« Un ténébreux amant » de George : Episode 2

Résumé des précédents épisodes : Constance Duvivier arrive un soir d’orage dans la vaste demeure de Duc Wilson. Un homme, beau ténébreux, l’accueille, la jeune femme est à la fois intriguée et attirée par cet homme !

Chapitre 3 (suite)


Quand Constance poussa la porte du bureau du Duc Wilson, il était à peine 8h du matin. Elle avait revêtu, sur son tailleur beige, sa blouse blanche d’infirmière. Le Duc Wilson était installé dans un vaste fauteuil, en robe de chambre de cashmere, avec sur les genoux un plaid écossais. Quand elle passa la porte, le Duc eut un mouvement de surprise, comme s’il venait de voir apparaître un revenant. Elle s’approcha du fauteuil, salua le Duc. Il l’observait attentivement.

– Bonjour Mlle Duvivier, je suis ravi de vous accueillir chez moi. J’espère que vous êtes bien installée. Mon neveu m’a informé du fait que vous étiez arrivée bien tard, hier soir.

– Oui, en effet, je suis désolée, mon avion avait du retard, et j’ai eu du mal à trouver un taxi qui accepte de m’emmener jusqu’à Covent-Land.

Elle demeurait debout devant le fauteuil du Duc, ses mains étaient moites, mais elle venait enfin de connaître l’identité de l’homme mystérieux. Ainsi donc il s’agissait de John Wilson, le neveu du Duc. Elle en avait vaguement entendu parler avant d’accepter le job, sans savoir qu’il partageait la vie du Duc.

Le Duc Wilson l’informa de ce qu’il attendait d’elle, des soins dont il avait besoin. Un problème cardiaque obligeait le Duc à une surveillance constante, le repos et le moins d’émotions possible étaient de rigueur. Constance devenait donc à la fois l’infirmière et la dame de compagnie du Duc. Celui-ci, lecteur compulsif, ne pouvait plus lire, sa vision devenue trop faible ne lui permettait plus de lire seul, il souhaitait donc que Constance lui fasse également la lecture. La tache était simple, il déciderait des livres à lire, et elle lui ferait la lecture 2h par jour après le déjeuner.

Au moment où Constance sortit du bureau, John Wilson descendait le grand escalier central, vêtu d’une tenue équestre qui laissait deviner la puissance des muscles de ses cuisses… soudain dans l’esprit de la jeune fille, les images de son rêve nocturne se réveillèrent, elle ressentit alors la chaleur de son souffle dans son cou, la douceur de ses mains sur elle… elle ne put s’empêcher de rougir.

– Bonjour Mlle Duvivier. Avez-vous bien dormi ? l’orage n’a-t-il pas trop perturbé votre sommeil ? j’avoue, pour ma part, avoir eu quelque peine à trouver le sommeil après notre petite discussion…

Il descendit les quelques marches qui lui restait, puis passa tout près d’elle, la frôlant légèrement. Elle frissonna, une douce odeur du parfum « Eau sauvage » envahit l’atmosphère, puis John sortit en direction des écuries.

Chapitre 4

La vie au manoir du Duc Wilson s’était organisée. Constance se rendait auprès du vieil homme le matin très tôt pour lui administrer ses médicaments, puis elle avait une ou deux heures libres pendant lesquels elle se promenait dans le parc, ou se rendait à la piscine couverte aménagée récemment sur la demande de John au sous-sol du manoir ; après le déjeuner, qu’elle prenait en cuisine avec les employés, elle se rendait dans la grande bibliothèque et pendant une ou deux heures lisait à voix haute les romans choisis par le Duc. Enfin, elle assistait au coucher de son malade, afin de s’assurer de la prise de ses médicaments, et être sûre que rien ne lui manquerait pour la nuit.

Un matin, le ciel ne permettant pas sa promenade quotidienne dans le parc, Constance se rendit à la piscine. Elle avait revêtu un maillot deux pièces qui mettait en avant sa silhouette parfaite. Pour se rendre de la chambre à la piscine elle avait revêtu un baignoire blanc. Elle empruntait les couloirs souterrains du manoir quand, tout à coup la lumière s’éteignit… se trouvant en sous-sol, le couloir fut plongé dans la nuit la plus profonde. A tâtons, elle chercha un interrupteur et avançait prudemment. Soudain, un bruit presque imperceptible se fit entendre, comme un léger frôlement, puis elle eut l’impression d’une présence près d’elle, d’un souffle dans sa nuque, elle sursauta. Une main se posa sur sa taille délicatement mais fermement, elle se mit à trembler et voulut parler mais des lèvres chaudes et douces l’en empêchèrent. Le baiser fut lent et langoureux, elle sentit ses jambes se dérober sous elle, et un désir puissant monta en elle… soudain les bras puissants relâchèrent leur pression, et la présence s’évanouit… la lumière se fit aussi soudainement qu’elle avait disparu… Constance était seule dans le couloir encore tremblante et brûlante de ce baiser ….

A suivre……..

Vous avez loupé le premier épisode, pas de panique, c’est par ICI.

Publicités
Poster un commentaire

33 Commentaires

  1. c’est pas cool d’arrêter juste quand ça devient intéressant …… vivement le prochain épisode !!!!!!!!

    Réponse
  2. aaaaaaaaargh ! mais tu es la reine du « cliffhanger » toi !
    😀

    Réponse
  3. Mais heuuu !! Juste quand on commence à retenir nous aussi notre souffle !! ;o))

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 27, 2010

      le prochain épisode risque donc d’être croustillant !!! ;o)

      Réponse
  4. Hahahaha ! J’adore XD

    Réponse
  5. Boudiou, c’est chaud bouillant !
    « elle avait revêtu un baignoire blanc » : un petit lapsus ? 😉
    Et ton billet sur les flamants, tu l’as enterré pour finir ?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 26, 2010

      tu crois que je regrette de ne plus avoir de baignoire ??? il faut que je me pose sérieusement la question… ou peut-être piscine… baignoire… va savoir !!! 😉
      Billet sur les flamants demain… programmé depuis de perpéte

      Réponse
  6. Pashmina

     /  août 26, 2010

    excellentissime ! Ca y est je suis fan. Vivement la suite !

    Réponse
  7. Terriblement harlequinnement bien 🙂
    Comme choco je note le baignoire 🙂 ^^

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 27, 2010

      je ne sais pas trop d’où elle sort cette baignoire….;)

      Réponse
  8. Ah les jambes qui se dérobent sous elle ^^ Bon ben c’est pas tout ça mais on veut savoir si le duc grabataire est derrière tout ça (sans mauvais jeu de mot bien entendu ^^) !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 27, 2010

      Tu as remarqué l’étrangeté du Duc…. bien vu… son rôle va s’étoffer par la suite…..

      Réponse
  9. Ça devient de plus en plus chaud!!!
    J’ai hâte de lire la suite …

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 27, 2010

      ça brûle…….. suite la semaine prochaine….. 😉

      Réponse
  10. Première participation aux Harlequinades cette année pour moi, mais seulement en tant que lectrice.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 27, 2010

      je devais en lire un aussi, et je me suis prise au jeu de l’écriture… 😉

      Réponse
  11. Alors là je ne comprends vraiment pas et je suis verte de jalousie, personne ne m’embrasse jamais quand les plombs sautent et que je dois trouver d’abord la lampe de poche puis remettre le disjoncteur, sous les hurlements de terreur des enfants… La vie est trop injuste !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 27, 2010

      ben figure-toi qu’à moi non plus cela ne m’est jamais arrivé…. et en plus je sais à peine où se trouve le disjoncteur !!!!!

      Réponse
  12. Eau sauvage, je sens l’odeur jusqu’ici ! 😉

    Réponse
  13. Alors là tu as fait fort avec cette coupure d’électricité sensuelle 😉 Tu sais que tu pourrais te reconvertir en auteur-star de Harlequin?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 28, 2010

      Tu n’es pas la première à me le dire… une chose est sûre, j’adore écrire ça !!!!

      Réponse
      • En plus si tu aimes ça ;p Et puis en fin de journée pour évacuer son stress, les tensions et faire léger c’est parfait ^^

        Réponse
        • leslivresdegeorgesandetmoi

           /  août 28, 2010

          Je me rends compte que j’écris assez naturellement, c’est assez prétentieux de dire ça comme ça, mais ce que je veux surtout dire c’est que c’est un vrai plaisir d’écrire, de sentir l’histoire se créer !!! bon voilà c’était ma phase « je me la pète » !!!! ;(

          Réponse
  14. Trop bon … tu as bien compris les ficelles de ce genre de romans

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 1, 2010

      La suite demain, un peu de sourire pour le jour de la rentrée !!! 😉

      Réponse
  15. Excellent, j’adore, il est un peu pervers ce jeune homme, il n’ est pas du tout Harlequin, il joue avec sa proie un peu à la marquis de Sade !!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 9, 2010

      Lady Chatterley et maintenant Sade, d’autres ont comparé à « Jane Eyre » et à « Nothanger Abbey »… décidément….

      Réponse
  1. « Un ténébreux amant  de George : Episode 3 « «Les Livres de George Sand et moi

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :