"Fantômette contre Fantômette" de Georges Chaulet

Il y a certaines aventures de Fantômette que je me souviens parfaitement voir lues dans mon enfance, et celle-ci en fait partie. En la relisant la semaine dernière, j’ai eu le plaisir de retrouver les Galeries Farfouillette (nom que nous avions fini par adopter dans ma famille pour parler des Galeries Lafayette), mais aussi cette sensation étrange de déjà lu qui replonge dans des souvenirs anciens. J’ai toujours aimé les histoires de doubles en littérature, et je finis par me demander si cet intérêt n’est pas né de cette lecture-ci.

Dans cette aventure, Fantômette est accusée de cambriolage dans le grand magasin de Framboisy, les Galeries Farfouillette. Elle a été nettement aperçue sur le toit du bâtiment et un petit mot laissé au stand des parfums portant sa signature semblent prouver que la justicières ait changé de camp. Ficelle, Boulotte et Françoise ont bien l’intention de mener l’enquête.

Lors du challenge que j’avais lancé l’été dernier autour de la bibliothèque rose, j’avais déjà relu quelques aventures de notre justicière masquée (Les exploits de Fantômette, Pas de vacances pour Fantômette). Les exploits de Fantômette était la première, Pas de vacances était la 8ème. Il s’agit donc ici de la 12ème aventure, autant vous dire que Georges Chaulet était déjà bien rôdé, et ça se sent. Les personnages sont moins caricaturaux que dans la première aventure, et l’intrigue est un peu plus complexe. Le lien entre Fançoise et Fantômette reste dans le domaine de l’implicit, même si un lecteur avisé aura bien vite compris qu’elle ne forme qu’une seule et même personne.

Ce qui me fait sourire, et que je n’avais pas forcément relevé enfant, ou du moins je ne m’en souviens pas, sont les inventions autour des patronymes, et notamment ceux des détectives : l’inspecteur Fouinard ou Lahury, par exemple. Les scènes en classe sont aussi assez drôles notamment grâce à Ficelle qui écoute sa radio cachée dans son pupitre et qui incarne bien ces amies que nous avons tous connues durant notre scolarité.

La résolution de l’intrigue est progressive et Françoise sait, avant tout le monde, le fin mot de l’histoire, un peu comme Hercule Poirot qui, dans les romans d’Agatha Christie, donne sa version finale. Alors oui, les intrigues sont moins élaborées que celles d’Agatha Christie, mais les aventures de Fantômette n’ont pas vraiment le même lectorat. Malgré cela, il n’y a pas d’invraisemblance et le tout se tient bien. C’est donc une belle initiation aux polars, me semble-t-il, et une aventure plus aboutie que les toutes premières aventures.

Roman lu dans le cadre du Challenge Fantômette hommage à Georges Chaulet, du Challenge S.T.A.R 5.

About these ads
Article précédent
Poster un commentaire

21 Commentaires

  1. Je me souviens aussi de cette histoire qui m’avait beaucoup plu quand j’étais môme ! Et les galeries Farfouillettes !! J’adorais ce mot ! :)

    Répondre
  2. Mais tu sais que je dis également Galeries Farfouillettes et je ne savais plus d’où ça venait !!! La mauvaise nouvelle c’est que mes parents ont donné mes Fantômettes, suite à des travaux dans la maison ils en ont profité pour faire le ménage ! Maintenant il faut que j’essaie de retrouver les titres que j’avais lus. En tout cas, celui-ci en fait partie !

    Répondre
    • La puissance de la lecture !
      Ah zut ! moi non plus je n’ai plus les miens d’ailleurs, je ne sais pas où ils sont passés, sans doute lors d’un déménagement, mais j’en ai rachetés dans des brocantes, même si ce n’est pas la même chose que d’avoir les siens propres.

      Répondre
  3. J’en ai trouvé à la bibliothèque, je devrais donc prochainement lire Fantomette et la main jaune. Il me tarde de voir si des souvenirs reviennent également.

    Répondre
  4. Bizarrement, ce n’est pas celui qui m’avait le plus marqué de tous les Fantômettes que j’ai ou que j’ai pu lire… Par contre, celui que je lis cette semaine, "Fantômette et la Dent du Diable" est un qui m’a beaucoup marqué. Chose à laquelle je ne faisais pas attention lorsque j’étais enfant, c’est l’implication différente qu’à Françoise selon les histoires. parfois elle est Françoise ET Fantômette et parfois elle n’est QUE Fantômette… En fait, sans ton challenge je ne me serai jamais penchée de nouveau sur ces histoires de mon enfance. Je les ai, là dans ma bibliothèque, et elles restaient le symbole du souvenir d’une certaine époque… Maintenant, j’ai encore plus envie d’en trouver d’autres titres!… ;-)

    Répondre
    • "La dent du diable", il me semble l’avoir lu, je crois même me souvenir de la couverture.
      Ta remarque est très juste, en effet, du coup je vais lire les prochains en y faisant plus attention.

      Répondre
  5. Ma fille adorait !!! j’ai eu toute la collection !!!

    Répondre
  6. ahhhhhh, souvenirs souvenirs *soupir nostalgique*

    Répondre
  7. J’aime beaucoup cette série moi aussi, une passion que j’ai transmise à mon grand ! Mais je reste attachée au graphisme de Josette Stéfani, et à ceux de Jeanne Hives, les anciennes illustratrices… j’aime bien aussi la toute nouvelle édition, mais pas du tout celle-ci où Fantômette ressemble à un garçon ! Sinon, cette aventure est bien réussie, je suis d’accord avec toi, que ce soit l’intrigue ou le côté anecdotique…

    Répondre
  8. Je les ai presque toutes lues aussi les aventures de Fantômette, mais je n’ai pas envie de les relire… En plus, pour les retrouver, ce n’est pas évident, même dans les bibliothèques, les enfants lisent d’autres choses maintenant.

    Répondre
    • On parvient à les trouver assez facilement dans les brocantes ou dans la nouvelle édition dans les biblio. Mais je comprends que tu n’aies pas envie de les relire pour préserver tes souvenirs.

      Répondre
  9. touloulou

     /  novembre 13, 2012

    J’ai lu celui-ci, même si j’ai peu de souvenirs.. J’ai aussi lu récemment Les exploits de Fantomette, et je rejoins ton avis sur le côté caricatural. Je ferai mon billet pour le challenge bientôt !
    En tout cas, c’est formidable de penser après coup que ce sont nos lectures de jeunesse qui ont développé nos gouts, comme par exemple pour ce thème du double dont tu parles.

    Répondre
  10. Je vais le ressortir…

    Répondre
  11. Je viens de l’emprunter à la biblio, car je ne l’ai jamais lu et moi aussi j’aime bien le thème des doubles en littérature (ahhhh, Dorian Gray ;)
    Par contre, voici le lien vers mon 1er billet http://romans-francais-contemporains.fr/fantomette-chez-le-roi-georges-chaulet/, je ne l’ai pas encore vu dans la récap’…
    Allez, je vais finir Fantômette et le palais sous la mer en attendant ;)

    Répondre

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 4 524 autres abonnés

%d bloggers like this: