"1Q84, Livre 1, Avril-Juin" Haruki Murakami


1Q84 est le troisième livre de Murakami que j’ai lus après le très beau Au sud de la frontière, à l’ouest du soleil et le recueil de nouvelles Après le tremblement de terre. D’autres siègent dans ma PAL en attente. 1Q84 a déjà fait couler beaucoup d’encre, et je crains de n’être pas très originale dans mon billet.

Le roman alterne un chapitre pour chaque personnage principal : Aomamé et Tengo, la première est prof de taï chi et élimine les hommes violents envers les femmes, le second est prof de mathématiques mais aussi écrivain pas encore publié. Deux personnages, deux destins en parallèle.

Les romans de Murakami oscillent souvent entre réalité et imaginaire, on ne peut pas parler véritablement de fantastique, juste une intrusion de l’imaginaire qui transcende alors la réalité. Il faut donc se laisser porter, accepter l’étrange, l’incongru et la beauté malgré une réalité contingente, violente et sexuelle.

Ce roman est une magistrale mise en abyme à plusieurs niveaux. La référence au roman 1984 est bien évidemment claire comme de l’eau de roche, d’autant que Murakami le cite explicitement dans son roman, mais si Orwell a fait de son roman un roman futuriste, puisqu’écrit en 1948, Murakami, quant à lui, réécrit le passé en faisant basculer le monde dans un univers parallèle qui s’immisce petit à petit, par touches, l’air de rien alors même que, le lecteur sent le renversement.

Mise en abyme donc, intertextualité évidente, mais aussi mise en abyme à l’intérieur même de son roman. En effet Tengo va devoir réécrire le roman d’une jeune fille étrange, roman onirique dont certains éléments vont venir contaminer le monde d’Aomamé. Mais Murakami va encore plus loin, puisque, Tengo va également rédiger son propre roman en réemployant certains éléments communs au roman de la jeune fille et au monde d’Aomamé. Roman dans le roman dans le roman, prouesse narrative qui n’est pas redondante et qui attise la curiosité. Car ce livre n’est que le premier tome d’une trilogie, il pose donc les bases de l’intrigue.

Ce premier tome est une belle promesse pour les tomes à venir, même si je trouve dommage que le tome 3 ne soit pas encore disponible (sortie prévue en mars 2012). Les personnages ont une densité, et un intérêt qui font que je me suis attachée à eux et qu’il me tarde d’entamer (mais il faut avant que je l’achète) le tome 2. Le style de Murakami que l’on perçoit dans la traduction est poétique, suggestif et s’il ne se passe finalement pas de coups de théâtre révolutionnaires, j’ai été embarquée dans ce monde étrange dont j’ai bien envie de percer le mystère.

En dehors de la construction même du roman, la croisade d’Aomamé et de la vieille dame qui l’engage pour se débarrasser des hommes violents, présente un intérêt en plus à l’intrigue, qui frôle alors le polar. Le roman évoque donc la violence faite aux femmes d’une façon intéressante sans tomber dans la sensiblerie ou l’apitoiement puisque Aomamé est une femme libre, et forte, sorte de justicière japonaise qui manie le pic à glace bien mieux que Sharon Stone.

Lu dans le cadre du Challenge Dystopique, du Challenge Romans sous influences, du Challenge 1%, du Défi Mia et du Star 3.

Merci à Rémi

Le TGV de13h34 est annoncé quai n°3


Dans quelques heures le TGV m’emportera, mes enfants et moi, vers cette destination :

Au programme promenades en montagne, visite des librairies et autres bouquinistes, peut-être un petit restau et un ciné familial, et beaucoup beaucoup de discussions et de joie.

Je serai donc absente pendant 10 jours, mais je vous ai programmé quelques billets pour vous faire patienter au moins jusqu’à vendredi… je voulais préparer un samedi sandien mais je n’ai pas eu le temps nécessaire hier ! les lessives, le repassages et les valises ont occupé presque tout mon temps ! Comme je pars exceptionnellement cette fois en train j’abandonne mon ordi et n’aurai donc pas de connexion internet, je ne pourrai donc pas répondre à vos commentaires avant mon retour (j’en tremble d’avance!). Une déconnexion qui ne devrait pas me faire de mal !

Hier matin j’ai eu le bonheur de recevoir ça :

Tout en repassant, j’ai commencé à visionner les deux premiers CD de cette saison 1, et je suis sous le charme des aventures de Rory et Lorelai Gilmore. Je vais pouvoir à présent faire le challenge de Karine:) en connaissance de cause !

Pour ces vacances j’ai mis dans ma valise :

  1. 1Q84 de Murakami : 150 pages à finir (avant de sauter sur le tome 2…)
  2. Mademoiselle de Maupin de Théophile Gautier pour le Club des Lectrices
  3. La Ferme Africaine de Karen Blixen
  4. "Je vous écris tous les jours…" Madame de Sévigné pour Un Jeudi, Un Livre  

Je vous souhaite de bonnes vacances, de belles lectures, des échanges toujours aussi riches ! Et soyez sûrs que vous allez me manquer… un peu quand même !

On se donne rendez-vous mercredi 2 Novembre !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 450 autres abonnés