Dimanche Poétique #6

Dimanche poétique de Celsmoon !

En hommage à George… mon chien nouvellement arrivé dans la famille Sand, après un début de vie mouvementé !

Arrière la muse académique!  Je n’ai que faire de cette vieille bégueule.  J’invoque la muse familière, la citadine, la vivante, pour qu’elle m’aide à chanter les bons chiens, les pauvres chiens, les chiens crottés, ceux-là que chacun écarte, comme pestiférés et pouilleux, excepté le pauvre dont ils sont les associés, et le poète qui les regarde d’un œil fraternel.
Fi du chien bellâtre, de ce fat quadrupède, danois, king-charles, carlin ou gredin, si enchanté de lui-même qu’il s’élance indiscrètement dans les jambes ou sur les genoux du visiteur, comme s’il était sûr de plaire, turbulent comme un enfant, sot comme une lorette, quelquefois hargneux et insolent comme un domestique!  Fi surtout de ces serpents à quatre pattes, frissonnants et désœuvrés, qu’on nomme levrettes, et qui ne logent même pas dans leur museau pointu assez de flair pour suivre la piste d’un ami, ni dans leur tête aplatie assez d’intelligence pour jouer au domino!
A la niche, tous ces fatigants parasites!
Qu’ils retournent à leur niche soyeuse et capitonnée.  Je chante le chien crotté, le chien pauvre, le chien sans domicile, le chien flâneur, le chien saltimbanque, le chien dont l’instinct, comme celui du pauvre, du bohémien et de l’histrion, est merveilleusement aiguillonné par la nécessité, cette si bonne mère, cette vraie patronne des intelligences!
Je chante les chiens calamiteux, soit ceux qui errent solitaires, dans les ravines sinueuses des immenses villes, soit ceux qui ont dit à l’homme abandonné, avec des yeux clignotants et spirituels : « Prends-moi avec toi, et de nos deux misères nous ferons peut-être une espèce de bonheur!»

Charles Baudelaire Petits poèmes en prose, « Les Bons Chiens » (1869)

Publicités
Poster un commentaire

12 Commentaires

  1. Tsilikat

     /  novembre 29, 2009

    Hello

    Quel bel hommage à George! et qui me motive à me procurer et lire ces fameux « Petits poèmes en prose ».

    J’imagine « Charlie » plongé dans notre époque, trimbalant sa face tragique aux plis définitifs… et la bouille de son blog!

    Je vais me balader par ici, je me régale déjà.

    Tsilikat

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 29, 2009

      Bonjour, sois la bienvenue chez moi ! merci pour ce commentaire, à bientôt

      Réponse
  2. Joli choix , de circonstance, en plus!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  novembre 29, 2009

      Oui !!! il nous est arrivé hier soir… il a été abandonné puis recueilli par une association et mon homme l’a adopté… il a bon coeur mon homme et moi je suis aux anges !

      Réponse
  3. Superbe poème ne prose!!
    Merci pour cette étonnante découverte!

    Réponse
  4. Un bel hommage au plus fidèle ami de l’homme, même si je préfère les chats.

    Réponse
  5. C’est gentil de l’avoir récupéré et puis ton poème tombe bien 🙂 Vas voir le mien, c’est une jolie fable …

    Réponse
  6. Très beau chien et très joli hommage ! 😉

    Réponse
  7. Il a une bonne bouille ! 😀

    Réponse
  8. Très joli poème et contente de savoir que dans le monde littéraire remplis d’amoureux des chats, je ne suis plus seule à être fan de chien. J’espère que le nouveau venu se plait, il est très mignon en tous cas.

    Réponse
  9. J’avais oublié ce texte ! Super choix !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :