« George Sand et Fanchette » France 3

Ce soir, France 3 a diffusé le premier épisode de George Sand et Fanchette, avec dans le rôle de George, Ariane Ascaride.

Le téléfilm place l’intrigue sans doute vers la mi-juin 1845, quand George Sand, après un long séjour à Paris, square d’Orléans, est rentrée à Nohant avec ses enfants et Chopin. Les années 1840 sont surtout marquées par un engagement pour la cause sociale, grâce notamment à Pierre Leroux avec lequel elle partage un vif intérêt pour le communisme ! En 1844, elle fonde avec ses amis berrichons une revue d’opposition : L’Éclaireur de l’Indre. Dans sa vie privée, laquelle est le sujet principal de ce téléfilm, Sand vit avec Chopin ses dernières années, et l’orage entre elle et sa fille, Solange, éclate enfin à propos de son mariage avec Clésinger !

Le personnage de Fanchette rassemble 3 influences :

1. Effectivement George Sand apprenait à lire à ses domestiques, et notamment elle apprit à lire à sa cuisinière : Marie Caillot

2. Elle a effectivement adopté une jeune fille Augustine Brault en 1845, dont la mère était la cuisine germaine de Mme Dupin, mère de George Sand.

3. Le prénom fait sans doute allusion à une triste histoire que Sand narre dans ses Lettres à Blaise Bonnin

Bien une fois cela dit… que penser de ce téléfilm …

Je crains que ma perception ne soit pas très objective… pour qui ne connait George Sand que de loin, il ne sera pas perdu… tout y est, ou presque : les confitures (dès le générique), les cigares, l’allusion à Musset et Venise, Eugène Delacroix, et bien sûr le pantalon…. Cependant certaines remarques sont à noter : le surnom de Chopin, et celui de Maurice, Bouli, sont véridiques et peu connus ! J’ai regretté que Nohant ne soit pas Nohant… mais l’ambiance berrichonne est cependant recréée assez justement !

Si l’on considère maintenant les occupations de Sand : certes on la voit écrire… mais qu’écrit-elle? en 1h30 pas un titre de roman n’est cité et c’est assez déplorable! il faut donc savoir que durant l’été 1845 Sand était occupée à écrire Le Péché de monsieur Antoine, roman socialiste et engagé, c’est aussi l’époque où elle rédige La Mare au diable !!!

On pourra regretter également que son engagement politique ne soit qu’à peine évoqué. On cite Karl Max mais rien sur Pierre Leroux, sans doute parce que trop peu connu du grand public !!!

Tout le problème vient sans doute de la difficulté de montrer un écrivain en train d’écrire, comment rendre compte de cette occupation par l’image ? Comme pour les adaptations télévisuelle de Balzac ou de Françoise Sagan, les réalisateurs et scénaristes ont toujours tendance à se focaliser sur le sensationnel de la vie de nos écrivains en négligeant leurs occupations journalières et excessivement prenantes qui sont d’écrire des romans !

Ariane Ascaride est une Sand crédible, petite comme l’était George, et j’ai été frappée par une certaine ressemblance physique, mais l’actrice doit apprendre à fumer le cigare… et je n’ai pas toujours été convaincue par son jeu, bien que ce soit une grande actrice !

Bref, un avis en demi-teinte, qui sera confirmé au non par l’épisode 2, la semaine prochaine !

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

54 Commentaires

  1. Je viens de regarder le second épisode hier soir.
    Et vraiment, j’adore.

    Cela me donne envie de relire George Sand et même d’aller voir sa maison de Nohant (pas trop loin de chez moi) ainsi que celle de Gargilesse où elle a vécu avec Manceau.

    Je trouve la ressemblance entre l’actrice et Sand assez importante aussi.

    Donc pour une non spécialiste de la vie de cette grande dame, cela donne des envies et c’est, il me semble, le plus important.

    Réponse
  2. maria

     /  mai 9, 2010

    j’ai bcp aimé le feuilleton, c’était avec impatience que j’attendais la suite….mais je suis resté sur ma faim…..
    est-ce qu’il y a un livre?
    par contre j’ai pris goût au personnage de Georges Sand… quelle femme…

    Réponse
  3. Horreur ! Honte à moi ! De George Sand je n’ai rien lu….bien sûr, « La petite fadette » et « La mare au diable »… oui mais je ne connaissais pas cette femme et n’était pas du tout attirer par son univers…. qui ne goûte pas n’aimera pas ?
    J’ai été assez conquise par ce téléfilm qui m’a révélé George Sand telle que je ne me l’étais jamais imaginé, ma curiosité ne m’ayant jamais portée vers elle.
    Il est vrai que l’accent a été mis sur sa relation à Fanchette essentiellement…. je reste sceptique quand même… faire le bonheur (?) de sa domestique au détriment de celui de ses enfants…. d’ailleurs Fanchette, c’est Maurice qu’elle aimait. Ambitieuse George Sand voulait sans doute se prouver quelque chose en éduquant ainsi sa domesticité…. Cela fut sympathique cependant….

    Réponse
  4. ON M AVAIT DIT REGARDE LE TELE FILM SUR GEORGES SAND CELA VA T INTERESSER.
    OUI COMME J AI AIME . il n y a PAS ASSEZ DE ;DE CES FEMMES COMME G SAND QUI A TANT FAIT POUR L EVOLUTION DES FEMMES DANS LES MENTALITES
    ASCARINE EST FORT BIEN LE CIGARE ELLE LE TIENT QUE DIABLE DE MANIERE TRES ELEGANTE COMME MADAME SAND DEVAIT LE TENIR.
    QUEL PLAISIR NOUS TRANSMET CE GENIAL METTEUR EN SCENE EN REPORTANT TRES HABILEMENT ET INTELLIGEMMENT CETE « musique »
    prenante nostalgique du milieu provenciial du 19 EME SIECLE , UNE PERIODE ASSEZ CALME AVANT LA GRANDE 1ERE GUERRE PREMISSE DU 20 EME SIECLE NOUS RAPPELANT UNE EPOQUE REVOLUE ET NON LOIN DE NOUS POURTANT QUI NS MARQUE ENCORE FINALEMENT;
    MARYLOU PERIGUEUX

    Réponse
  5. blum

     /  mai 15, 2010

    je me connecte ce jour pour voir les programmes de la soirée et je vois qu’il n’y a pas la suite Georges Sand et Fanchette!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    pourquoi
    pour une fois qu’on voit un truc valable le samedi je suis déçue
    à quand la suite

    Réponse
  6. blum

     /  mai 15, 2010

    que devient la vie de Fanchette après son évolution auprès de GS Institutrice comme semble nous le laisser entendre à la fin du deuxième épisode. Elle épouse l’instituteur, Que des points non évoqués, même si cela ne fait pas parti de la vie de GS les réalisateurs auraient du continuer cette « saga »

    Réponse
  7. France Beaumont

     /  mai 20, 2010

    Bonsoir ma chère Ame !

    Nous fûmes pendant treize années, qui passèrent comme un jour, dans la bonne ville d’ Yssoudun, sur les bords de la Théole !

    A quelques lieues de Nohant où nous aimions nous promener, le printemps revenu, nos pas dans les pas de la Bonne Dame, à la recherche du temps perdu, nostalgique parfum des roses anciennes !

    Connaissiez vous le Gardien de sa Maison, un personnage
    passionné, amoureux de George ?

    Nous étions en quête de précisions sur le film que nous venions de voir, encore charmés par les images, l’ambiance fort bien évoquée, les décors, les vêtements, bibelots…

    Vous dire que nous guettions le fil des pensées et des paroles d’Ariane, ses jeux de physionomie, en George Sand, n’est pas qu’une occasion de faire un bon
    mot ( le fil d’Ariane ! Of course, you have understood ! )
    ses coiffures, chignon bas, tresse pour la nuit …

    Faut-il être totalement francs ?
    Ascaride joue des colères un peu trop éructantes, à notre goût, un peu trop méditerranéenne mais il y a quelque chose…de vrai, du moins de vraisemblable, dans son jeu
    d’actrice !

    Ce qui est invraisemblable, c’est d’être à ce point imprégnés d’une silhouette, d’un visage, d’un profile…Nous étions comme des profilers à la recherche d’indices !

    Connaissez-vous le portrait de George par Chazot ?

    Que la nuit vous emplissent des rêves les plus doux,
    Chère Ame, vers la prochaine aurore aux doigts de rose !

    AA974

    Réponse
  8. Bonjour ,

    Un excellent blog que je découvre au hasard de mes recherches .

    Ici la critique est mesurée et certainement objective, s’agissant de ce téléfilm que nous avons suivi également …

    Georges Sand, une femme « savoureuse », attachante , une véritable force « d’être et de devenir » …  » la Femme avenir de la Femme !…  » Une grande figure de son temps , une mécène sachant apprivoiser , une « aimeuse » d’hommes et une « croquante » de mots , de maux aussi …

    Le Berry ruisselle de sa littérature, alimentant de fables oniriques, et de portraits vrais, ses étangs et ses mares mystérieuses …

    Bourges en son Centre est un écrin pour la lumière magnifiée en sa merveilleuse Cathédrale St Étienne .

    Au plaisir

    Patrice Lucquiaud

    Le Farfadet du « Mirebalais Indépendant »

    Réponse
  9. Oups! J’ai pris du retard dans le challenge de George Sand pendant les vacances mais… j’ai lu Le meunier d’Angibaut et j’ai bientôt fini Indiana. A bientôt pour la publication de mes commentaires.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  août 23, 2010

      Tu plaisantes tu as lu deux romans, c’est très bien, j’ai hâte de savoir ce que tu en as pensé !!!

      Réponse
  10. Saglio Catherine

     /  octobre 22, 2012

    Je connais fort bien l’écrivain et son oeuvre et ai rencontré sa petite fille, Aurore lauth-Sand à Nohant même, alors que j’avais 13 ans. Ceci dit, dans ce telefilm, c’est le personnage de Chopin qui m’a paru outré, à la limite du ridicule. Mais le personnage principal,à savoir George, n’est pas mal rendu, tant physiquement que moralement. Je ne pourrai voir le second épisode, hélas !.

    Réponse
  11. Je vais essayer de trouver le temps de le voir en replay !

    Réponse
  12. cherryl

     /  octobre 30, 2012

    Eh bien moi, j’ai a-do-ré ce téléfilm!!! J’ai été ravie par la le tourbillon de vie dans lequel nous entraine Georges au travers de cette merveilleuse actrice qu’est Ariane Ascaride.
    Je suis me suis prise à sourire et même à rire et à verser une larme à plusieurs reprise…
    Je ne sais vraiment pourquoi ce téléfilm m’a autant touchée… Il y a une sorte de passion contagieuse et aussi de bonté qui ressort au travers du jeu de l’actrice…
    Et aussi, j’ai été agréablement surprise par son manque d’apitoiement sur elle-même et sa capactité à rebondir aussitôt dans les situations… pour se réinvestir totalement dans une autre direction en donnant toujours le meilleur d’elle-même avec une sorte de grâce…
    Voilà ce que je peux dire de ce très joli téléfilm qui m’a donné l’envie de lire le livre d’Hortense Dufour, Georges Sand la somnambule.

    Réponse
    • IL faut cependant faire une distinction entre ce qui est montré dans le téléfilm et ce qu’était réellement la vie de George Sand. Si vous souhaitez mieux la connaître rien ne vaut la lecture de sa correspondance.

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :