« La solitude des nombres premiers » Paolo Giordano

Lecture commune avec la belle Cynthia et la non moins charmante Pascale…. je suis la dernière à faire paraître mon avis…. 😦

Au commencement : Alice et Mattia, enfant. L’un et l’autre vont vivre un traumatisme qui va modifier leur vie, et leur relation aux autres…. Ce roman est une sorte de Quand Harry rencontre Sally version névrosée… Chaque partie correspond à une date clef de l’existence de ces deux entités qui gravitent sans cesse en parallèle, se croisent, puis s’éloignent, puis se retrouvent comme pour mieux se séparer…

J’avoue avoir quelques difficultés pour exprimer quelle impression m’a fait ce roman…. je l’ai lu relativement vite et avec un certain plaisir. Je crois que le problème, si problème il y a, vient surtout du fait, que ces personnages sont avant tout des anti-héros… Alice, boiteuse et anorexique, Mattia proche de l’autisme… chacun enfermé dans leur monde, réfractaire à la vie en société… Pourtant je me suis attachée à eux, à leur mal-être, mais j’aurais aimé un peu plus de dynamisme, moins d’apitoiement sur leur sort, même si je suis consciente que ce désir vient surtout de ma propre personnalité et non de la réalité de ces personnages. Giordano finalement choisit de rester fidèle à ses personnages, il les promène dans les différentes époques d’une vie : l’enfant, l’adolescence, l’âge adulte… mais ils restent ce qu’ils sont, et leur traumatisme du début les poursuit jusqu’à la fin ! Vision pessimiste donc des traumatismes que l’on peut subir dans la vie et qui modifient le cour de notre vie… à travers Alice et Mattia, Giordano montre la difficulté d’être et de se débattre avec ses propres démons…

Comparativement à Cynthia et Pascale, le style ne m’a pas paru froid, mais au contraire approprié à ces personnages qui se ressemblent mais qui sont trop refermés sur eux-mêmes pour s’ouvrir et se reconnaître vraiment…

Un roman donc en demi teinte, qui m’a cependant émue parfois….

7/10

35/253

Publicités
Poster un commentaire

37 Commentaires

  1. Non, vraiment ce roman ne m’attire pas et ton avis en demi teinte ne m’incite pas à le noter !

    Réponse
  2. leslivresdegeorgesandetmoi

     /  juillet 15, 2010

    Ce n’est pas en effet un roman marquant même s’il se lit bien, et si je reconnais une originalité dans le style et le sujet.

    Réponse
  3. Je crpis que je suis une des seules à avoir aimé…

    Réponse
  4. Loin d’un coup de coeur dans mon cas…

    Réponse
  5. Tout ceci n’augure rien de bon pour ma future lecture ! Je l’ai acheté à sa sortie en poche mais je vais peut-être le regretter !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 15, 2010

      Ne pars pas défaitiste, ça reste un beau roman même si le sujet n’est pas très gai !

      Réponse
  6. je ne me sens vraiment pas attirée par ce livre

    Réponse
  7. « Ce roman est une sorte de Quand Harry rencontre Sally version névrosée… »

    Tu as le sens de la formule miss^^

    Disons que le style de l’auteur colle à ces personnages dont la souffrance les condamne à une certaine errance dans l’existence.
    C’est flippant et je me suis sentie totalement impuissante face à cette sombre situation.
    J’ai aimé ce livre mais les personnages sont si peu accessibles qu’ils n’ont pas réussi à me bouleverser.
    J’ai refermé le livre en me disant « c’est comme ça et on y peut rien ».
    En tout cas, merci pour cette lecture commune, je suis contente de l’avoir lu enfin 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 15, 2010

      merci 😉

      J’ai ressentie aussi ce sentiment d’impuissance, cette envie de les pousser, de les remuer ces deux personnages, d’autant l’épisode de l’hôpital remet tout en question et permet de reconsidérer le désespoir de Mattia. La fin est à la fois terrible et en même temps pleine d’espoir ! est-ce à dire que les femmes ont davantage le pouvoir de réagir ??

      Réponse
  8. Pas trop tentée…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 15, 2010

      Il y a tant de livres à lire qu’il ne faut pas se forcer !!! 🙂

      Réponse
  9. J’ai lu ce livre il y a quelques temps après n’avoir lu que du positif sur les blogs et me sentant un peu seule.
    Car j’ai vraiment eu du mal avec ce livre.
    Je découvre de plus en plus d’avis mitigés finalement…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 15, 2010

      Bizarrement je n’ai pas eu de mal à le lire, je l’ai même lu facilement et rapidement, mais c’est vrai que ce n’est pas un livre neutre et c’est déjà beaucoup !

      Réponse
      • Moi aussi, je l’avais lu très rapidement, mais en me disant « tout ça pour ça », peut être la fin qui m’a laissée sur ma faim…

        Réponse
        • leslivresdegeorgesandetmoi

           /  juillet 16, 2010

          La fin est un peu décevante pour des romantiques comme nous 😉 !! mais une note d’espoir quand même à la fin !

          Réponse
  10. Il ne m’avait pas laissé un souvenir impérissable

    Réponse
  11. Pascale

     /  juillet 15, 2010

    effectivement on se rejoint

    ce livre est difficile à définir en somme, tellement on reste consterné face à la situation sans issue de ces deux êtres, un livre toutefois qui mérite d’être abordé pour son côté psychologique intéressant qui plus est, se lit très facilement.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 15, 2010

      Entièrement d’accord avec toi… je ne regrette pas cette lecture, elle ne m’a pas ennuyée, et comme tu le dis l’étude psycho est intéressante même si elle semble sans issue, sauf peut-être la petite note d’espoir à la fin !!

      Réponse
  12. Ben finalement, je suis assez tentée : des personnages anti-héros, une écriture un peu renfermée… j’ai bien envie d’essayer !

    Réponse
  13. Tiens quand je l’ai lu, j’étais une des rares à ne pas trop avoir aimé…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 17, 2010

      On ne peut pas dire que je n’ai pas aimé, mais il est passé sans laisser beaucoup de trace !

      Réponse
  14. Je l’ai lu à sa sortie je crois et il m’avait beaucoup touchée.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 17, 2010

      Il y a un style incontestable, et pour un premier roman c’est très prometteur !

      Réponse
  15. Une lecture en demi-teinte car parfois l’histoire est dure.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 18, 2010

      lasouffrance et l’enfermement sur soi sont en effet des thèmes durs et Giordano a su de pas tomber dans la mièvrerie !

      Réponse
  16. Ben moi, avec l’avis de Cynthia, j’ai enfin envie de le lire ! 😀

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 19, 2010

      C’est un roman intelligent et intéressant, qui fait réfléchir et qui est bien écrit. Le sujet n’est pas très gai mais il n’y a ni apitoiement, ni sensiblerie inutiles !

      Réponse
  17. Ben moi, ça me va tout à fait ! 🙂

    Réponse
  18. Je l’ai acheté, j’ai tentée de le lire et j’ai laissé tombé. Vraiment je n’ai pas aimé. Un peu triste de l’avoir acheter sur un coup de tête.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 14, 2010

      Ah dommage ! si ce ne fut pas le coup de foudre pour moi, je suis quand même contente de l’avoir lu… peut-être essaieras-tu une autre fois ?

      Réponse
  1. La solitude des nombres premiers de Paolo Giordano « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :