Journée de la Femme, hommage aux romancières …

Sur un blog généraliste je vous aurais parlé des femmes en général, mais là, j’ai bien envie de rendre hommage aux romancières ou femmes de lettres trop souvent oubliées des manuels scolaires…. alors oui, la littérature n’est pas qu’une affaire d’hommes… les femmes ont, de tout temps, écrit, sous des pseudos, souvent, mais de plus en plus, la littérature se féminise et c’est tant mieux… aussi douées pour écrire des romans que des polars, des romans de Science Fiction ou des essais, les femmes auteurs ont aujourd’hui toute la place qu’elles méritent…si ce n’est dans les manuels scolaires !!! (je n’en démords pas!!)

Alors que le roman est sans doute le genre phare de la littérature, les romans écrits par les femmes ont souvent été catalogués : roman pour bonnes femmes, à l’eau rose, roman sentimental, pour enfant… oui parce que bien souvent femme et enfant sont mis au même niveau… Encore aujourd’hui certaines romancières ont du mal à  se débarrasser de ce préjugé et George Sand reste, encore de nos jours, réduite à La Petite Fadette ou à François Le Champi… Colette fut longtemps réduite aux « Claudine », même Jane Austen est fuie par les hommes à cause de préjugés bien trop puissants… Madame de La Fayette n’a-t-elle pas, ne serait-ce que l’an dernier, été brocardée par notre président ???

Il faut reconnaître que ces derniers temps les romancières semblent prendre le pouvoir… ou du moins prennent la place qui leur ait dû. Même si certaines préfèrent abréger leur prénom pour laisser planer le doute (Fred Vargas) et ainsi faire croire que peut-être, il s’agit d’un homme, la plupart semble fière de cette place enfin acquise. Un auteur comme Joyce Carol Oates, par exemple, est me semble-t-il l’incarnation de ces nouvelles romancières… parce qu’elle met un coup de pied dans la sempiternelle question : « y-a-t-il une écriture féminine? » ou « l’écriture a-t-elle un sexe? »… autant vous dire que je déteste cette question parce qu’elle ne pose pas le vrai problème et cela me fait penser au débat sur l’homoparentalité… oui, je sais ça peut paraître étrange mais… dans le débat sur l’homoparentalité se pose la question du référent paternel et du référent maternel, et souvent on confond le sexe avec la valeur… on peut être femme est incarnée une valeur masculine, comme un homme peut incarner une valeur féminine… pour l’écriture c’est un peu la même chose, sauf que l’on parlera, me semble-t-il, de sensibilité : un écrivain homme peut avoir une sensibilité féminine, et une femme une sensibilité masculine, son écriture résultera de cela… et de bien d’autres choses encore… En quoi « Le Lys dans la vallée » est-il plus symptomatique d’une écriture masculine ???? En quoi « Consuelo » de George Sand révèle-t-il une écriture féminine???

S’il reste indéniable que chaque écrivain cherche à rendre compte du monde à travers son style, les sujets abordés sont souvent les mêmes, et je ne vois pas pourquoi un même sujet traité par un romancier serait plus digne d’intérêt que s’il était traité par une romancière…

Les enquêtes le prouvent, les lecteurs, et surtout les grands lecteurs sont avant tout des femmes… cela signifie-t-il qu’elles ne lisent que des romans pour bonnes femmes ??? nos blogs , tous les jours, prouvent suffisamment le contraire… ce qui nous intéresse, nous touche, nous fait rire, nous fait frémir, nous énerve peut aussi bien être écrit par un homme que par une femme… quand nous achetons un roman, notre choix se situe-t-il uniquement au niveau du sexe de l’auteur ??? bien sûr que non…

Marc Levy me hérisse tout comme me hérisse Amélie Nothomb… homme ou femme cela n’a guère d’importance…

En cette fameuse journée de la Femme, un coup de pied (féminin) dans la fourmillière littéraire ne ferait pas de mal… non pas tant pour les romancières contemporaines, mais bien plutôt pour rendre hommage à leurs ainées qui ont tracé la voix, ont dû supporter les quolibets (même venant des plus grands auteurs français, je pense à Baudelaire traitant George Sand de latrines)… quand je fais passer les oraux pour le bac blanc de français, je suis toujours frappée de constater l’absence des écrivains féminins dans le choix des textes… quand je feuillette un manuel scolaire, je peux compter sur les doigts de la main les analyses des romans écrits par des femmes… ne serait-ce que la couverture de ces fameux manuels : parmi plusieurs portaits d’écrivains en couverture combien de femmes représentées ???

Il semble que la littérature anglaise soit plus respectueuse envers leurs romancières… Ne serait-ce qu’au XIXème siècle : Les soeurs Brontë, Jane Austen (entre deux siècles), George Eliot… En France, qui est capable de nous citer 3 romancières françaises du XIXème ???

Poster un commentaire

45 Commentaires

  1. Très bonne idée de rendre hommage aux romancières en ce 8 mars.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 11, 2010

      Merci, contente que ce billet t’ait plu !! 🙂

      Réponse
  2. « quand je feuillette un manuel scolaire »,e uh ?

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mars 26, 2010

      Le physique ne fait pas tout !!! une tête bien pleine est parfois bien plus sexy !!!! 😉

      Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :