« Parfum de glace » de Yoko Ogawa

Voici ma deuxième participation à l’initiative de Pimprenelle, Découvrons un auteur.

Je me suis inscrite parce que, et cela contrairement au précédent concernant Fred Vargas, je ne connaissais absolument pas cette auteure, si ce n’est par les couvertures de Babel. J’avais bien lu ici et là des avis mais sans avoir jamais lu un de ses romans. J’ai donc cherché celui qui serait susceptible de me plaire. Les quatrièmes de couverture m’ont, au début, un peu rebutée, elles laissaient percevoir une atmosphère légèrement glauque…. et puis je suis tombée sur Parfum de glace.

Hiroyuki, le compagnon de Ryoko se suicide. Ryoko réalise alors qu’elle connaissait très mal l’homme avec lequel elle vivait depuis quelques années. Elle entreprend alors une enquête, qui a, d’ailleurs, plus avoir avec une quête. Pour tout indice, elle possède quelques bribes de phrases laissées par Hiroyuki, et un parfum qu’il venait de lui confectionner. Son enquête la mènera chez la mère et le frère de Hiroyuki, mais aussi à Pragues dans une mystérieuse grotte où des paons sont protégés par un gardien énigmatique, et forcément symbolique.

C’est un roman sensible qui mène une réflexion sur les êtres auprès desquels nous vivons. Que savons-nous réellement des êtres qui nous entourent, de leurs angoisses profondes, de leurs obsessions ? Cette quête vers l’autre, c’est aussi une façon pour Ryoko de faire son deuil, de comprendre les raisons de ce suicide, acte radical qui laisse l’entourage démuni, culpabilisé.

Jamais plaintif ni complaisant, ce roman flirte parfois avec le fantastique et les découvertes de Ryoko, sans être extraordinaires, rythment le récit. L’aspect symbolique a également une place importante : la réminiscence par les sens et surtout par l’odorat, le parfum, l’essence du passé. J’ai beaucoup aimé cette quête olfactive, cette plongée dans le passé de  Hiroyuki, non seulement grâce aux récits des évènements mais plus encore par le retour des senteurs de cette époque. Ogawa parvient à recréer « l’édifice immense du souvenir » proustien.

Un beau roman donc, qui m’a donné envie de découvrir davantage l’oeuvre de Yoko Ogawa.


43/277

Poster un commentaire

52 Commentaires

  1. Tu n’as pas encore lu de Dostoïevski? Bon je dis ça mais moi je n’en ai lu que deux ^^’

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 29, 2010

      si mais je n’en garde pas un grand souvenir et je ne connaissais pas ce roman !!! tu as lu lesquels ?

      Réponse
      • Je suis revenue sur ce billet car on m’a reparlé de cet auteur et je vois que je t’ai laissé sans réponse ^^’ J’avais lu « La Douce » en 2nde puis « Le Joueur ».

        Réponse
        • leslivresdegeorgesandetmoi

           /  septembre 27, 2010

          Et qu’en as-tu pensé ? l’ambiance de ses romans semble très particulière, j’ai bien aimé « parfum de glace » !

          Réponse
  2. Un très beau roman et pourtant il m’a moins séduit que les autres que j’ai lu de Yoko Ogawa. Je te conseille de continuer la découverte de cette romancière !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  septembre 8, 2010

      J’ai aussi « la formule préférée du professeur » que je lirai sans doute un jour !!! 😉

      Réponse
  3. Ah mais non… je te réponds quant à ta question sur Dostoïevski… je me rends compte que je n’ai pas été claire! ^^’
    « Parfum de glace » est noté sur ma LAL mais là j’entame mon cycle George Sand 🙂

    Réponse
  4. Et voilà, lu… encore une fois grâce à toi… (mais je ne lis tes billets qu’après avoir lu le livre histoire de me faire ma propre idée : je suis très influençable !!).
    Subtil roman qui m’a emmené, en effet, dans un univers étrange la recherche de l’Autre, cet inconnu qui n’existe plus. Quel dommage, presque, de ne Le découvrir que quand Il n’est plus.
    J’aime beaucoup l’écriture de l’auteure mais j’avoue avoir commencé par « La formule préférée.. » que j’ai littéralement dévoré et que je vais offrir à une amie (avec « Miss Charity »).

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 3, 2010

      c’est en effet un roman que j’ai beaucoup aimé, j’ai aussi « la formule préférée… » et ce que tu en dis me donne bien envie de le faire remonter sur le dessus de ma PAL !!! Miss Charity est une merveille, je sens que je vais l’offrir pour Noël !!! merci … juste merci pour ce que tu dis !

      Réponse

Répondre à Sabbio Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :