« Les yeux jaunes des crocodiles » Katherine Pancol

pancol1Bon alors je m’y colle. Pendant ces vacances dans ma jolie chaumière bretonne perdue, le réseau internet et téléphone mobil étant inexistant, je me suis acheté un joli petit cahier pour noter quelques mots concernant ma lecture du moment et pour vous en faire part à mon retour. Alors voilà :

Note du 7 août 2008:

Pour les vacances je prends toujours dans mes bagages un roman dit « facile ». Il n’y a a priori rien de péjoratif à cette appellation, c’est simplement une façon de les différencier des autres, les « classiques », ceux que je lis crayon à la main, les Sand, Balzac, et autres, mais aussi d’autres que je classerai encore dans une troisième catégorie dit intermédiaire entre le « facile » et le « classique ». Donc cet été j’ai opté pour Katherine Pancol et son best-seller Les Yeux jaunes des crocodiles, sorti en poche, et dont la suite est enfin, dit-on, sortie en librairie. L’an derner j’étais tombée dans Douglas Kennedy, là j’ai fait femme et français ! Et « femme » ça se sent dans l’incipit (c’est-à-dire l’ouverture du roman) : une femme, dans sa cuisine, épluche des pommes de terre, se coupe et pleure. Plus tard, elle rend visite à sa voisine qui elle aussi est dans sa cuisine au milieu de légumes… Scène suivante, la femme bourge, bien mariée,mange dans un resto chic et sa super copine lui apprend que son beau mari a une aventure avec UN collègue avocat. Scène suivante, un chef d’entreprise rondouard est au lit avec sa maîtresse, femme de sexe et de tête.

Bilan de ces quelques soixantaines de pages : nous avons donc eu droit à la pauvre femme au foyer désespérée; à la voisine indépendante et anti-homme; à la bourgeoise riche et dédaigneuse et enfin à la secrétaire maîtresse de son patron… Comment vous dire… En sortant de Illusions Perdues, ça fait un choc! c’est un peu comme sauter dans le vide sans parachute. Il y a de bons côtés: ça se lit vite et ça se comprend très bien.

Note du 9 août 2008:

Plus de 150 pages plus tard, je dois reconnaître que l’on se laisse prendre même si on sent que la multiplication des personnages, et notamment des couples, permet de remplir des pages.

Une autre chose me gêne. L’une des héroïnes, Joséphine, est spécialiste du XIIeme siècle et plus précisément de la condition de la femme au XIIeme. A la fin du roman l’on trouve une bibliographie dont Histoire de la vie privée par Ariès et Duby, le fameux Le Chevalier, la femme et le prêtre du même Duby, mais aussi Histoire des femmes par, encore, Duby et Michèle Perrot, ainsi qu’un ouvrage sur Aliénor d’Aquitaine. J’ai été intriguée par cette bibliographie puis en lisant le roman, j’ai compris que Pancol avait potassé ces ouvrages pour trouver matière… et je vais vous dire, ça se sent. Le problème est là. Lorsque l’héroïne parle du Moyen-Age, ça fait récitation, ça fait leçon sue mais non digérée. En soi ce n’était pas idiot, cette bibliographie, le problème est que du coup la fameuse chercheuse au CNRS perd de sa crédibilité; on n’a beau faire, ou plutôt, j’ai beau faire, subsiste en moi le doute que Pancol s’y connaisse suffisamment pour créer réellement l’illusion romanesque. Je me dis, elle a trouvé ça en lisant Duby. Le problème vient aussi que le savoir est étalé, déballé en bloc, comme une récitation, or il manque le vécu, ce que j’appelle prosaïquement la digestion du savoir, la période nécessaire qui permet de s’approprier ce que l’on a lu pour povoir le réutiliser en y mettant de soi. c’est un problème que je connais bien moi-même puisque je lis sans cesse des ouvrages critiques sur Sand ou sur son oeuvre, mais pour pouvoir construire sa propre réflexion il faut que tout cela soit intégré, maché et… digéré !

L’autre problème est la référence constante aux crocodiles, référence au titre bien sûr mais la métaphore filée est un peu trop appuyée comme pour justifier sans cesse ce fameux titre. Donc les méchants ont des yeux fendus comme des crocodiles, prêts à vous dévorer, on s’achète des bottes en croco, sans compter l’un des personnages travaillant dans un parc de crocodiles. Ok; on a compris, le titre est justifié !

Note du 12 août 2008:

Fini cette après-midi. Bilan général : j’avoue malgré tout que je me suis laissée prendre, que le rythme est bon, créé notamment par un passage incessant d’un groupe à l’autre. Certains événements sont toutefois téléphonés et ratent leur effet; d’autres sont trop exagérés (la voisine bâtarde de la famille royale; la fille qui a une relation avec Mick Jagger…) et subissent du coup la même conséquence. De façon générale disons que les méchants sont punis, et les gentils sont sauvés, deviennent beaux, intelligents et riches. Il y a une légère impression de surfait, d’esprit très parisien, on cite la magasin Colette, Prada, le Elle etc.

Autre défaut remarqué, le personnage d’Antoine, ex-mari de l’héroïne (celle qui pleure au début dans sa cuisine) qui finit bouffé par un croco sans doute parce que Pancol ne savait plus quoi en faire, du moins c’est l’impression que j’en ai eu; mais aussi sans doute est-ce un effet « littéraire » (je tiens aux guillemets) puisque ce pauvre homme trop faible, incapable de faire fortune alors que tous les autres personnages croulent sous les euros, se fait finalement engloutir par plus fort que lui… et fin de la métaphore filée, trop fort !

En bref, c’est finalement un roman qui se lit agréablement sans beaucoup de surprises, comme une série télé sympathique. Le personnage de Marcel est bie  vu, et m’a fait rire à certains moments. Donc une lecture d’été type. Il est possible que je lise la suite quand elle sortira en poche. Le titre comprend le mot « tortue », j’ai hâte de voir la nouvelle métaphore filée…..

bon-point
7 / 10

Poster un commentaire

22 Commentaires

  1. J’ai lu les deux titres j’ai bien aimé. Ta critique m’éclaire sur le livre, car je n’ai pas cet oeil critique et surtout les compétences pour analyser aussi bien un livre.
    Le deuxième t’apportera peut être des surprises 🙂

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  avril 25, 2009

      La suite doit sortir en poche en Juin !!! je l’attendais !

      Réponse
  2. Denise

     /  juin 23, 2009

    je viens de lire  » les yeux jaunes des crocodiles » et tout de suite après « la valse lente des tortues », j’ai adoré le premier et adoré retrouver les personnages dans le second.

    je viens juste de découvrir Catherine Pancol et ces deux premiers me donnent envie de lires tous les autres.

    j’aime beaucoup cette auteur et je n’ai ni l’ envie ni les compétences pour analyser quoi que ce soit, ou j’aime ou je n’aime pas et là j’ai beaucoup aimé.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 15, 2009

      C’est bien aussi de se laisser porter par un roman, d’en apprécier juste la lecture !

      Réponse
  3. cynthia

     /  juillet 15, 2009

    Bonjour à vous,
    je l’ai lu et ai été très déçue… je rejoins tes propos pour ce qui est du « surfait » et tout est dans l’exagération… les moches sont TREEEEEEEEES moches, les beaux sont TREEEEEEEEES beaux, les pauvres très pauvres, elle sort avec un top model (ou le jumeau mais ça revient au même physiquement), sa fille couche avec Jagger, etc etc… c’est limite gonflant. Elle s’est inspirée de cendrillon en plus moche et avec encore moins de chance que la vraie pour le personnage principal ? Une autre chose que je trouve dommage : les gamines ont 10 et 15 ans, elles parlent comme si elles en avaient 5 de moins (« je vais me faire manger par un crocodile maman ? »), ce qui ne rend pas crédible les personnages. Tout est trop exagéré et le vocabulaire pas franchement riche pour une journaliste de cette expérience…

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 15, 2009

      Ca ne s’arrange pas dans le tome 2… voire c’est pire! Le premier tome était quand même mieux construit, avec quelques invraisemblances mais bon le reste, l’intrigue principale tenait à peu près la route… par contre dans le 2ème tome….

      Réponse
  4. Je viens de terminer à l’instant la lecture du livre et j’ai adoré. Je vais sans doute lire le deuxième très bientôt pour ne pas perdre le fil de l’histoire. J’ai beaucoup aimé passé d’un personnage à l’autre tout au long de l’histoire, ça donnait une certaine dynamique au livre, alors qu’il est assez « calme », il n’y a jamais de rebondissement extraordinaire qui tient en haleine jusqu’au bout.
    Je découvre en même temps ton blog qui m’a l’air super et dans lequel je vais certainement piocher quelques idées lectures !

    À plus sur la toile !

    Jess

    Réponse
  5. nguyen.anh

     /  décembre 15, 2009

    Merçi de vos commentaires. Je suis en train de trouver un livre francais pour analiser. Je vais choisir ce livre ^^

    Réponse
  6. Gigi

     /  février 24, 2010

    Je viens tout juste de teminer la valse lente des tortues que je me suis procurée tout de suite après les yeux jaunes des crocrodiles. Je n’ai pas pu résister, il me le fallait tout de suite. Ce type de lecture me sors de mes études (je travaille le jour et étudie le soir). Donc, je me casse pas mal la tête. Après 3 heures d’études le soir, je me réjouis à l’idée que bientôt, je serai sous la couette avec le roman de Katherine Pancol. Ces livres sont une détente et un plaisir. Je trouve qu’elle a une écriture vivante, on a pas envie de quitter ses personnages. Elle sais capter notre attention. Pour ce qui est des exagérations et du « pas très réel », tant mieux, ça me fait bien rigoler et j’ai justement envie de sortir du réel et du quotidien et surtout, du casse tête. Alors, tout dépend de ce que l’on recherche. Quand je cherche une lecture pour apprendre, approndir, je vais voir ailleurs, mais si je veux me détendre, sourire, être bien, voyager dans un livre agréablement, je lis Katherine 😉

    Réponse
  7. myriam

     /  mai 5, 2010

    je vois que les avis sont partagés concernant les deux tomme des best seller de pancol, pour ma part j’ai aimé me distraire avec ces roman, du coup j’ai fait l’erreur d’acheter le dernier sans me méfier et patatra c’est du ? comment dire sans etre vulgaire!!!
    de la merdre et voila le mot est laché…
    pardon mais je suis vraiment en colère quand je fais avoir de 20 euro surtout que les temps sont dure;
    voila je vous aurai prévenu…
    bonne lecture a tous

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  mai 6, 2010

      J’ai effectivement lu de bonnes critiques sur le tome 3… je l’ai acheté mais pas encore lu. Le deuxième tome m’avait un peu déçue mais je l’avais lu sur la plage et dans ces cas-là je suis beaucoup plus tolérante !!! TU peux essayer de le revendre sur un site quelconque !!! 😉

      Réponse
  8. Je viens de le finir, et c’est un vrai coup de coeur pour moi, même si je note quelques bémol dans le style comme toi. Ceci dit, j’aime ta comparaison avec la série télé, c’est ça !!!

    Réponse
  9. perso, je ne suis toujours pas arrivé au bout et ça fait pourtant près d’un an que je le traine. C’est chiantissime, les problématiques sont neuneu, le récit du Moyen-Age sent la mauvaise récitation ou -pire- le bouquin avorté sur le sujet faut de connaissances approfondies.

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  juillet 13, 2010

      je suis d’accord avec toi concernant le Moyen-âge, je l’avais d’ailleurs signalé dans mon avis !!!! pour le reste je l’ai lu en vacances… ceci explique peut-être cela !!!

      Réponse
  10. asphodele

     /  décembre 17, 2010

    Ah! Je trouve enfin une critique sur ce livre ! Avec exactement ou presque, le même ressenti. Moi, j’étais a l’hôpital, sous perf’ et morphine, j’avoue Les yeux jaunes ne m’ont pas pris la tête. La multiplication des pains (pardon, des personnages) a permis (un peu) d’en sauver d’autres. Mes préférés restant Josiane et Marcel qui eux sont drôles.
    Sans morphine cette fois, La Valse lente des tortues ! Bof bof, tu m’as éclairé sur ce fameux XIIeme siècle, je me disais « Waouh, elle a bien bosse », le cote « non digéré » explique mon propre malaise… Et puis les Ecureuils…fin de l’histoire sont dans ma PAL et j’y retournerai peut-être lors de mon prochain
    séjour hospitalier
    r !
    Dans l’ensemble, ce n’est pas mauvais, juste décevant. J’avais lu il y a longtemps La Barbare et Scarlett si possible dont je garde un bon souvenir, mais j’étais plus jeune, Pancol écrivait des articles décapants dans Cosmopolitan (années 70-80) et je la trouvais drôle. Il semble que le confort, les dollars et ce qui va avec aient émoussé sa plume !

    Réponse
    • leslivresdegeorgesandetmoi

       /  décembre 17, 2010

      Bienvenue chez moi Asphodele ! je n’ai pas encore lu le troisième tome, j’avoue que l’envie s’est un peu évanoui avec le temps ! je me souviens moi aussi des articles de Pancol dans les années 80. Disons qu’elle a exploité le filon jusqu’au bout ! mais je suis d’accord avec c’est décevant ! bon courage pour ces séjours en hôpital, et j’espère à bientôt !

      Réponse
  11. J’ai découvert ce livre il y a peu de temps et je ne suis pas du tout déçue, au contraire !
    J’ai beaucoup aimé le fait de faire d’évènements simples, des évènements improbables et extraordinaires. L’histoire n’est pas vraiment originale, mais je trouve que les mots sont bien choisis… Je crois que si ça avait été écrit par quelqu’un d’autre ça ne marcherait pas aussi bien !

    Réponse
  12. Kass

     /  juillet 17, 2011

    m’importe peu le classement littérature facile/ et la classique oh so chic je note pardon mais ça me fait cette impression là moi je note tout ce que je grignote de ci de là sur les pages de tous les livres je me demande quelle est celle qui existe à vos yeux entre les deux?? Si j’ai tout bien compris vous trouvez ce livre mauvais mais  » Il y a de bons côtés: ça se lit vite et ça se comprend très bien ».Alors quand c’est bon ça se lit lentement et ça se comprend pas bien??!!
    Ben,moi,humblement moi,j’ai aimé ce livre le suivant et je suis plongée dans le dernier,je reconnais des imperfections des longeurs des inexactitudes mais je m’en fiche,K.P sait raconter une histoire,moi humble lectrice je m’attache à tous ces personnages et j’ai envie de connaitre la suite de leur vie comme si j’y étais..En bref,j’aime moi aussi ces classique de Sand ou de Balzac j’aime beaucoup cette approche qui dit oh làla je tombe de haut après les Illusions perdues..Et puis c’est quoi cette manie d’aller fouiller fouiner pour voir si les références historiques sont justes! bizarre mais ça m’a pas fait ça moi j’ai dévoré sans complexe! et au passage j’ai aussi lu tous les Douglas Kennedy!Sans doute suis-je une fille facile,ah non je voulais dire que j’aime ces livres cette littérature facile?!Je m’agace ,parceque encore une fois je n’aime pas cette manière de lire et de dire ouais c’est facile…UN peu comme cracher dans la soupe …

    Réponse
    • les Livres de George

       /  juillet 19, 2011

      Comme je le disais dans l’adjectif « facile » je ne mettais aucun a priori négatif, c’était pour moi, à l’époque, une manière de classer mes lectures, mais depuis j’ai changé et cette classification a évolué avec moi. Je ne suis pas allée vérifier si les références étaient justes ou non, j’ai simplement sentie à la lecture que quelque chose ne collait pas et j’ai mieux compris pourquoi quand je suis tombée sur la bibliographie, je crois d’ailleurs m’en expliquer clairement dans le billet. J’aime aussi ces lecture « faciles », je m’y laisse prendre avec plaisir.

      Réponse
  13. Blanche

     /  mai 11, 2014

    Hum intéressante analyse. Après moi j’ai commencé par le trois qui trainai chez moi, puis j’ai lu le deux qui trainai chez ma grand mère et là j’attends de trouver le un ! Je comprend les critiques plus haut mais en ce qui concerne les deux derniers tout du moins, je n’ai rien à dire. Bien sur, il y a certaines choses peu plausibles, mais j’ai la sensation en lisant ces romans d’être dans le juste de l’esprit humain. Je veux dire par là que ca me touche et que ca fait « vrai » au niveau des caractères, des détails de la vie, des sentiments …
    Après voilà je n’ai pas cherché à analyser non plus ! Mais j’aime beaucoup.

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :