« L’amour est à la lettre A » de Paola Calvetti

Ce n’est plus vraiment un livre que l’on présente tant ce roman a eu de succès lors de sa sortie en librairie. J’ai résisté (eh oui parfois ça m’arrive de résister) à l’achat jusqu’à sa sortie en poche, et quand Alfie a proposé une lecture commune j’ai trouvé là la bonne occasion pour le lire.

Emma est donc l’heureuse propriétaire de la librairie « Rêves et sortilèges », librairie consacrée exclusivement aux romans d’amour. Le roman est composé d’un récit, essentiellement centré sur la vie de la librairie et de la libraire, et sur un échange de lettres entre Emma et Frederico, un amour de jeunesse qui ressurgit plus de 40 ans plus tard.

Emma est avant tout une libraire, et le lecteur ne la perçoit que comme telle. Son histoire d’amour avec Frederico ne la sort pas de son rôle, elle devient alors une libraire amoureuse…

La correspondance n’est pas présentée dans son intégralité, il ne s’agit pas de lamento sur les sentiments mais plutôt de quelques évènements de la vie des correspondants. Seuls les P.S en fin de lettres sont souvent plus intimes, révèlent davantage les sentiments des deux personnages, et c’est sans doute ces parties-là des lettres que j’ai préférées.

Le plus grand intérêt pour moi réside dans la description et le récit de ce qu’il se passe à la librairie. Endroit paradisiaque : des livres, du thé, des chiens et des libraires qui lisent, c’est sans doute la librairie idéale,difficile de faire mieux, d’autant plus quand, à la librairie, s’adjoignent un restaurant et un petit hôtel pour écrivains.

Les titres et les écrivains sont cités sans pédantisme et sans effet de liste. On a envie de tous les noter (ce que j’ai fait d’ailleurs…), voire de faire un challenge Calvetti comme il y a un challenge « Au bon roman » : 126 romans cités, parmi lesquels Sarah et le lieutenant français de John Fowles, Possession de Antonia Byatt, mais aussi bien sûr les  romans des soeurs Brontë, de Jane Austen, de Duras, de Sagan, de Laclos etc etc. sans oublier George Sand (p.295), que Calvetti a l’intelligence de citer…. j’ai aussi eu la joie de retrouver des titres de livres que j’avais oubliés et pourtant aimés (comme Fort comme la mort de Maupassant)… d’autres qui m’ont moins plu comme les romans de Gavalda ou de Marc Levy mais qui se fondent dans une masse de romans de bien meilleur niveau, que l’on peut excuser cet écart de goût… (bien subjectif je l’avoue….)

J’ai aussi beaucoup aimé la touche italienne qui se dégage de ces pages, et qui donne envie de lire la littérature italienne dans le texte.

Petit bémol pourtant, le personnage de Frederico m’a moins plu même si je comprends la nécessité d’une intrigue interne, reste que les lettres de Frederico m’ont peu séduite.

Quelques passages qui m’ont particulièrement plu :

« P.S : c’est l’esprit de l’escalier qui frappe quand tu te rends compte, arrivé en bas des marches, que tu n’as pas dit tout ce que tu voulais dire. C’est à ce moment-là que te viennent les meilleures répliques, les réponses les plus pertinentes, et… il est trop tard. » (p.46)

***

« Quant aux lecteurs-lecteurs, ils ne sont jamais en vacances de livres. » (p.74)

***

« Quant à moi, je ferai un rabais à toutes mes clientes et je décorerai la vitrine en leur honneur : des livres qui parlent des femmes, il y en a à profusion. Femmes qui lisent assises, couchées, debout bien droites, avachies, distraites, cloîtrées dans les pages d’un livre. Femmes occupées à lire, et donc dangereuses. » (pp.233/234)

***

« – Emma, dans quelques heures le phare sera complètement isolé de la terre, et nous avec. Tu veux rester ici avec moi pour toujours?

– Toujours, toujours, toujours? Mais nous n’avons rien à lire.  » (p.334)

***

« – Elle a rempli la baignoire avec mes livres, elle les a tous balancés dedans, et je dis bien tous mes livres, depuis tes romans jusqu’à mes livres de médecine, même ceux de l’université. Elle en a empilé d’autres autour de la baignoire et elle a oouvert le robinet. Et puis elle est sortie;

– Mon Dieu, mais c’est horrible! c’est un assassinat!  » (p.409)

(si quelqu’un me fait une chose pareille je crois que je ne répondrais plus de mes actes……)

 

Un gros coup de cœur donc pour moi, l’ambiance de cette librairie a ravivé en moi des envies, des bonheurs, et cette Emma, personnage d’une cinquante d’années, entièrement vouée à sa librairie et à ses livres, m’a paru si proche de moi, que j’ai un peu l’impression de la connaître….

Coup de Coeur 2010!


Maintenant il vous reste à aller découvrir les avis de : Alfie ; Cynthia ; Loulou ; Enitram ; Mango ; A propos de livres



 

Publicités
Poster un commentaire

41 Commentaires

  1. Une lecture abandonnée avant la moitié du livre.

    Je vais mettre un lien vers ton blog dans mon billet. Comme ça, les lecteurs pourront lire des avis contraires du mien.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 14, 2010

      et moi je vais aller lire ton billet ! c’est un roman qui en effet a reçu des avis très différents !

      Réponse
  1. Joyeux anniversaire ! « Aux Bonheurs de Nane
  2. L’amour est à la lettre A – Paola Calvetti « Aux Bonheurs de Nane

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :