Entretien avec un auteur : Marie Charrel

J’ai lu ce mois-ci un premier roman qui ne m’a pas emballée…. Cette critique subjective m’a posé quelques problèmes parce que critiquer négativement un premier roman reste délicat… et puis j’ai eu la surprise d’être contactée par l’auteur : Marie Charrel, contact amical qui prouve que certains auteurs acceptent avec intelligence les critiques. Après quelques messages échangés, je lui ai proposé de répondre à quelques questions sur son nouveau métier d’écrivain et sur sa découverte des blogs… elle y a répondu avec gentillesse…

1. Marie, tu viens de sortir un premier roman, « Une fois ne compte pas », chez Plon. Comment s’est passée la recherche d’un éditeur ?
Pour dire vrai, je n’ai pas vraiment cherché.  J’ai bénéficié une chance inattendue. Un jour, j’ai donné à lire le manuscrit à une amie, car je savais qu’elle seule serait capable de me donner un avis dénué de condescendance. Je lui ai dit : « si ça mérite le broyeur, sois sans pitié ». Mais elle ne l’a pas jeté au broyeur. Elle l’a confié à l’un des éditeurs de Plon, qui a aimé. Quand j’y repense, je me dis encore : « pince-toi, tu vas te réveiller ».

2. Comment est née l’idée de ce roman ?
Elle est née il y a longtemps. Presque huit ans. Mon esprit a toujours été occupé -squatté, pourrait-on même dire- par des dizaines d’histoires, évoluant en parallèle, plus ou moins délirantes. Il arrive que ce soit handicapant.
Un jour, j’ai commencé à les écrire, avant tout pour m’alléger un peu l’esprit – et occuper mes nuits quand les télé films de M6 étaient trop mauvais. J’ai vite réalisé que quatre de ces histoires racontaient la même chose : le parcours de personnages ayant l’impression de passer à côté de leur vie, obsédés par l’idée que celle-ci aurait été meilleure s’ils avaient fait des choix différents. Pétris de regrets et pourtant, incapables d’agir pour changer les choses. Comme s’ils étaient déjà morts. A l’époque, il me semblait que beaucoup d’adultes autour de moi étaient dans cette situation. Cela m’a terriblement effrayée. Alors, je me suis amusée à voir ce qu’il adviendrait si ces personnages avaient l’opportunité de voir leurs vieux rêves se réaliser. Sauraient-ils saisir cette chance ? Dans la réalité, je pense que non. Mais dans le livre, j’ai éclaté tous les possibles.

3. Comment vis-tu les critiques qui commencent à sortir sur ton livre ?
Je les découvre avec vif intérêt, modestie, et parfois, un regard amusé. J’ai beaucoup de recul sur ce texte, né il y a des années, dont l’écriture a été entrecoupée de longues pauses, précisément parce que je ne m’imaginais pas être entrain d’écrire un livre. Je suis très consciente de ses imperfections. Du coup, certaines chroniques m’aident à mieux cerner ce qui est perfectible dans mon écriture, la construction du récit, la psychologie du personnage : c’est du pain béni !
Par ailleurs, les critiques en apprennent souvent autant sur celui qui les émet que sur le livre lui-même, et ce qu’il en a pensé. C’est un petit œil sur l’autre assez jouissif.

4. J’ai lu ton roman grâce à un partenariat avec les éditions Plon. Connaissais-tu les blogs de lecture ? As-tu été mise au courant de ce partenariat et qu’en penses-tu ?
Je connaissais bien sûr les blogs de lecture. Plon m’a parlé du partenariat, c’est une excellente chose. Pourquoi se contenter de la presse classique ? Les blogueurs ont un regard différent, libéré des contraintes inhérentes aux rédactions, même si soumis à d’autres, de nature disons plus informelle. Leurs analyses sont tout aussi constructrives pour les lecteurs. Parfois plus. Et puis, le net autorise plus de liberté avec la langue, la forme et l’espace : on s’amuse, ouf !

5. Depuis ce partenariat, as-tu lu les blogs de lecture ? Ton éditeur t’a-t-il fourni des adresses de blog ?
Il m’a transmis quelques adresses, j’en connaissais déjà plusieurs. Je consulte régulièrement certains.

6. D’après ce que je sais de toi, tu n’as pas une formation littéraire, comment est née chez toi l’envie d’écrire un roman et d’être publiée ?
C’est difficile à dire. J’ai toujours dévoré compulsivement les livres. Ils ont fini par rentrer en moi. J’ai commencé à écrire pour me libérer d’une partie des histoires qui habitaient mon esprit, et faire de la place à d’autres. Passer à la suite, parce que c’était trop dur de les porter toutes, vraiment ! Etre publiée, c’est une autre affaire. Il m’a fallu un long moment avant d’accepter l’idée que mes écrits aient un quelconque intérêt. Voire même, qu’ils pourraient plaire. Cela demande d’avoir un peu d’ego. Avant d’aller plus loin, il m’a donc fallu sortir le mien du caniveau où je le piétinais en hurlant des cris de squaw pour lui coller trois bouts de sparadrap sur la figure.

7. Comment se passe ta découverte du monde des écrivains et des éditeurs ? Correspond-il aux idées que tu t’en faisais ?
« Le monde des écrivains et des éditeurs », ah, et bien, je ne sais pas trop ce que ça veut dire. C’est un peu comme demander : « que penses-tu des Parisiens ? » Entre l’épicier chinois de l’avenue de Choisy, l’ado dansant la tectonic devant les Halles (quoique, ce n’est plus vraiment à la page) et la pimbêche à dentelles velues du XVIIème, il y a quatre ou cinq années lumières. C’est peut-être de la naïveté (probablement). Ou bien est-ce lié au fait qu’à part mon éditeur et un ou deux auteurs de Plon, l’essentiel de mes fréquentations est plutôt du genre « freaks-haut perché » écumant les salles de concert de Pigalle. Mais on ne se refait jamais complètement, non ?

Merci à Marie pour ta gentillesse, bon courage pour la suite…

Poster un commentaire

23 Commentaires

  1. Une interview bien sympathique, j’avais lu ton avis plutôt mitigé.On attend peut-être trop d’un premier roman?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 14, 2010

      En fait non, j’essaie d’être au contraire très neutre, et je laisse sa chance à ce premier roman…

      Réponse
  2. Une auteure qui n’ a pas l’air d’avoir le grosse tête en tout cas !

    Par contre, je suis étonnée que son éditeur lui ait transmis des adresses de blog… peut-être est ce courant? je ne sais pas…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 14, 2010

      Non pas du tout et puis elle est vraiment sympa parce que je n’ai pas été très soft dans ma critique !!! comme quoi certains auteurs acceptent les critiques !
      Concernant les éditeurs oui, c’est de plus en plus courant !

      Réponse
  3. En tout cas, cela montre que les éditeurs prennent de plus en plus au sérieux les blogs de lecteurs et comptent sur eux pour « créér le buzz ». A nous de savoir garder notre esprit critique quand on lit les livres en partenariat (personnellement je ne l’ai fait qu’une fois et l’auteur étant mort depuis belle lurette je ne risquais pas de faire son interview).

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 14, 2010

      Oui !!! on est super fort !! 😉
      J’essaie de garder mon esprit le plus libre possible pour juger sereinement les livres que je reçois !

      Réponse
  4. Ah je me souviens de cette couverture particulière ! L’auteure a certes l’air sympathique mais cela ne change rien à ton avis sur son livre 😉
    Bon ben j’attends de le croiser en librairie pour me décider ou non à le lire.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 14, 2010

      Non cela ne change rien à mon avis, mais comparativement à ce qui t’est arrivé j’ai trouvé bien qu’elle accepte cet entretien….

      Réponse
  5. Vraiment sympa cette auteure, ca donne envie de lire son livre !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 14, 2010

      Si cela donne envie de lire son roman, alors tant mieux !

      Réponse
  6. Toujours très intéressant ces entretiens avec des auteurs…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 15, 2010

      Oui c’est vrai… j’aimerais bien en faire quelques uns sur ce blog !

      Réponse
  7. J’aimais déjà beaucoup la couverture, cette charmante interview m’incite à découvrir le livre !

    Réponse
  8. Oh elle est sympa cette interview ! Moi ça me donne bien envie de découvrir son livre tout de même ! EN tout cas la couverture est très jolie !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 19, 2010

      Tant mieux si cette interview donne envie de lire le roman ! 🙂

      Réponse
  9. (Allons dans le court ce soir ma chère George)

    C’est sympathique de voir une petite interview d’un auteur sur le blog, ça rapproche.

    Merci aussi pour cette jolie photographie, maintenant je peux dire : j’ai vu Marie Charrel, et elle est très belle.

    A quand un livre écrit par George ?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 19, 2010

      Salut SIM !!!! j’ai vu que tu l’avais finalement ouvert ton blog ! super nouvelle !!!!! quant au « livre écrit par George », disons que rien n’est exclu !!!

      Réponse
  10. Merci pour cette interview avec l’auteure qui m’a l’air très sympatique. Je ne suis pas sûre d’être tentée par ce premier roman mais pourquoi pas par le second…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 19, 2010

      Marie Charrel est en effet très sympa, et on attend son second roman avec impatience !

      Réponse
  11. C’est vraiment très sympathique de la part de l’auteur de t’avoir contactée malgré ton avis mitigé sur son livre 🙂 Ca fait plaisir… et donne des points sympathie !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 29, 2010

      oui, ce fut une rencontre très agréable, et j’aime beaucoup sa simplicité… du coup quelques blogueuses ont eu envie de lire le roman malgré tout…

      Réponse
  1. Une interview sur le blog « Les livres de George Sand et Moi  « MARIE CHARREL

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :