« Juvenilia » Jane Austen

Bien que le Challenge Jane Austen ait pris fin en mars, je continue cependant….

Juvenilia rassemble les textes de jeunesse de Jane Auste, ces textes qui sont comme des esquisses de ces grands romans. Composé à la fois de poèmes, de contes, de nouvelles, d’essai historique, de plans de roman à venir, d’avis de ses lecteurs, ce recueil est, par son aspect inachevé, excessivement frustrant.

Oui, car on sent bien la future Jane Austen dans ces premiers textes. Parfois maladroite, à l’humour décalé, Jane Austen tatonne ici, teste son écriture, s’essaie à différents genres, comme dans un laboratoire… Elle retranscrit tous les avis récoltés sur ses romans, comme un jeune auteur découpant les critiques dans les journaux. Comme aujourd’hui, il semble que Orgueil et préjugés soit le roman le plus aprécié. Mais ici, nous n’en sommes pas encore aux grandes œuvres.

J’ai mis plus de temps que prévu à lire ce recueil. N’aimant guère les nouvelles parce que trop courtes elles passent souvent sans laisser de traces, j’ai ressenti, à la lecture de ce recueil, la même frustration. Renforcée, cette frustration, par le fait que nombreux de ces textes soient inachevés. On se plonge dans un univers, on est séduite par le style de Jane Austen, et paf, elle nous laisse en plan, et l’on doit abandonner ses personnages sur le bord du chemin…

Ce fut particulièrement douloureux pour trois « romans » :

Les trois soeurs ; Lesly Castle et surtout Catherine ou la charmille.

Cependant, si l’on prend ces textes comme des esquisses, on est ravi par l’apparition de certains noms : Willoughby et Dashwood sont déjà présents dans Recueil de lettres, mais n’ont pas encore toute leur puissance romanesque. Dans Lesly Castle, on ne peut s’empêcher de penser à Emma… Oui tout Austen est là, disséminé.

Un petit bémol concernant l’édition : de  nombreuses coquilles gênent considérablement la lecture…

NOTE : 7/10

Publicités
Article suivant
Poster un commentaire

14 Commentaires

  1. Je voulais le relire pour le challenge, ainsi que ses romans inachevés… mais j’avais peu de temps, et aussi une crainte d’être frustrée.. Eh oui!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 18, 2010

      Frustrée on l’est tu peux me croire, et c’est sans doute pourquoi j’ai mis tant de temps à le lire, la frustration est mauvais conseillère !!!

      Réponse
  2. Même si tu les textes manquent de « consistance », j’ai bien envie de lire ce recueil de nouvelles…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 18, 2010

      Malheureusement ce n’est pas un vrai recueil de nouvelles, c’est-à-dire que de nombreux textes sont inachevés, et l’on a même pas le plaisir de lire un texte bouclé… mais on sent Jane Austen, et c’est toujours un plaisir … quand même !

      Réponse
  3. Je le lirai quand même ! Faut bien faire baisser la PAL d’un livre.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 18, 2010

      Nous sommes sous l’emprise de notre PAL!!!d’ailleurs il faut que la mette à jour … aïe aïe aïe !!!

      Réponse
  4. Je vais le lire, mais seulement quand j’aurai lu les 3 romans qu’il me reste! ^^

    Ça doit être passionnant tout de même.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 18, 2010

      Oui effectivement, c’est passionnant et assez touchant aussi, parce qu’on sent la jeunesse de l’écrivain et de son écriture !!! mais si tu lis tous les grands romans avant tu risques d’être encore plus frustrée !!!!

      Réponse
  5. Je suis une grande fan de Juvenilia ! On découvre une autre Jane, plus lègére, plus comique. un style plus direct.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 19, 2010

      Il y a effectivement une veine plus comique dans ces écrits, que l’on retrouve dans les grands romans. j’ai l’impression que ce livre m’a permis de mieux comprendre le style d’Austen.

      Réponse
  6. Oui on est frustrée par la lecture des juvenilia, l’intérêt est essentiellement documentaire.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 19, 2010

      je suis d’accord avec toi… j’avoue être restée sur ma faim ! heureusement il me reste « Emma » et « Mansfield parc » à lire !
      OUF !!!

      Réponse
  7. Je trouve en effet qu’il a une valeur documentaire -mais essentielle- sur l’adolescence d’une plume telle que celle de Jane Austen. Certaines remarques, tordantes pour l’époque (rien que comme exemple, sa critique acérée des conversations de dames, dans Raison et sentiments, tournant principalement sur les enfants et les petits-enfants) sont possibles parce qu’elle a écrit tout ce qui est dans juvenilia -même inachevé. Je trouve que c’est un « bonus » par rapport à l’écrivain, puisque beaucoup de sa correspondance manque ou n’a pas été publié, etc. etc. Je me souviens aussi de ce qu’elle disait à propos de sa création de religieux comme -celui de Emma, et Mr Collins, dans « Orgueil et préjugés », qu’on trouvait qu’elle avait eu tort de dépeindre des religieux pareils. je trouve que ce sont des notes intéressantes à connaître …

    Réponse
  1. Juvenilia, Jane Austen « Je Lis, Tu Lis, Il Lit

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :