« Journal d’une voisine, les carnets de Jane Somers 1 » Doris Lessing

lessingTout le monde connaît Doris Lessing, prix nobel de littérature 2007, auteur engagée, féministe, essentiellement connue pour son fameux roman Le Carnet d’Or. Cela faisait longtemps que je voulais lire une oeuvre de Lessing, quand je suis tombée par hasard sur ce roman-journal intime, je me suis dit que c’était l’occasion!

Ce roman et sa suite (Si vieillesse pouvait) paraissent en France en 1986… Une femme d’une cinquantaine d’années, rédactrice en chef d’un magazine de mode londonien, vient à s’occuper d’une vieille femme, Maudie Flower, incarnant toute l’horreur de la vieillesse : solitude, pauvreté, crasse, douleur et maux de la vieillesse … Jane, comme malgré elle, se met à lui rendre visite, à lui faire ses courses, passe la voir après son travail… Durant tout le roman, écrit sous la forme d’un journal intime, Jane semble lutter entre le besoin d’aider cette femme guère sympathique, et sa répulsion. Ayant nié la maladie et la mort de son mari, celles de sa mère, en venant en aide à Maudie, Jane tente de comprendre, de se faire pardonner, et la difficulté de la tâche est comme une punition qu’elle doit assumer… Entre les deux femmes, se nouent cependant un lien amical, Maudie raconte sa vie passée, et ces anecdotes viennent rompre l’horreur du présent.

C’est un roman dérangeant sur la vieillesse, un roman qui ne mâche pas ses mots, qui décrit les maux de la vieillesse avec réalisme : l’incontinence rectale, la saleté, le quotidien douloureux… Les sentiments de Jane sont légitimes, humains, oscillant entre l’humanité et l’envie de ne pas voir… L’intérêt est aussi dans les transformations du caractère de Jane. D’abord totalement absorbée par son travail à la rédaction, son lien avec Maudie va lui permettre de lâcher prise, et de se lancer dans l’écriture. Petit à petit, elle devient plus humaine, moins centrée sur elle-même (le temps passé dans son bain du soir diminue).

Je ressors de cette lecture sans doute changée moi-même, avec un regard différent sur la vieillesse, avec une plus grande angoisse aussi, parce que le portrait que Doris Lessing fait de la grande vieillesse est malheureusement très réaliste ! Je lirai sans doute la suite… un peu plus tard !

bon point vertobjectif PALlectrice2

NOTE :  chut !                          7 / 144                   Lu dans le contexte du Prix Littéraire des Blogueurs

doris lessing2

Publicités
Article précédent
Article suivant
Poster un commentaire

18 Commentaires

  1. Maladie, mort, vieillesse… je pense que je vais éviter pour le moment… je me connais un peu et je risque d’être beaucoup trop déstabilisée…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 11, 2009

      Il y a en effet des passages un peu durs, mais le style de Lessing (même traduit!) est souple, agréable et elle a une façon de présenter les choses, de rompre avec des passages plus légers … tout cela fait que les pages se tournent agréablement… je sais que FaFa l’a lu mais ne l’a pas fini ! c’est, comme toujours, une question de lecteur ! 😉

      Réponse
  2. ça risque de me rappeler un moment douloureux de ma vie mais je dois lire ce livre! Le problème de la grande vieillesse se pose à tous un jour, avec ses parents d’abord… D’ailleurs les maltraitances éclatent parfois au grand jour , comme dernièrement, mais elles sont tues le plus souvent. Il y a un tel manque de places et de services!
    J’avais beaucoup aimé « Le carnet d’Or » .

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 11, 2009

      Comme tu le dis très bien c’est un sujet très douloureux et on ne peut pas ne pas penser à nos parents… mais Lessing aborde très bien ce sujet délicat !

      Réponse
  3. Je n’ai lu que le premier tome, je ne pense pas que je lirai jamais le second, car je n’ai pas vraiment apprécié :/

    Réponse
  4. C’est un livre que j’ai eu du mal à lire mais que paradoxalement j’ai beaucoup apprécié….il traite de la vieillesse comme on ne la voit jamais décrite….alors c’est vrai que c’est parfois dérangeant mais c’est tellement vrai….
    Je te conseille aussi son très court roman Les grands-mères, la « vieillesse » y est traitée sous un autre aspect….un petit roman doucement amoral!!!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 11, 2009

      C’est incontestablement un livre qui remue, et comme toi je l’ai aimé même si parfois il m’a angoissé! Je vois l’autre roman dont tu parles, je crois que ma maman l’a lu, il faudra que j’aille fouiller dans sa bibliothèque !

      Réponse
  5. Marie-Lorraine Martin

     /  octobre 12, 2009

    la peur n’empêche pas le danger! N’est-ce pas une des fonctions de la littérature que d’aborder les thèmes qui dérangent en le sublimant ? Je n’ai pas encore lu ce livre mais vos avis m’encouragent à le faire prochainement.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 12, 2009

      Vous avez entièrement raison…j’espère que ce roman vous plaira !

      Réponse
  6. Cette lecture me tente, je n’ai encore rien lu de Doris Lessing!

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 12, 2009

      Alors bonne lecture, je crois qu’il faut lire aussi « Carnet d’or », roman essentiel de Lessing, il fait parti de ma PAL…

      Réponse
  7. Je t’avais mis mon impression sur l’article de Kate Atkinson mais tu l’as po lu apparemment. Donc je te le remets ici à la place appropriée !

    Tu veux que je te dise, je l’ai laissé ! Je suis passé à un livre vampirique parce que j’avais besoin d’action… Le truc c’est que ce bouquin est fort sympa mais traîne, traîne… J’aimerais bien que la vie de Mrs Fowler (si c’est son nom…) deviennent plus belle et que Jana s’active !!! Mais rien que dal, trop de mal à atteindre la 100ème page et je veux que ça bouge !!!!

    Bon là je lis Jonathan Tropper ! Je suis à fond dedans !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  octobre 14, 2009

      Mais si je l’avais lu ton avis dans le commentaire, mais je pensais que tu allais quand même faire un petit billet! pour ma part, je n’ai pas trouvé que c’était long, certains passages sont un peu durs mais c’est un beau roman !
      La Communauté du Sud c’est effectivement plus remuant !

      Réponse
  8. Je suis très tentée ! ça fait un peu le lien avec « la grand-mère de Jade » que je viens de lire !

    Réponse
  9. J’ai beaucoup aimé ces deux carnets de Jane Sommers. Le premier est effectivement très dur et très beau en même temps, absolument bouleversant. On ne voit plus notre monde et ceux qui nous entourent de la même manière après l’avoir lu, et c’est pour moi la marque d’un grand roman.
    Le deuxième est beaucoup plus ‘facile’ à lire, même si il aborde un thème assez sensible. Je l’ai trouvé un chouia plus fade, mais beaucoup plus optimiste. Ne vous laissez pas hanter par le souvenir de Maudie, ces deux romans sont très différents !

    Réponse
  1. Journal d’une voisine de Doris Lessing « Je Lis, Tu Lis, Il Lit
  2. Doris Lessing : Biographie, news, photos, vidéos

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :