent la situation, fait le jour sur des activités souterraines.

Cependant, je dois reconnaître certains points qui m’ont moins plu. Tout d’abord la démence de Gabe m’a semblé un peu excessive, certaines scènes à la limite du vraisemblable. De plus, j’ai noté plusieurs longueurs et répétitions qui m’ont parfois ennuyée. Mais je reconnais un style, une écriture originale, une façon, notamment, de mêler les réflexions de Gabe aux propos des autres personnages, comment l’on peut être plongé dans nos pensées tout en écoutant des discours qui nous assomment. Le personnage de Oona m’a ravie, alors même qu’elle exaspère Gabe par ses attentions et sa volonté systématique de lui faire du thé !!

Enfin, j’ai noté une accumulation de coquilles dans le texte, qui a accroché et ralenti ma lecture, si Belfond cherche une correctrice, je réponds présente !

En résumé, je dirais que ce roman a le grand mérite d’être ancré dans une réalité sociale qui nous concerne tous, mais j’ai regretté certaines longueurs.

Merci à Babelio (pour leur patience!!!) et aux éditions Belfond qui m’ont permis de découvrir un auteur dont j’ai bien l’intention de lire d’autres romans et notamment Sept mers et treize rivières que j’ai acheté récemment !

8/7

Critiques et infos sur Babelio.com
Poster un commentaire

26 Commentaires

  1. bon allez je le laisse sur ma LAL et je note l’autre titre aussi 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 21, 2010

      Désolée de te décevoir, mais quand il sortira en poche tu pourras essayer ! 😉

      Réponse
  2. Effectivement, depuis le temps que tu en parlais, j’étais curieuse d’en savoir plus… bon, il ne me tente pas plus que ça, on va dire…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 21, 2010

      ça reste une façon intelligente de traiter un problème de société, mais peut-être qu’il aurait fallu faire certaines coupes !

      Réponse
  3. j’attends de travailler moins pour pouvoir le lire car sinon actuellement ça me prendra des mois !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 21, 2010

      Oui je te comprends, c’est un livre qu’il faut lire avec un esprit disponible !

      Réponse
  4. j’attends la sortie en poche 🙂

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 21, 2010

      j’espère qu’il te plaira et que tu n’auras pas trop à attendre !

      Réponse
  5. j’attendais ton avis avec impatience ;)…j’avais déjà entendu parler du second titre, et « En cuisine » reste donc noté sur ma LAL Bon dimanche !

    Réponse
  6. Nouvelle façon de postuler!!
    Tu peux aussi leur renvoyer l’exemplaire dans lequel tu auras souligné et corrigé toutes les coquilles! Ca peut les impressionner!
    Bises

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 21, 2010

      😉 !!! j’essaie de me placer !!! je peux au moins leur donner les n° des pages concernées !!!

      Réponse
  7. Un sujet dans la lignée de « Et les hommes sont venus ». Intéressant. De plus, cette romancière me tentait déjà à la base. Notamment son roman « Sept mers et treize rivières »

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 21, 2010

      Je lirai sans doute « sept mers et treize mers » prochainement pour confirmer mon impression !

      Réponse
  8. Celui-là, il ne me séduit pas. Déjà la photo m’inciterait à ranger ce bouquin dans ma cuisine ! Biz

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 22, 2010

      C’est une peinture intéressante de la société et qui reprend le fameux débat sur l’identité nationale… dense et parfois un peu trop lent !

      Réponse
  9. Ton billet donne une bonne idée du livre et j’aime bien ce que tu dis concernant les réflexions de Gabe mêlées aux propos des autres personnages : c’est quelque chose que je repère parfois dans certains romans et je trouve comme toi que c’est très réaliste (mais sûrement pas évident à restituer).
    J’ai lu d’autres avis, mitigés, sur ce roman. Pas plus tentée que ça, malgré l’aspect social, qui me plairait.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 22, 2010

      Il y a effectivement un style, une touche particulière dans l’écriture qui me donne envie de lire d’autres romans de Monica Ali !

      Réponse
  10. J’avais bien aimé « Sept mers et treize rivières » malgré quelques longueurs… Je lirai sans doute celui-ci, mais soit à la bibli, soit en poche.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 22, 2010

      Merci pour ton conseil pour « sept mers… », l’histoire aperçue en 4ème de couv. m’a beaucoup tentée !

      Réponse
  11. Ma maman se l’ai acheté cet été. Elle ne l’a pas encore lu, je lui piquerai surement 🙂

    Réponse
  12. Je l’ai vu en seconde main en début de semaine et j’ai hésité à l’acheter mais mon sac pesait déjà une tonne (faut dire que j’en ai acheté cinq autres, et pas des plus petits) plus netbooks, déjeuner et tutti quanti. Comme quoi, il faudrait que je fasse les bouqineries plus souvent avec un sac déjà bien rempli, ça ferait sûrement du bien à ma PAL. Et ouf, après avoir lu ton billet, je ne regrette même pas d’être passée à côté 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 26, 2010

      C’est peut-être la solution en effet pour éviter d’acheter de nouveaux livres ! 😉

      Réponse
  1. En cuisine de Monica Ali « Je Lis, Tu Lis, Il Lit
  2. C’est lundi, que lisez-vous ? « Les Livres de George

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :