"Emmeline" Alfred de MUSSET.


Musset emmelineLa collection Folio 2€ me donne l’occasion de découvrir deux nouvelles d’Alfred de Musset : Emmeline publié en 1837 et Croisilles de 1839. La première fut publiée la même année que Nuit d’octobre, poème faisant partie des Nuits, recueil indéniablement écrit en référence à George Sand. L’année d’avant, il publiait La Confession d’un enfant du siècle, roman sur sa relation avec George Sand. Or en lisant Emmeline, une petite voix me disait que cette héroïne avait quelques points communs avec cette dernière et certaines phrases semblent comme inspirées de leur relation.

(suite…)

"La Malédiction du maléfice maudit" G. KOCJAN et J. RICOSSE (BD) – Rentrée Littéraire 2013.


Kocjan la malédictionRetour des agents de la Z.I.Z.E.M.P.C (Zorganisation Internationale et Zecrète des Enfants qui en ont Marre d’être Pris pour des C…) avec cette nouvelle aventure qui les entraîne, je vous le donne en mille… dans le Berry ! Donc qui dit Berry, dit George Sand !

Depuis quelques jours, le fantôme de George Sand terrifie les Berrichons. Le professeur Klutch et son équipe sont donc envoyés sur place pour enquêter. La première chose qu’ils décident de faire est d’exhumer George Sand. Celle-ci surgit alors de sa tombe sous forme de squelette. Puisque la célèbre romancière reposait bel et bien dans le petit cimetière de son domaine, qui est donc ce spectre étrange qui hante la Vallée-Noire ?

(suite…)

Entretien Littéraire avec Juliette #3 : La Lecture.


entretien juliette B avec moiSuite et fin de l’entretien littéraire avec la chanteuse Juliette. Aujourd’hui, Juliette va vous parler plus largement de la lecture. Vous pouvez lire les deux premiers épisodes en suivant les liens suivants : Les lectures fondatrices #1 et La littérature contemporaine #2.

Entretien accordé le 26 septembre 2013.

Épisode 3 : La Lecture

je lis beaucoup dans les lieux d’aisance.

(suite…)

"Les Carnets de cuisine de George Sand : 80 recettes épicuriennes" M. LACROIX et P. PRINGARDE


sand carnets de cuisineLes Éditions du Chêne ont eu la très bonne idée de rééditer ce livre épuisé depuis longtemps. Cette réédition a été l’occasion d’enrichir son contenu par des textes racontant la vie de George Sand à Nohant, mais aussi de donner des conseils pour nous permettre de réaliser ces recettes aujourd’hui. La première édition avait été créée en 1988 par madame Christiane Sand, épouse du fils adoptif de la petite-fille de George Sand.

(suite…)

Journée du Patrimoine : Musée départemental Stéphane Mallarmé.


Mallarmé manetNous sommes allés hier visiter le Musée Stéphane Mallarmé situé à Vulaines-Sur-Seine, en Seine et Marne, soit tout près de Fontainebleau (5 km), pour ceux qui connaissent. Dans ce cadre des Journées du Patrimoine, le Musée était donc gratuit et avait également organisé une balade en bateau sur la Seine avec lectures de poèmes. Le musée est l’ancienne maison de Valvins de Mallarmé, nous pouvions donc la visiter et profiter également de la nouvelle exposition Portraits de Mallarmé, de Manet à Picasso, qui commençait précisément hier et jusqu’au 16 décembre.

(suite…)

Saint-Maur en poche, 5ème édition


saint-maur en poche 2013 afficheCette année encore, je suis allée trainer mes ballerines au Salon du Livre de Poche de Saint-Maur. Escortée de mon fidèle écuyer, Antoine et de ma non moins fidèle Miss Bouquinaix, nous avons passé la journée dans ce salon si sympathique. Cette année les polars étaient à l’honneur.

Nous sommes arrivés vers 11h et en sommes repartis à 18h. Autant vous dire que nous avons eu le temps de fureter et d’être tentés par mille et un livres.

(suite…)

"Guidé par ton odeur vers de charmants climats" (Baudelaire)


marilyn chanel 5 in bedMarilyn Monroe dormait avec quelques gouttes de Chanel N°5, des êtres que nous aimons et qui ne sont plus, surgissent parfois de façon étrange quand nous ouvrons un flacon oublié… Le parfum, c’est une essence de fleurs, de bois de senteur, c’est aussi l’essence des êtres et la réminiscence de moments heureux, le souvenir devient presque palpable.

(suite…)

Journée de la femme !


sand nadarCurrer Bell, George Eliot, George Sand, toutes, victimes du conflit intérieur comme en témoignent leurs écrits, cherchèrent en vain à se voiler en se servant d’un nom d’homme. Elles rendaient ainsi hommage à cette convention qui, si elle n’a pas été créée par l’autre sexe, a du moins été si fortement encouragée par lui (la plus grande gloire pour une femme est qu’on ne parle pas d’elle, disait Périclès qui était, lui, un des hommes dont on parle le plus), que toute publicité les concernant est détestable.

Virginia Woolf, Une chambre à soi, 1928

virginia woolf97h/17/vict/0382/58George_Eliot_3

Pierre Salomon et Jean Chalon : biographes de George Sand


salomon bio sandJ’ai passé mon après-midi d’hier à lire la fin des biographies de George Sand, l’une de Pierre Salomon, George Sand, l’autre de Jean Chalon, Chère George Sand. Je me suis concentrée sur les dix dernières années de la vie de George Sand, période de sa vie que je connaissais le moins comme si je m’étais, jusqu’à présent, refusé de voir, de lire ce qui concerne la fin de vie de George Sand. Je me souviens d’ailleurs de n’avoir jamais terminé la bio écrite par Maurois un peu pour cette raison.

Lire en simultanée deux biographies sur le même auteur et sur la même période est une expérience un peu particulière dont je voulais vous parler. Si les deux biographes reprennent en gros les principaux moments clefs de la vie de Sand entre 1865 et 1876, le traitement est un peu différent.

Sans doute faut-il tenir compte des dates de publications de ces biographies. Celle de Pierre Salomon date de 1953, celle de Chalon de 1991. La biographie générale que je préfère à propos de George Sand reste celle de Joseph Barry, George Sand ou le scandale de la liberté parue en 1982, très complète et enrichie de nombreux extraits de ses œuvres et de sa correspondance, elle correspond exactement à ce que j’attends d’une biographie.

Pierre Salomon était un homme érudit, professeur agrégé puis proviseur du Lycée Buffon à Paris. Sa biographie s’intéresse à l’œuvre de Sand et non principalement à ses amants. Jean Chalon est journaliste et écrivain. Quand on consulte sa biographie, on constate qu’il s’est spécialisé dans les biographies de femmes célèbres. Si le premier publie dans une collection qui se définit comme littéraire, le second, chez Flammarion, touche une cible de lecteurs plus élargie. Une professeur d’université spécialiste de Sand m’avait d’ailleurs confié que Jean Chalon n’avait fait que des copiés-collés d’autres bio et que son Chère George Sand n’apportait pas grand chose de neuf pour les spécialistes.

chalon bio sandJe ne me considère pas comme une spécialiste de la vie de George Sand, j’ai encore beaucoup à apprendre. Je crois connaître relativement bien son œuvre mais plusieurs aspects biographiques me restent mal connus, si bien que la lecture des biographies m’apporte toujours beaucoup et j’aime notamment apprendre de petites anecdotes qui me la rendent plus proche. Les biographies m’aident surtout à mieux saisir ses convictions, ses réactions face à certains évènements historiques (comme la Commune par exemple) et sans doute à mieux lire ensuite sa correspondance.

Mais ce qui m’a étonnée avant tout est la façon dont est abordée l’œuvre de George Sand. Jean Chalon reste assez silencieux, se contentant la plupart du temps de citer les œuvres sans en montrer l’intérêt, notamment concernant les derniers romans et se concentrant surtout sur les évènements de sa vie de femme oubliant un peu l’écrivain.

Mais c’est Pierre Salomon qui m’a le plus surprise. Est-ce dû à l’époque de la publication de cette biographie et au fait que les études sur l’œuvre de Sand étaient encore peu développées, mais j’ai noté dans les dernières pages de la biographie écrite par Salomon, des jugements assez durs sur son œuvre. George Sand écrirait presque mécaniquement, sans conviction, en reprenant toujours les mêmes ficelles et essentiellement emportée par son imagination : l’absence d’efforts entraîne l’automatisme (p.164) ; la technique n’est jamais au point (p.165). Son talent résiderait dans son observation de la nature et dans sa capacité à la restituer dans son œuvre. Certaines phrases m’ont fait quelque peu bondir comme : Elle arrange ses souvenirs, elle idéalise son rôle avec une naïveté désarmante (p.161). Ah les femmes peuvent être tellement désarmantes ! Les dernières pages de la biographie de Pierre Salomon ne sont guère à l’avantage de Sand : sa pensée devient timorée (p.160) ; elle mendia trop souvent les faveurs impériales (p.160) ; la matière de cette œuvre si vaste, c’est avant tout la personnalité de son auteur (p.161). Je ne sais si c’est moi, mais il me semble lire là une certaine condescendance qui gomme toute la matière romanesque de Sand et notamment l’intérêt littéraire de son œuvre qui se réduit à n’être qu’un épanchement sentimental inspiré de sa propre vie. Même dans les compliments Salomon semble ne pas pouvoir s’empêcher de glisser quelques nuances : Le Péché de monsieur Antoine, Le Meunier d’Angibault, ne sont pas aussi "intolérables" (p.162), donc ils le sont un peu quand même.

J’ai été très étonnée de ce jugement critique et peu flatteur de l’œuvre de Sand de la part d’un biographe. Non que les biographies doivent être des hagiographies, et il est normal de soulever dans la vie des grands hommes ou des grandes femmes leurs faiblesses, leurs revirements, cependant les jugements émis sur son œuvre me semblent très réducteurs. George Sand était la première à juger son œuvre avec légèreté, même si parfois ce jugement était surtout le résultat d’une humilité certaine et du fait qu’elle ne se prenait pas au sérieux, mais les études multiples sur son œuvre ces dernières années ont bien montré depuis lors que les romans de Sand ne sont pas que des romans de bonnes femmes et que les derniers romans, ceux écrits après 1860 (et que souvent on connaît moins bien car ils sont peu réédités) révèlent autre chose d’un simple romanesque réchauffé.

Ces biographies sont donc teintées, et le titre de celle de Chalon le souligne parfaitement, des préjugés qui ont toujours eu cours sur Sand. Même si on lui reconnait une œuvre engagée, cette imagination toute féminine, cette folle du logis, témoigne bien des jugements toujours un peu dépréciatifs que les hommes portent sur les œuvres des romancières. D’ailleurs pour Salomon, Sand est plus une conteuse qu’une romancière ce qui finit de m’achever !

Une lecture donc qui, si elle m’a permis de mieux connaître les évènements qui ponctuèrent les dix dernières années de la vie de Sand, me laisse un goût amer sur le jugement émis sur son œuvre.

Biographies lues dans le cadre du Challenge George Sand, et du Challenge Romantique.

challenge-george-sandchallenge romantique

"Challenge Amoureux, saison 3" by L’Irrégulière


Challenge Amoureux saison 3Décidément je suis dans une phase amour toujours en ce moment côté challenge ! L’Irrégulière relance pour la 3ème année consécutive son fameux Challenge Amoureux avec, cette année encore, un magnifique logo !

Il est facile de comprendre que le but du jeu est de lire des romans qui parlent d’amour, mais ce qui m’a plu dans ce challenge est que L’Irrégulière nous laisse libres de créer nos propres catégories ! Il faut en définir 5 et les remplir de lectures !

Après m’être un peu creusé la tête, voici ce que je suis parvenue à sortir :

1. Amours Classiques

2. Amours Contemporaines

3. Amours Romanesques

4. Amours Historiques

5. Amours Adolescentes

J’aime ce terme qui change de genre quand il est au pluriel !

Cinq catégories qui, vous l’aurez noté, correspondent à 5 types littéraires : les classiques de tous pays mais sans doute plus français et anglais (je me connais!) ; les contemporains ; les romances ou tout ce qui est bit-litt et autres ; les polars et enfin les romans pour ado ! Certaines participantes ont été bien plus inventives que moi, et l’on trouve ainsi des catégories avec des titres très poétiques (n’est-ce pas Syl.) !

Le challenge s’est ouvert le 14 février (cela va de soi) et se refermera le 14 février 2014 ! Un an donc pour lire des histoires d’amour à nous faire chavirer le cœur !

J’ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois, mais j’ai aimé.

George Sand.

Mes Lectures :

1. Amours Classiques : La Vénus d’Ille de MériméeAndromaque de RacineLa Double famille de BalzacEmma de Jane Austen, Journal du premier amour de Giacomo Leopardi
2. Amours Contemporaines : L’île des beaux lendemains de Caroline Vermalle, Le vase où meurt cette verveine de Frédérique Martin, Le mystérieux Mr Kidder de Joyce Carol OatesLa Silencieuse d’Ariane SchrederEtoiles de Simonetta GreggioNotre Mariage de Christophe Mouton, Une visite surprise de Claudie Pernusch, Demain est un autre jour de Lori Nelson Spielman, La Fabrique du monde de Sophie Van der Linden, Au Bonheur des ogres de Pennac, Les Apparences de Gillian Flynn, Une Chinoise ordinaire de Stéphane Fière
3. Amours Romanesques : Les roses de Somerset de Leïla Meacham, Coup de foudre à Austenland de Shannon Hale, Une mesure de trop de Claude Alain Sulzer, Emma de Kaoru Mori, Tout ce qui brille d’Anna Godbersen
4. Amours Adolescentes : Lune Mauve – La Disparue de Marilou Aznar, 16 Lunes/Sublimes créatures de K. Garcia et M. StohlNox : Ici-bas d’Yves Grevet, Nox : Ailleurs d’Yves Grevet ; Le banc de Sandrine Kao ; Les Fragmentés de Neal Shusterman, Roby ne pleure jamais d’Eric Simard, Si tu savais de Benoît Broyart, Secrets.com de Florence Hinckel, Penelope Green : la tiare de Nefertiti de Béatrice Bottet
5. Amours historiques : Le cahier des mots perdus de Béatrice Wilmos ; La Dormeuse de Naples d’Adrien Goetz ; La Vie à deux de Dorothy ParkerLa Mer noire de Kéthévane Davrichewy, L’oeil de Diderot de Hubert Prolongeau, Marilyn et JFK de François Forestier, Les Vestiges du jour de Kazuo Ishiguro

 

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 4  143 followers