Dimanche Poétique #20

A ma fille Adèle

Tout enfant, tu dormais près de moi, rose et fraîche,
Comme un petit Jésus assoupi dans sa crèche ;
Ton pur sommeil était si calme et si charmant
Que tu n’entendais pas l’oiseau chanter dans l’ombre ;
Moi, pensif, j’aspirais toute la douceur sombre
Du mystérieux firmament.

Et j’écoutais voler sur ta tête les anges ;
Et je te regardais dormir ; et sur tes langes
J’effeuillais des jasmins et des oeillets sans bruit ;
Et je priais, veillant sur tes paupières closes ;
Et mes yeux se mouillaient de pleurs, songeant aux choses
Qui nous attendent dans la nuit.

Un jour mon tour viendra de dormir ; et ma couche,
Faite d’ombre, sera si morne et si farouche
Que je n’entendrai pas non plus chanter l’oiseau ;
Et la nuit sera noire ; alors, ô ma colombe,
Larmes, prière et fleurs, tu rendras à ma tombe
Ce que j’ai fait pour ton berceau.

Victor Hugo

1857

Pour lire d’autres poèmes rendez-vous sur le blog de Celsmoon !

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

24 Commentaires

  1. mes garçons sont comme des anges lorsqu’ils dorment…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 25, 2010

      Hier soir, Eliot était tellement fatigué qu’il s’est endormi avant même que je ne lui fasse le baiser du soir… j’aime les regarder dormir aussi !!!!

      Réponse
  2. Décidément, il faut que je mette à lire la poésie de Hugo… je ne connaissais pas celui-là…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 25, 2010

      Oui je suis comme toi, bien décidée à découvrir ou redécouvrir notre cher Victor !

      Réponse
  3. J’aime beaucoup également celui où il traverse la campagne pour aller mettre un bouquet sur sa tombe (je crois bien que c’est également pour sa fille décédée).

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 25, 2010

      Ce poème dont tu parles je l’avais mis en ligne (dimanche poétique 3, pour Léopoldine)… sinon celui-ci est pour son autre fille Adèle !

      Réponse
  4. C’est vraiment très jolie cette poésie d’Hugo ! Je ne savais pas qu’il avait écrit pour ses filles. J’irai voir celui pour Léopoldine également.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 25, 2010

      La partie « Pauca meae » de « Contemplation » est dédiée à la mort de sa fille, Léopoldine, il a aussi écrit sur ses petits enfants dans « L’art d’être Grand-père »…

      Réponse
  5. Je ne connaissais pas ce poème. Très beau, merci.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 25, 2010

      On parle souvent des poèmes à Léopoldine, mais j’ai une certaine affection aussi pour Adèle, la mal-aimée !!!

      Réponse
  6. En effet, c’est aussi un très beau poème… Je pense bientôt partir en voyage du côté de George Sand (après mon pélerinage proustien à Cabourg)…

    Réponse
  7. Très beau poème d’un grand-père! ce n’est pas si commun! Mais il n’a pas eu de chance avec ses filles puisque les deux ont bien mal fini!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 26, 2010

      Non en effet, quand tu penses que tous ces enfants, à part Adèle, sont morts avant lui ! c’est terrible !!

      Réponse
  8. C’est magnifique ! Quelle belle façon de parler du sommeil d’un enfant (mais très triste aussi)
    Bonne soirée

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 26, 2010

      Hugo ne peut s’empêcher de revenir à lui… mais c’est effectivement un poème très beau !

      Réponse
  9. Ah !!! Victor !!! Mon chouchou !!!

    Réponse
  10. Un très beau poème à sa fille disparue.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 26, 2010

      Celui-ci est dédié à Adèle, sa deuxième fille…. 😉

      Réponse
  11. Avec ces vers Hugo pense à la mort prochaine mais si l’on connaît l’avenir d’Adèle, ils font frémir.Les filles de Victor Hugo ont eu un destin bien triste!

    « songeant aux choses
    Qui nous attendent dans la nuit. »

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mai 4, 2010

      J’espère que la mort restera encore loin de nous plusieurs années !!! mais oui ce poème donne à penser !

      Réponse
  12. J’espère bien aussi! Mais cette antithèse entre la naissance et la mort est fréquente chez Hugo!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mai 4, 2010

      J’ai remarqué que très souvent Hugo ramène les choses à lui… comme si chaque évènement entraînait chez lui une perpétuelle remise en question de son existence !

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :