« L’Infant de Parme » Elisabeth Badinter

Je suis tombée un peu par hasard sur ce « petit » livre d’Elisabeth Badinter que je ne connaissais pas. Elisabeth Badinter dont on a beaucoup parlé suite à la sortie de son dernier livre Le Conflit, la femme et la mère, est une féministe reconnue mais aussi, et peut-être surtout, une philosophe et spécialiste du XVIIIème siècle sur lequel elle a beaucoup écrit ! Ce « petit » livre, entre essai et biographie, raconte comment les philosophes des Lumières ont cherché à faire de Ferdinand, infant de Parmes, un prince éclairé.

Né le 20 janvier 1751, de Louise-Elisabeth, fille aînée de Louis XV, et de Don Philippe, fils du Roi d’Espagne Philippe V, Ferdinand aura pour maître Keralio et Condillac, tous deux fervents promoteurs de la philosophie des Lumières :

Dans ce laboratoire pédagogique qu’est Parme au milieu du XVIIIème siècle, le petit Ferdinand porte sur ses frêles épaules les espoirs de la nouvelle philosophie et ceux de tous les progressiste jusqu’à ce jour. (p.14)

Soutenus par la France et l’Espagne, les maîtres de Ferdinand mettent en place une éducation sévère et rigoureuse, persuadés de leur réussite. Keralio est chargé de l’éducation morale de l’enfant, Condillac, connu pour son  Traité des sensations qui influença autant Voltaire que d’Alembert, sera chargé de son instruction. Il appliquera une pédagogie nouvelle, basée sur l’induction, et que l’on retrouvera chez Rousseau dans L’Emile.

Ainsi, comme le disait Leibniz, l’éducation peut-elle tout, même faire danser un ours ?

L’intérêt de ce « petit » livre est que Badinter analyse scrupuleusement l’expérience de Parme. Objective et documentée, Badinter n’est pas conciliante et nous donne à penser en reconsidérant les préceptes des Lumières, et notamment leurs théories sur l’éducation. L’enfant est-il vraiment cette tabula rasa sur laquelle nous pouvons tout inscrire ?

On pourra regretter, parfois, un manque d’éclaircissement, mais le propos n’est pas tant historique que philosophique.

NOTE : 7/10

Publicités
Article précédent
Poster un commentaire

17 Commentaires

  1. Voilà un livre qui m’intéresse!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 19, 2010

      Vraiment très intéressant, les profs de français devraient le faire lire à leurs élèves !!! un regard critique passionnant !

      Réponse
  2. je le note car j’aime beaucoup elisabeth badinter – j’ai fort apprécié son livre sur condorcet

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 19, 2010

      Moi aussi j’aime beaucoup Badinter, j’ai lu « XY », « Fausse route » et parcouru « l’amour maternel »… une grande dame !

      Réponse
  3. Il faut que je le lise L’infant de Parme, j’avais lu X Y et le Condorcet mais je vais lire son dernier, cette polémique autour de ce livre m’intrigue…..

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 20, 2010

      J’avais commencé « Le conflit » mais j’ai de plus en plus de mal à lire les essais ! j’espère que « L’infant » te plaira !

      Réponse
  4. Son dernier bouquin me tente ! J’avais beaucoup aimé celui sur l’amour maternel ! Bref, je note aussi ce titre.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 20, 2010

      J’ai suivi la polémique autour de son dernier livre que j’ai acheté et commencé à lire mais que j’ai lâchement abandonné, lire « L’infant » est comme une demande de pardon pour cet abandon, et je ne le regrette pas !!! « Le conflit » attendra encore un peu !

      Réponse
  5. Pourquoi le « petit » de « petit livre » est toujours entre guillemets ? Il fait combien de pages ? Il me tente bien en tout cas 🙂

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 20, 2010

      Il ne fait que 150 pages à tout casser, d’où le petit par la taille mais grand par la valeur !!!

      Réponse
  6. Je lirai peut-être son dernier livre, que j’ai découvert en raison de la polémique.

    Réponse
  7. Je suis une fervente admiratrice du couple Badinter pour leurs combats humanitaires, féministes, contre la peine de mort (voir le livre L’abolition de Robert Badinter)… J’écouterais parler Elisabeth Badinter pendant des heures ! Mais ma frustration est que je ne parviens pas à la lire ! Je n’accroche pas du tout à son style d’écriture…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 23, 2010

      C’est effectivement une écriture particulière, très analytique, et pas du tout romancée, cela ne me dérange pas… mai j’avoue que j’ai abandonné la lecture de son dernier livre sur la femme et les mères !!!

      Réponse
  8. Un livre sur l’éducation qui n’en a pas l’air d’un, on dirait. Des idées neuves apportées par l’auteure ?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 24, 2010

      Ce qui m’a plu c’est le regard critique sur les philosophes des Lumières. C’est un texte que les profs devraient faire lire à leurs élèves de première, nous avoir un autre regard sur les Lumières, un regard d’autant plus intéressant que Badinter est une spécialiste du XVIIIème siècle !! vraiment c’est un livre à découvrir !!!

      Réponse
  1. L’Infant de Parme d’Elisabeth Badinter « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :