« 84, Charing cross Road » : Roman + Film

Ce midi encore je me suis installée dans mon canapé pour regarder (enfin!) l’adaptation du roman épistolaire de Helen Haff. Il s’agit du film intitulé 84, Charing cross road réalisé par David Jones avec Anne Brancroft et Antony Hopkins dans les rôles principaux.

Le LIVRE :

84, Charing Cross Road est un roman épistolaire. Les correspondants sont Helene Hanff et, principalement Franck Doel (dont le nom se prononce comme Noël en français!), mais également quelques autres membres de cette librairie londonnienne. Helene Hanff, écrivain américaine qui n’a jamais percé et dû sa survie à l’écriture de feuilletons pour la télévision et de livres pour enfant, n’ayant fait que très peu d’études, a cherché à renforcer sa culture en se procurant des ouvrages rares. Etant relativement pauvre, les livres qu’elle commande à Doel sont des livres d’occasion. Non seulement ces livres, pourtant rares sont peu chers mais elle aime aussi l’idée qu’ils aient appartenu à d’autres avant elle :

« J’adore les dédicaces sur les pages de garde et les notes dans les marges, j’aime ce sentiment de camaraderie qu’on éprouve à tourner des pages que quelqu’un d’autre a déjà tournées, à lire les passages sur lesquels quelqu’un, disparu depuis longtemps, attire mon attention. » (p.47)

Cette correspondance s’échelonne sur 20 ans, de 1949 à 1969. Durant ces vingt années, on suit l’évolution des relations entre les correspondants : des premières lettres très professionnelles de Doel jusqu’aux dernières au ton amical et intime. Le style de l’américaine (libre, drôle, échevelé par moment) s’oppose souvent au style anglais (réservé, poli, so british), chaque correspondant met de sa personnalité et de son enthousiasme dans ses lettres. Aux échanges de livres, Hanff semble répondre par des envois de nourriture pour ses amis anglais rationnés. Etranges échanges : aux livres répondent des envois d’oeufs en poudre (?), de viande, de jambon. Tandis que l’une se nourrit de livres rares, les autres se nourrissent de mets rares…

Hanff cherche avant tout des ouvrages sur les poètes anglais, ne lisant que rarement des romans, même si soudain, au détour d’une lettre elle avoue avoir dévoré Orgueil et Préjugés de Jane Austen. Les noms des poètes anglais se succèdent, et l’on découvre avec elle toute un pan de la littérature anglaise que j’avoue méconnaître!

J’ai trouvé ce petit roman passionnant pour plusieurs raisons. Tout d’abord pour cette relation entre Hanff et Doel, mais aussi pour tout ce qu’il laisse sous-entendre : les recherches de Doel pour trouver les livres demandés; les voeux de Hanff de se rendre à Londres et rencontrer enfin Doel et tous les autres salariés de la librairie; l’évolution du Londres après la seconde guerre mondiale (le rationnement; les premières voitures d’occasion; l’arrivée des Beatles etc.); l’ambiance de cette librairie aux odeurs de poussière et de papier vieilli…

Marks & CO.

Les lettres de Helene Hanff sont extrêment modernes et je peux vous dire que nous n’avons rien inventé dans nos commentaires quand nous représentant notre énervement par des majuscules! L’édition reproduit exactement la ponctuation (ou plutôt l’absence de ponctuation) et les fautes de graphie (absence de majuscule par exemple), ce qui donne un effet très vivant, presque oral aux lettres de Hanff !

(Billet écrit le 10 mai 2009)

Le FILM :

J’étais tombée totalement par hasard sur ce DVD lors de courses dans une grande surface bien connue. A sa découverte, j’avais poussé un cri d’exclamation qui fit se retourner plus d’un client. C’était le seul exemplaire, perdu au milieu des films d’action américains.

Le film date de 1986, et est, me semble-t-il, passé bien inaperçu lors de sa sortie. Anne Bancroft et Antony Hopkins sont deux acteurs que j’apprécie beaucoup et je trouve le casting très réussi. Qui rêver de mieux pour incarner un libraire anglais aux modes de vie d’un vieux garçon que Antony Hopkins? Anne Bancroft incarne bien l’américaine libre et indépendante qu’était Helen Hanff.

Le film débute sur l’arrivée de Helen à Londres… scène totalement absente du roman puisque Helen Hanff ne vint enfin à Londres que bien des années plus tard, après la mort de Doel.

En achetant le DVD je me demandais comment faire pour adapter un roman épistolaire comme celui-là. Le réalisateur a fait le choix de respecter la structure du roman. Durant tout le film, sont dites, en voix off, les lettres échangées entre Helen et Doel mais aussi entre Helen et les autres libraires, ce qui permet d’entendre le texte du roman. On suit en parallèle la vie de Helenà New York et celle de Doel à la librairie, à Londres… mais ce qui prime ce sont ces lettres. On voit fréquemment Helen à sa machine écrire taper ses lettres à Doel. Ainsi sont rendus les coups de gueule de cette dernière, son enthousiasme… et quel bonheur aussi de voir reconstitué l’ambiance de cette librairie sombre et poussiéreuse de Londres. C’est un film particulier qui semble s’adresser avant tout à des lecteurs, je ne parviens pas bien à exprimer ce que je ressens, mais je pense que quelqu’un qui ne connaîtrait pas le roman ne pourrait par apprécier le film dans sa juste valeur. Juste et émouvant, sans doute grâce aux acteurs, j’ai aimé ce film, et avais l’impression de relire le livre en le regardant !

Deuxième participation….

Publicités
Poster un commentaire

33 Commentaires

  1. Ah ben tiens, je ne savais absolument pas qu’il existait une adaptation cinématographique de ce petit livre que j’ai beaucoup aimé… et offert autour de moi! Je vais chercher ça…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 14, 2010

      eh oui c’était ma trouvaille du siècle, je ne connaissais pas non plus cette adaptation avant de tomber par hasard dessus !!!

      Réponse
  2. Je n’avais pas aimé ce livre, cette Helen Hanff m’avait vraiment agacée :/ Du coup, je ne suis pas certaine de voir le film, même si j’aime beaucoup Anthony Hopkins…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 14, 2010

      Oui ! je me souviens bien de ton billet !!!! ça ne vaut pas « les épluchures » mais j’avais bien aimé pourtant !

      Réponse
  3. Je n’ai toujours pas vu le film:( , et pourtant, j’ai adoré le livre !

    Réponse
  4. j’ai autant aimé l’un que l’autre 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 15, 2010

      Tu connaissais le film ? je n’ai pas l’impression qu’il soit bien connu !

      Réponse
  5. J’avais beaucoup aimé le livre, je n’ai toujours pas vu le film mais je pense bien qu’il me plairait !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 15, 2010

      Je le pense aussi, ce qui est agréable c’est qu’il respecte le genre épistolaire du roman !

      Réponse
  6. J’ai aimé le livre. Le film est tentant !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 15, 2010

      C’est un film, comme je le disais qui respecte bien le roman et les deux acteurs sont très bien !

      Réponse
  7. J’ai découvert le film, sur ton blog pet-être, je ne sais plus et en plus il n’est pas cher ^^’ (le point positif des films biens mais méconnus)

    Du coup je vais noter le livre également… je suis en retard pour ce challenge :/

    Réponse
  8. Sylvie C

     /  septembre 15, 2010

    J’avais adoré ce petit livre , trop court …. bien sur ,lorsqu’un livre vous passionne.
    Je ne savais qu’il y avait le film . Merci pour l’info.

    Réponse
  9. Je l’ai lu il y a quelques temps et je ne peux pas dire que le charme ait agi sur moi

    Réponse
  10. Un livre qui ne m’avait pas déplu mais sans plus. J’aimerais voir ce film, qui doit vraiment valoir la peine.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 15, 2010

      Dans le même genre j’ai préféré « les épluchures de patates » … mais le film est bien !!! Sabbio donne un lien pour acheter le DVD à même pas 2€ !!!!

      Réponse
  11. Pashmina

     /  septembre 15, 2010

    J’avais beaucoup aimé le livre et j’ai été agréablement surprise quand j’ai vu que l’adaptation cinématographique correspondait assez bien à ce que je m’étais imaginé de la librairie anglaise et du personnage de Helen Hanff. Ca fait plaisir pour une fois d’aimer autant le livre que le film, c’est assez rare pour le noter !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 15, 2010

      Oui c’est vrai que cela est rare, et j’ai eu les mêmes surprises que toi, je ne me suis pas sentie dépaysée en voyant le film !

      Réponse
  12. Je viens de voir Le Hérisson, adaptation de L’élégance du hérisson de Murielle Barbery, …grosse déception, j’avais tellement aimé le livre…

    Tu m’as donné envie de lire le livre dont tu parles ici :), ..
    hop dans ma liste …
    thanks!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 15, 2010

      J’ai vu « Le hérisson » sur Canal la semaine dernière et je n’ai pas lu le livre… donc j’ai bien aimé le film…. je dois lire le livre très prochainement…. je ferai sans doute un comparatif !!!

      Réponse
  13. JE l’avais bien aimé ce livre. Je m’attendais à un peu plus mais finalement, c’est délectable, cette correspondance.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 15, 2010

      Je suis d’accord avec toi surtout quand on lit, comme je l’ai fait, juste après « les épluchures de patates » !!!!

      Réponse
  14. j’avais adoré le roman! je savais qu’un film était sorti, mais je ne l’ai jamais vu..

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 16, 2010

      Le film est très bien fait, très littéraire dans le bon sens du terme ! 😉

      Réponse
  15. Ben ça alors, je savais pa qu’il y avait eu un film. Mais 198… et quelque, ça date aussi.

    Réponse
  16. Ritzenthaler

     /  décembre 3, 2010

    Bonjour,

    Ce bouquin est parfaitement délectable et je le relie régulièrement et même à voix haute en bibliothèque !!! Et je l’offre bien sûr aux « amateurs d’humour juif new yorkais
     » entre autres…
    Connaissez-vous le récit de son voyage en Angleterre en 1973 ? cela s’intitule « La Duchesse de Bloomberry Street » et c’est absolument délicieux…et parfaitement désopilant…Mais je suis une inconditionnelle de la littérature anglo-saxonne.

    PS : Offert ce bouquin à des amis anglais et à une amie française qui à Londres m’a confirmé qu’il y avait une plaque devant l’ancienne librairie !
    Cordialement.
    Geneviève Ritzenthaler

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 3, 2010

      C’est vrai que c’est un très beau roman plein d’humour ! j’ai effectivement « la duchesse » parmi les livres qu’il me reste à lire, merci pour votre avis et votre commentaire ! si je vais à Londres un jour j’irai m’y recueillir !!!

      Réponse
  17. eimelle

     /  avril 27, 2015

    il y en a de belles découvertes dans ton super marché! Je ne connaissais pas ce film non plus, je vais essayer de le trouver pour prolonger la lecture!

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :