« Mrs Dalloway » Virginia Woolf

Ce roman dormait si longtemps dans ma PAL que je ne l’avais même pas noté dans ma PAL NOIRE !!! un comble ! J’ai eu une période Virginia Woolf quand j’étais en fac. J’avais lu Orlando et son Journal… mais depuis de longues années je l’avais négligée, à part quelques pages lues de L’Art du roman, l’an dernier ! Alors quand le Club de lecture, auquel je me suis inscrite, a proposé une lecture de Mrs Dalloway, j’étais contente, c’était la bonne occasion !

Les pages avaient jauni depuis le temps… quel malheur !

Bien, venons en au fond du problème !

Le mot qui me vient spontanément à la bouche est : OUF !!! enfin j’en suis venu à bout ! Dès les premières pages nous sommes plongés dans les pensées de Clarissa Dalloway, femme mariée à un membre du gouvernement anglais, bourgeoise donc, et femme soucieuse, à la fois de son image, mais aussi de celle de sa famille, de sa maison. Par plusieurs points, cette Mrs Dalloway me fait à Bree dans Desperate Housewife, version anglaise.

Le roman se propose donc de suivre pendant une journée entière Mrs Dalloway préparant une grande soirée chez elle. En chemin, on croise différents personnages, liés ou non, à Clarissa, et à chaque fois nous pénétrons les pensées de ces personnages. J’ai eu beaucoup de mal à entrer dans le roman, à comprendre comment il fonctionnait, à me laisser aller à ce flot de pensées… le roman est rythmé par les coups de Big Ben. Londres est au centre de cette déambulation à la fois physique de Clarissa Dalloway et mentale. Les lieux sont cités, le nom des rues, ce qui pourrait faire penser à un roman réaliste, mais Virginia Woolf se démarque de tout réalisme. Ce qui l’importe avant tout ce sont les pensées, et la complexité de l’être. Parfois le récit part dans des considérations poétiques et fantastiques. Si les premières m’ont séduites, les secondes m’ont souvent laissée sur la touche !

Toutefois, je ne peux que reconnaître la style, la maîtrise dont Virginia Woolf fait preuve dans ce roman. Le début par exemple est tout à fait symptômatique de cette maîtrise. Les points virgules se succèdent entre chaque pensée, rythmant la marche de Clarrissa Dalloway dans Londres.

Mais la densité du roman, la nécessité de rester concentrée, m’ont souvent désespérée ! C’est une lecture donc bien paradoxale que celle que j’ai faite de ce roman !

Les thèmes du suicide, de la folie sont présents, des thèmes chers à Virginia Woolf et qui sont d’autant plus troublants qu’ils concernent de près Virginia Woolf qui se suicida en 1941. J’ai une certaine  tendresse pour cette auteure et aussi une grande admiration, et ne pas avoir aimé ce roman considéré comme son chef-d’oeuvre me déçoit! Je suis donc plus déçue par moi que par Virginia Woolf !

 

 

 

 

 

 

Challenge Virginia Woolf par LOU

 

 

 

 

Poster un commentaire

39 Commentaires

  1. il est dans ma PAL depuis un moment…

    Réponse
  2. je n’ai pas réussi à le lire, bien que Proust, que l’on dit comparable, me plaise. Peut-être devrais-je essayer en anglais, le rendu est différent, cela me prendra plus de temps, à raison de deux pages par jour, mais je réussirai peut-être à rentrer dans le livre.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 27, 2010

      Oui c’est vrai que l’on pense à Proust et surtout au « Temps retrouvé »… en anglais !!!! bon courage !!!

      Réponse
      • bonnetal

         /  mars 29, 2012

        Bonjour,
        je suis en fac de lettres modernes et nous avons eu au programme Un amour de Swann et Mrs Dalloway dans deux matières différentes. Je dois vous dire que contrairement à tous les commentaire que j’ai lu, j’ai a-do-ré! J’étais une des seuls de ma promo à avoir apprécié et pour tout vous dire je l’ai même préféré à Proust !

        Réponse
  3. FaFa

     /  septembre 27, 2010

    Je n’ai jamais lu Virginia Woolf, c’est grave docteur ?
    ça m’a l’air bien confus tous ces passages d’une pensée à une autre et d’un penseur à un autre !
    Et tu n’as pas à te culpabiliser, chacun sa façon de ressentir les livres, et en général ce qu’aiment les critiques n’est pas forcément retrouvé chez les lecteurs de masse !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 27, 2010

      T’es gentille ma Fafa !!! je suis d’accord quand il s’agit de Marc Levy, moins quand ça concerne Virginia Woolf, mais je ne peux pas lutter !!!

      Réponse
  4. Je pense qu’on ne peut pas tous aimer les grands auteurs qui ont existé. Et que l’on ne peut pas se forcer à « adorer » certaines de leurs oeuvres lorsqu’on y est pas sensible. Tout est une question de goût. (il y a des romans de Jules Verne que je n’ai jamais pu terminer ! Idem pour Proust ou Balzac) Certains ne nous feront jamais vibrer. C’est comme çà. Après, il y a aussi la question du récit en lui-même. Beaucoup de gens n’accrochent pas à « Mrs Dalloway » mais sont tombés amoureux de ses autres livres qui semblent beaucoup moins complexes…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      Je garde un bon souvenir de Orlando, je peux pas dire que je n’ai pas aimé, disons que la densité du roman a été vécue un peu comme une épreuve de force… mais cela ne m’empêche pas d’avoir envie d’en lire un autre !

      Réponse
  5. Comme je te le disais sur l’autre blog, ce n’est pas le prochain Virginia Woolf que je lirais. Il me fait vraiment trop peur pour l’instant (ou j’ai tout simplement pas trop envie de rester concentrer en ce moment).

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      Finalement je n’ai pas mis tant de temps à le lire, mais je me suis vraiment accrochée, je te comprends donc très bien !!!

      Réponse
  6. j’ai juste lu le début de ce roman en attendant une amie chez elle un jour… comme toi, j’ai eu dû mal à m’y mettre, et comme le livre n’était pas à moi, eh bien j’avoue que je ne l’ai pas continué…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      Peut-être une autre fois… parfois il faut des hasards pour lire un livre que l’on aurait pas lu autrement !

      Réponse
  7. J’avais débuté mon billet pour ma part en déclarant qu’il fallait que je le relise tant il me semblait ne pas avoir compris grand chose . J’ai eu l’impression de regarder dans un kaléiidoscope!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      L’image du Kaléidoscope est parfaite pour ce roman… il y a effectivement une telle densité dans ce roman, qu’il faudrait l’étudier scrupuleusement, mais je n’en ai pas le courage !!

      Réponse
  8. Essayé de le lire en français il y a un peu de temps, verdict, une page. recommencé cette année en VO, verdict, j’ai tellement aimé que depuis j’ai lu deux autres de ses romans…Mais je comprends que l’on soir un peu perplexe ou désarçonné.
    Si je te dis que j’aime aussi Proust, tu ne seras pas étonnée?
    Bon, tu peux essayer un autre roman?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      J’ai beaucoup pensé à Proust en effet en le lisant… je n’ai jamais fini « A la recherche du temps perdu », mais ce que j’en ai lu m’avait beaucoup plu. Donc en anglais ce serait plus facile ??? est-ce un problème de traduction alors ???

      Réponse
  9. Comme je te le disais précédemment, difficile pour moi de lire ce bouquin. Essayé plusieurs fois pourtant, avec un regard différent à chaque fois… Pour finir, j’ai capitulé, Virginia Woolf, même si elle est fort appréciée de la sphère littéraire, n’est pas pour moi !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      Je crois que celui-ci est quand même assez particulier… mais je crois aussi être plus attirée par ses écrits intimes !

      Réponse
  10. Virginia wolf est une de ses auteur(e)s que je veux lire mais qui m’intimide. Je m’étais acheté « the Hours » le film à sa sortie pour « me pousser » et j’avoue que ça m’a encore moins donné envie. J’ai beaucoup aimé la partie avec Julian moore. Je trouvais intéressante la partie avec Nicole kidman même si je n’aimais pas le partie de la grimer comme si elle ne pouvait pas être crédible en étant belle. La partie avec Meryl streep m’a foutu le bourdon. Au final je n’avais pas aimé ce film et ton avis ne fait que confirmé mais craintes. C’est peut-ête une lecture trop ambitieuse pour moi. Je vais donc attendre un peu avant de m’y coller.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      C’est bien aussi d’attendre pour lire un roman, tu as raison, tu vois moi je pensais être prête et pourtant j’ai eu du mal… même si la lecture est intéressante, le style etc. mais je n’ai pas été transportée ! Quant au film, j’en garde un bon souvenir et je vais être amenée à le revoir prochainement dans le cadre de mon club de lecture !!

      Réponse
  11. il est en VO dans ma pal (un livre qui a été passé de génération en génération – non je rigole, il était à ma tante… ;))… et franchement, je ne sais pas si je vais m’y mettre de sitôt.
    Je comprends ta déception, moi aussi, quand je lis un roman considéré comme un Grand de la littérature et que je n’aime pas,je me sens un peu nulle, je me dis que je n’ai rien compris. C’est con, hein?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      En VO !!!!!! j’en serais incapable… finalement j’ai plus l’impression que ce roman est expérimentale, tu vois comme représentatif d’un courant, d’un style, et c’est comme cela que je le vois… pourtant ce qui est dit est intéressant, mais j’en retiens surtout l’exploit stylistique !

      Réponse
  12. Lu une fois il y a très longtemps mais j’avais l’impression d’avoir bâclé ma lecture, repris en mains pour une lecture commune avec Mango et Keisha à laquelle je n’ai finalement pas participé parce que je ne l’avais pas fini à temps.
    L’écriture de Woolf est exigeante et nécessite que le lecteur soit dans un bon moment pour la lire.
    Un jour je m’y remettrai 🙂

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      Tu as raison concernant l’exigence du style, on aimerait par moment un peu plus de facilité de lecture… on l’a un peu avec le personnage de Peter Walsh … mais pas suffisamment !

      Réponse
  13. Voilà, c’est exactement ça : plus déçu par moi que par le livre… L’impression de ne pas être à la hauteur… C’est exactement ce que je ressens aussi pour ma dernière lecture de Bernard Giraudeau mais la concentration demandée (comme pour Mrs Dallloway) correspond mal avec ma fatigue du mois de septembre… C’est une lecture qui demande que l’on prenne son temps… et toute son énergie… Malheureusement quand on a des enfants et une maison à tenir d’autres choses réclament notre attention en même temps :-)))
    Bonne journée George

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      As-tu finalement fini le roman de Giraudeau ? oui ce n’est pas toujours possible d’avoir l’esprit disponible pour la lecture !!!
      bonne journée à toi aussi !

      Réponse
  14. J’aime la manière dont ce billet fait ressortir le paradoxe que tu as ressenti. Pourtant je crois que je ne le lirai pas… ou alors peut-être en anglais au vu des commentaires précédents.

    Réponse
  15. oh my god (ben voui, j’ai le livre en VO, je te le rappelle) expérimental… bon, je pense que je le lirai en … 2055? 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      j’espère que ton blog existera toujours pour que je puisse lire ton avis 😉

      Réponse
  16. Oh ben non ! Ne sois pas déçue par toi, voyons ! 😉
    Tu écris super bien ! j’aimerais bien savoir en faire autant !
    Une Bree british ? Ca doit donner !! 😀

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 28, 2010

      En pire en fait parce que pas très drôle la Mrs Dalloway !!!! 😉

      Réponse
  17. Pour le moment, c’est le seul livre que j’aie lu de l’auteur. J’ai admiré le style, beaucoup de notations m’ont plu, mais j’ai eu du mal à accepter l’absence d’histoire à proprement parler (j’aime bien les histoires, moi !) ou, plus simplement, de dynamisme dans le récit.

    Réponse
  18. Je n’ai pas encore osé m’attaquer à cette romancière et ce que tu dis ne me rassure pas trop !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 29, 2010

      J’avais beaucoup aimé « Orlando » même si ce n’est pas non plus super facile comme lecture… mais j’aime mieux je crois ses écrits intimes !

      Réponse
  19. « Mrs Dalloway » est un de mes romans préférés, c’est dommage que tu n’aies pas accroché. Mais on ne peut pas tout aimer !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 1, 2010

      Je suis désolée !!! même si je reconnais un style exemplaire, je ne suis pas entrée dans le roman !

      Réponse
  1. Mrs Dalloway de Virginia Woolf « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :