"Les Lumières du théâtre : Corneille, Racine, Molière et les autres" d’Anne-Marie Desplat-Duc

En cette période de rentrée scolaire, où tant de collégiens et lycéens vont aborder le théâtre du XVIIème siècle, voici un livre que tous les parents, si ce n’est les enseignants, devraient placer sur la table de chevet de leurs enfants. Bien que destiné à de jeunes lecteurs à partir de 11 ans, ce livre peut être lu à tous les âges, tant il regorge d’informations, et d’anecdotes sur des auteurs que l’on a trop souvent tendance à ne percevoir que d’un point de vue bêtement scolaire.

Le grand mérite d’Anne-Marie Desplat-Duc, que l’on connaît pour sa série Les Colombes du Roi Soleil, fait pénétrer son lecteur dans l’intimité créatrice de Corneille, Molière ou Racine, sans oublier La Fontaine ou Boileau, et c’est un régal. Tout à coup ces auteurs nous apparaissent vivants, dépoussiérés, leurs œuvres prennent une autre signification car sont envisagées du point de vue des auteurs : ils y mettent leurs espérances, leur esprit de vengeance ou leur désir de plaire au Roi, Louis XIV.

Anne-Marie Desplat-Duc se concentre sur une période précise allant de 1637 à 1680, soit de la création du Cid de Corneille, à la création de la Comédie-Française. En alternant les chapitres consacrés chacun, en alternance, aux quatre auteurs pré-cités, Anne-Marie Desplat-Duc nous fait partager leurs joies et leurs déceptions, leur amitié mais aussi leurs rivalités. Soudain, ils ne sont plus de simples noms mais ils prennent vie, ils se rencontrent, notamment dans des cabarets, ils fréquentent les mêmes femmes, essentiellement des actrices belles et infidèles, ils parlent entre eux de leurs œuvres, de leurs difficultés à écrire, à trouver des mécènes, à entrer dans les grâces du Roi. Et c’est un monde que l’on découvre. J’ai fait des études de lettres, et pourtant c’est la première fois que j’entends parler de l’amitié entre Molière et Boileau, par exemple.

Ce livre m’a plu (je pense que vous vous en doutiez un peu déjà!) parce qu’il donne une vision nouvelle de ces auteurs, il les rend accessibles, compréhensibles, il les montre vivants (c’est l’âge je me répète, mais c’est pourtant exactement le terme) et souvent assez différents de ce que l’on pouvait s’imaginer de leur personnalité à la lecture de leurs œuvres. Ainsi Racine m’a toujours semblé assez austère, rigoriste, alors qu’Anne-Marie Desplat-Duc le montre comme un homme aimant la nuit et ses plaisirs, et particulièrement ambitieux pour ne pas dire arriviste. Molière, que je connais un peu mieux, m’a beaucoup touchée dans le portrait qu’en fait l’auteur : ami fidèle, dévoué souvent trahi, il est montré comme un fou de théâtre, à la fois dramaturge, acteur, metteur en scène, chef de troupe, veillant aux moindres détails des mises en scène et du jeu des acteurs, inventif aussi quand il crée les fameuses comédies-ballets avec Lully. Corneille est l’homme du passé, sans cesse en lutte contre le jeune Racine qui n’aspire qu’à prendre sa place et à être reconnu comme le seul auteur de tragédies. Ou encore La Fontaine, le malchanceux.

Parallèlement, et en suivant la création des différentes pièces des uns et des autres, Anne-Marie Desplat-Duc nous explique le théâtre de l’époque, évoque les grands acteurs et actrices de ce XVIIème siècle, montre les rivalités entre l’Hôtel de Bourgogne et le Palais-Royal, le théâtre de Molière. Elle dresse aussi, en filigrane, le portrait d’un Roi friand de divertissements, parfois généreux ou parfois refusant la grâce. La lutte de chaque instant pour produire des pièces somptueuses, l’espoir de plaire au Roi et de pouvoir vivre ainsi de leur métier. Elle dit aussi, ou rappelle, cette sombre condition des dramaturges et des comédiens voués à la fausse commune s’ils ne renoncent, sur leur lit de mort au métier qui fut le leur. Elle nous parle enfin de leur vie d’homme, les mariages, les infidélités, la mort des enfants.

Ce livre est enfin une bonne nouvelle dans ma traversée des lectures bof-bof, une vraie bouffée d’air qui me donne envie de relire toutes ces pièces évoquées au fil de ses pages.

Merci aux Éditions Flammarion Jeunesse et à Brigitte G. pour sa confiance.

Livre lu dans le cadre du Challenge Biographie.

About these ads
Poster un commentaire

15 Commentaires

  1. A lire ton billet si élogieux, il ne me vient qu’une seule et unique envie : le dévorer bien vite!!!… Il est bien dommage que mon fils ne fasse plus de Français désormais, parce que je pense que ce roman lui aurait plu. Peu à l’aise avec les auteurs classiques, il a pourtant toujours bien accroché en ce qui concerne le théâtre. Je m’en vais noter ce titre dans ma wish-list donc! ;-)

    Réponse
  2. Merci pour ça, avec ma Poucinette qui vient de faire sa rentrée en 6ème j’ai besoin de me remettre un peu à jour !

    Réponse
  3. Ca a l’air alléchant. A la lecture des portraits que tu dresses, je me demande juste si la rigueur historique n’a pas pâti de la volonté de faire un livre attractif?

    Réponse
    • Moi aussi je me suis posée la question de la rigueur historique, mais visiblement cette auteure connaît bien le siècle de Louis XIV. Il faut aussi considérer que ce livre est destiné à des enfants, donc sans doute simplifié dans ses informations, mais j’avoue qu’il reste exigeant, et c’est aussi ce qui m’a plu.

      Réponse
  4. Il est illico presto mis dans mon carnet ! Et je vais le conseiller à la documentaliste aussi. Merci et bonne soirée.

    Réponse
  5. Aline

     /  septembre 14, 2012

    c’est noté dans le challenge, merci et bonne journée;

    Réponse
  6. Cette critique élogieuse me fait un immense plaisir ! J’avais si peur de ne pas être comprise en "m’attaquant" aux Grands Auteurs ! Mais vous avez parfaitement résumé le roman. Je précise pour Marie que ce qui est historique est rigoureusement exact, j’ai juste essayé d’entrer dans la peau de ces grands auteurs (oh, que je suis présomptueuse !) pour traduire leurs sentiments… et ça évidemment, c’est le côté romanesque.
    Bonne lecture à toutes et à tous et merci mille fois de vous intéresser à mon travail.

    Réponse
    • Merci pour votre commentaire, c’est toujours très encourageant pour moi d’avoir le retour d’un auteur sur mes billets. Ce qui m’a plu (entre autre) c’est bien le fait que vous soyez entrée dans la peau de ces auteurs, je les ai sentis plus proches, plus accessibles. Bonne continuation.

      Réponse
    • Merci d’avoir pris la peine de me répondre. J’ai noté votre livre dans mes tablettes.

      Réponse
  7. une manière intéressante de "dépoussiérer" les monuments de la littérature française pour les jeunes, et moins jeunes, j’avoue être également intéressée par cette plongée dans le monde du théâtre de Louis XIV…une belle idée !

    Réponse

à vous....

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Joignez-vous à 4  144 followers

%d bloggers like this: