« Flaubert est un blaireau » Alain Chopin

Alain Chopin est enseignant de français dans un lycée professionnel, ses élèves ne sont pas particulièrement intéressés par le français et la littérature mais Alain Chopin a la foi et tente à tout prix de les amener vers les textes et les auteurs.

Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à Daniel Pennac et à son Chagrin d’école que j’avais adoré. Là aussi des anecdotes de classe, des portraits d’élèves mais dans des chapitres très courts… trop courts, si bien que l’on passe trop vite de l’un à l’autre : il y a celle qui lit bien et qui aurait dû faire lettres mais se retrouve en bac pro; celui qui se découvre une vocation théâtrale, celle qui a des dons pour le dessin, celle et celui qui arrive toujours en retard etc. Mais on frôle parfois le cliché et tous les élèves finissent par se ressembler, on n’évite pas les répétitions. Il manque une densité, une réflexion plus aboutie, j’ai eu plus l’impression d’un zapping. Souvent les chapitres se finissent sur le fameux « que sont-il devenus ? » mais quel est l’intérêt finalement trouver à ces portraits ? D’autant que certains me semblent vains, comme l’épisode du chien pour la reconstitution d’une scène d’un roman de Jean-Claude Izzo.

– Faire partager une expérience de prof de français dans des classes de Bac Pro?

– Montrer comment le français peut intéresser des élèves qui a priori ne s’y intéressent pas ?

ou

– Ecrire sur les élèves qui ont le plus marqué le prof, sorte de photo de classe sur laquelle on se penche et entraîne des souvenirs, mais là l’intérêt est moindre pour ceux qui n’ont pas partagé ces évènements vécus par le groupe ?

J’ai bien ressenti l’affection de ce prof pour ses élèves, comment il a été touché par certaines personnalités, remarques, comment aussi il a su se remettre en question, adapter ses cours, son attitude…mais il manque quelque chose… une écriture, sans doute, une construction aussi qui capte davantage le lecteur. Chaque chapitre se succède mais finalement la réflexion est toujours la même, et le ton parfois trop condescendant a fini par m’agacer.

POURTANT

ce qui m’a touchée ce ne sont pas tant les élèves mais le prof, résultat certainement contraire à celui envisager par l’auteur. J’aurais aimé l’avoir comme prof, sans aucun doute pour cette façon d’adapter son cours à son public, pour les rencontres avec des auteurs, pour ses mises en scène de roman…

Une lecture en demi teinte donc, sans doute influencer par une comparaison avec Pennac…

Merci aux éditions Dialogues pour ce partenariat…

D’autres critiques plus enthousiastes chez BOB !!!

5/10

Publicités
Poster un commentaire

29 Commentaires

  1. Ou surfer sur la vague de François Bégaudeau et faire son « Entre les murs » personnalisé, peut-être ?? Ce que je préfère dans ta présentation… c’est le titre du livre ;-)) Je crains que ce ne soit pas d’Alain Chopin !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      Oui mais n’est pas Pennac qui veut !!! j’ai vu le film « entre les murs » pas lu le roman de Bégaudeau mais je n’ai pas aimé sa pédagogie que je trouve démago et pleine d’erreurs comme d’insulter des élèves en cours et de ne pas réagir au moment opportun (pendant le conseil de classe durant lequel les déléguées ne cessaient de glousser!!!). Concernant Alain Chopin ce n’est pas du Bégaudeau, c’est encore autre chose, une sorte de condescendance qui m’ennuie !

      Réponse
      • Le livre est encore plus démago que le livre, si c’est possible ! Je n’ai aimé ni l’un ni l’autre. Il faut dire que concernant le film, j’y suis allée avec un a priori défavorable, j’ai rarement envie de voir au cinéma ce qu’on voit ici tous les jours (je vis et travaille en Seine Saint-Denis). Idem pour « La journée de la jupe ».

        Cependant je ne me permettrai de critiquer ni l’un ni l’autre dans le cadre de leur travail, que je n’envie pour rien au monde, et qui, vu d’ici, me parait être assez proche d’une jungle où chacun fait ce qu’il peut. Reste qu’on n’a pas forcément envie de lire toutes ces expériences personnelles, plus ou moins bien racontées.

        Réponse
        • leslivresdegeorgesandetmoi

           /  juin 17, 2010

          Oui il y a un mérite, un courage d’enseigner dans ces établissements et Alain Chopin fait bien passer cet enthousiasme parfois remis en question d’être ce genre d’enseignant, mais comme tu le dis tout ne peut pas être littéraire…. je suis un peu enseignante aussi, j’ai donc réfléchi à la pédagogie avec des élèves parfois difficiles même si je n’ai jamais enseigné dans des établissements dits « difficiles » ! je pense que sans critiquer on peut être plus sensible à certaines méthodes plutôt qu’à dautres !!!

          Réponse
      • Bien sûr on peut comparer (et même critiquer si on veut ;-)) , je parle à titre personnel, je sais que tu es enseignante aussi. Ces gamins-là, moi je les vois individuellement, donc je sais la difficulté qu’il y a parfois à faire passer une ou deux idées…à un seul à la fois ! Donc une classe de 25 voire plus, je n’ose même pas imaginer.

        Réponse
        • leslivresdegeorgesandetmoi

           /  juin 17, 2010

          je suis entièrement d’cord et quand tu entends que le gouvernement veut faire des classes encore plus chargées !!! c’est de la folie !!

          Réponse
  2. C’est vrai que ça manque d’originalité, à force, ces histoires de profs au grand cœur face à des classes techniques qu’ils essaient de sensibiliser à la culture.L’engagement est louable mais ça tourne un peu en rond…(littérairement parlant, bien sûr).

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      entièrement d’accord ! effectivement sa démarche est louable, mais peut-être que la forme de son livre ne convient pas !

      Réponse
  3. C’est un livre que je veux lire car j’ai entendu diverses critiques à la radio ainsi que l’auteur!!!!

    J’ai le livre de Bégaudeau depuis plusieurs mois mais il ne me fait pas envie car je n’aime pas cet auteur (enfin ce personnage, sa façon de parler et sa façon de présenter l’enseignement)!!!

    Mais ce livre-ci: OUI!!!!!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      moi aussi j’ai Bégaudeau mais je n’arrive pas à m’y mettre !!! et je suis assez d’accord avec toi sur le personnage !!!

      Réponse
  4. Je n’ai pas lu Chagrin d’Ecole, je le rajoute à ma PAL !
    😉
    En tout cas, un billet très nuancé qui fait réfléchir au rôle de l’enseignant tout simplement.
    Pour une fille comme moi qui ne vit ni en banlieue et qui n’est pas dans l’enseignement, ça m’aide à penser (ou panser ?) mes regrets.
    Bonne journée

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      Pennac a construit son livre pour faire entendre plusieurs voix : celle de Pennac aujourd’hui qui regarde le Pennac enfant et cancre, ce qui donne une orientation et renforce sa réflexion c’est ce qui manque au livre de Chopin, une pensée claire !

      Réponse
  5. j’ai aimé ces récits, je suis prof, (mais pas de lettres)

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      Je n’y ai pas trouvé beaucoup d’intérêt… il manque une réflexion plus profonde à mon goût !!

      Réponse
  6. j’ai beaucoup aimé chagrin d’école, même si la dernière partie est moins intéressante je trouve (le début est excellent). Je lirai peut-être ce livre du coup !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      J’ai été déçu par le livre de Chopin, n’y ayant pas trouvé une réflexion très originale !

      Réponse
  7. Je n’avais pas aimé Pennac que je trouvais plus démago que Bégaudeau m’avait fait sourire. Pour celui -là pourquoi pas…pour comparer

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      Je trouve que Pennac mène vraiment une réflexion sur l’enseignement, je n’ai pas lu Bégaudeau mais j’ai vu le film et je n’ai pas accroché du tout !

      Réponse
  8. Je suis beaucoup plus enthousiaste que toi sur ce livre. Je ne l’ai pas trouvé lassant du tout bien au contraire.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      Oui j’ai vu cela… j’ai trouvé que les portraits étaient trop courts et que l’on finissait par les confondre tous, et puis rien de bien neuf sous le soleil ! mais il a eu en effet de bonnes critiques, on en a parlé sur France Inter !

      Réponse
  9. Il me tentait mais j’ai peur de juste revoir pourquoi je n’ai jamais voulu devenir prof 😉

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 17, 2010

      On sent bien la vocation de CHopin, mais c’est plus le livre en lui-même, sa construction qui me pose problème !!!

      Réponse
  10. un livre que j’ai trouvé très intéressant, car il ne tombe pas dans la caricature, le « c’était mieux avant » etc… instructif et plein d’espoir!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 24, 2010

      je n’ai pas accroché, des portraits trop rapides et qui, à mon sens, n’apportent pas grand chose, mais…

      Réponse
  11. J’aurai sans doute également aimé avoir ce prof, mais son livre manque d’analyse critique, je trouve.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juin 24, 2010

      Je pense tout comme toi !! ça me rassure !!! 😉

      Réponse
  12. Ploquin

     /  septembre 8, 2012

    Bonjour, je mets mon grain de sel : j’ai lu le livre de Bégaudeau, après qu’on en ait TANT parlé, et à la lecture, je me suis dit : QUOI ? tout ça pour ça ? Littérairement ça me paraissait très moyen, à peine bien écrit ; et son mépris aussi, pour les élèves…berk ! (et de se mettre en scène après, avec ses PROPRES élèves, et son PROPRE lui-même, Bégaudeau par lui-même…)
    Pennac, j’avais bien aimé par contre, il y a un autre souffle, et une vraie écriture d’écrivain.
    Le livre de Chopin (déjà, s’appeler Chopin et être écrivain !…c’est pas de la provoc’, ça ? 😉
    j’ai bien envie de le lire, ne serait-ce que pour le titre, et aussi parce que tout le monde dit qu’il y a une réelle considération de Chopin vis-à-vis de ses élèves.
    Bon, voilà.
    (Ah ! « la journée de la jupe », moi j’avais bien aimé )

    Réponse
    • Bonjour, je vous conseille dans le même genre et en même temps bien meilleur que ce livre-ci, le roman de Jean-Philippe Blondel « G229 » !
      Merci pour votre commentaire.

      Réponse
  1. Flaubert est un blaireau d’Alain Chopin « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :